Accueil » Droit du Travail Salarié » Temps de Travail » Journée de solidarité 2019 : vos droits le lundi de Pentecôte

Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Lundi de Pentecôte : comment fonctionne la journée de solidarité ?

Une absence injustifiée lors de la journée de solidarité se paye



Une absence injustifiée lors de la journée de solidarité se paye


La journée de solidarité a été instituée en 2004 afin d’assurer le financement des actions en faveur de l’autonomie des personnes âgées et des personnes handicapées (article L. 212-16 du Code du travail*).
Cette journée prend la forme, pour le salarié, d’une journée de travail supplémentaire de sept heures non rémunérées. Quant à l’employeur, celui-ci verse à l’Etat une contribution financière.
Afin que le salarié ne voit pas son salaire diminué, la journée de solidarité doit impérativement être accomplie un jour non travaillé et payé.

Que se passe-t-il si le salarié n’effectue pas la journée de solidarité ? L’employeur peut-il pratiquer une retenue sur son salaire ?


L’histoire :

Une entreprise a fixé ...




Actualisation

Dans beaucoup d'entreprises, la journée de solidarité est fixée le lundi de Pentecôte (soit le 10 juin 2019) mais le choix de cette date en particulier n'est pas une obligation.

Conformément à la loi Travail d'août 2016, la journée de solidarité concerne tous les salariés relevant du code du travail. Si la journée de solidarité est fixée un jour férié, elle ne concernera pas les jeunes travailleurs, puisque, sauf rares exceptions, le travail des salariés de moins de 18 ans est interdit pendant les jours fériés.


Retour au dossier : Journée de solidarité 2019 : vos droits le lundi de Pentecôte


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés