Accueil » Droit du Travail Salarié » Temps de Travail » Journée de solidarité 2019 : vos droits le lundi de Pentecôte

Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Lundi de Pentecôte : comment fonctionne la journée de solidarité ?

La retenue sur salaire en cas d'absence injustifiée lors de la journée de solidarité

L'histoire :

Une entreprise a fixé le lundi de Pentecôte comme journée de solidarité. Un salarié s'absente sans justification ce jour là. Son employeur décompte alors de son salaire une somme correspondant aux sept heures de travail devant être effectuées au titre de la journée de solidarité.

Le salarié estime que cette retenue sur salaire constitue une sanction pécuniaire. Or, une telle sanction étant prohibée par le droit du travail, celui-ci saisit le Conseil de prud'hommes et demande le remboursement de cette retenue.


Ce que disent les juges :

Les juges rappellent que la journée de solidarité peut être réalisée un jour férié, normalement non travaillé et rémunéré.

Les juges estiment que, dans un tel cas, l'absence injustifiée du salarié lors de la journée de solidarité autorise l'employeur à pratiquer une retenue ...




Actualisation

Dans beaucoup d'entreprises, la journée de solidarité est fixée le lundi de Pentecôte (soit le 10 juin 2019) mais le choix de cette date en particulier n'est pas une obligation.

Conformément à la loi Travail d'août 2016, la journée de solidarité concerne tous les salariés relevant du code du travail. Si la journée de solidarité est fixée un jour férié, elle ne concernera pas les jeunes travailleurs, puisque, sauf rares exceptions, le travail des salariés de moins de 18 ans est interdit pendant les jours fériés.


Retour au dossier : Journée de solidarité 2019 : vos droits le lundi de Pentecôte


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés