Accueil » Droit du Travail Salarié » Maladie & Santé au Travail » Droit de retrait & d'alerte au travail : comment les exercer ?

Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Quand & comment exercer votre droit d'alerte ou de retrait ?

La nullité du licenciement en cas d'exercice régulier du droit de retrait

L'affaire :

 Un salarié, peintre automobile sur une chaine de peinture, a exercé son droit de retrait car il estimait que la décision de l'employeur de ne laisser plus qu'une seule personne à son poste, occupé auparavant par deux personnes, présentait un danger pour sa sécurité.
L'employeur a licencié le salarié pour faute grave pour abandon de poste.
Le salarié saisit le juge et demande l'annulation de son licenciement.

 

Ce que disent les juges :

 

Les juges ont constaté que le salarié avait exercé de manière régulière son droit de retrait.


Dès lors, les juges ont considéré que l'exercice du droit de retrait par le salarié ne constituait ni une faute grave, ni une cause réelle et sérieuse ...




Actualisation

En cas d'usage abusif et injustifié du droit de retrait, le salarié s'expose non seulement à une retenue de salaire, mais aussi à une sanction. Attention donc à utiliser le droit de retrait à bon escient.


Retour au dossier : Droit de retrait & d'alerte au travail : comment les exercer ?


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés