Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Inaptitude : tout savoir pour défendre mes droits

C’est à l’employeur de prouver que les faits invoqués par le salarié ne résultaient pas d’un harcèlement

Dans une affaire, une salariée a été engagée en tant qu’esthéticienne à compter du 5 octobre 1989 par une société. Son contrat de travail a été transféré à compter du 1er novembre 2003 à une autre société. La salariée a été déclarée inapte à tous postes au sein de l’entreprise le 11 mai 2004 puis licenciée par lettre du 5 juin 2004 pour inaptitude médicale.
 

La salariée faisait valoir que lorsque le salarié établit la matérialité de faits précis et concordants constituant selon elle un harcèlement, il appartient au juge d’apprécier si ces éléments, pris dans leur ensemble, permettent de présumer l’existence d’un harcèlement moral et, dans l’affirmative, il incombe à l’employeur de prouver que ces agissements ne sont pas constitutifs d’un tel harcèlement et que sa décision est justifiée par des éléments objectifs étrangers à tout harcèlement.
 

Les juges ont ...





Retour au dossier : Inaptitude au travail : que se passe-t-il ? Constat, reclassement, licenciement…


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés