Accueil » Droit du Travail Salarié » Maladie & Santé au Travail » Droit de retrait & d'alerte au travail : comment les exercer ?

Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Quand & comment exercer votre droit d'alerte ou de retrait ?

Droit de retrait : la salariée était aux abois

Dans une affaire, une aide-comptable a informé son employeur qu’elle exerçait son droit de retrait, c’est-à-dire qu’elle arrêtait de travailler car elle estimait avoir un motif raisonnable de penser que sa situation de travail présentait un risque pour sa santé ou sa sécurité. Elle a ensuite pris acte de la rupture de son contrat de travail aux torts de l’employeur. Elle a saisi les juges pour faire juger que la rupture était un licenciement sans cause réelle et sérieuse.

La salariée estimait que l’exercice de son droit de retrait était fondé, et donc que sa prise d’acte était justifiée. Elle indiquait qu’elle avait exercé son droit de retrait compte tenu des conditions d’hygiène déplorables dans l’entreprise et parce que son employeur lui imposait sur son lieu de travail la présence d’un rottweiler laissé en liberté et d’une carabine avec des munitions. Cette situation de travail présentait un ...




Actualisation

En cas d'usage abusif et injustifié du droit de retrait, le salarié s'expose non seulement à une retenue de salaire, mais aussi à une sanction. Attention donc à utiliser le droit de retrait à bon escient.


Retour au dossier : Droit de retrait & d'alerte au travail : comment les exercer ?


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés