Accueil » Droit du Travail Salarié » Embauche, Contrat de Travail » CDD - Contrat de Travail » Contrat de travail temporaire & intérim : bien défendre vos droits

Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Travail temporaire : tout savoir sur son fonctionnement pour mieux se défendre

La perspective d’une embauche en CDI ne dispense pas forcément l’employeur de verser une prime de précarité au salarié intérimaire

En cas de contrat intérimaire ou contrat à durée déterminée l’employeur est tenu de verser une prime de fin de mission au salarié.
Cette prime de fin de mission, également appelée prime de précarité, a pour objectif de palier à la situation de précarité dans laquelle se trouve le salarié.
Cette prime n’est pas due si le contrat d’intérim ou le contrat à durée déterminée se poursuit immédiatement par un contrat à durée indéterminée.
Cependant, il est tout de même possible de percevoir une prime de précarité alors même qu’à l’issue du CDD un CDI a été signé.

La position des juges :

L’histoire :

L’intéressée avait été mise à la disposition d’une société afin d’effectuer une mission d’une durée d’un peu plus d’un mois.




Actualisation

Selon une étude de la DARES publiée le 25/03/2016, à la fin du 4ème trimestre 2015, 586 200 salariés sont intérimaires, soit une hausse de 18 900 postes par rapport à la fin du 3ème trimestre 2015. Tous les secteurs sont concernés.


Retour au dossier : Contrat de travail temporaire & intérim : bien défendre vos droits


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés