Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Période d'essai : tout savoir pour qu'elle soit efficace

Non-respect de la convention collective et période d’essai ne font pas bon ménage !

Dans cette affaire, une société de hard discount avait engagé par CDI en date du 22 juillet 2009, un chef magasinier, avec prise de fonction à compter du 17 août 2009. Le contrat prévoyait une période d'essai de 3 mois. Par courrier du 4 novembre 2009, contresigné par le salarié, la période d'essai a été prolongée de 2 mois. Le 16 décembre 2009, la société a rompu le contrat de travail du salarié.

L'entreprise relevait par ailleurs de la Convention collective nationale de commerce de détail et de gros à prédominance alimentaire, laquelle prévoit que le renouvellement de la période d'essai ne peut intervenir qu'à la suite d'un échange de lettre.

Le collaborateur a saisi la juridiction prud'homale afin de contester la rupture de son contrat de travail et obtenir des dommages et intérêts tant pour non-respect de la procédure de licenciement que pour rupture abusive.

La Cour d'appel a fait droit à la demande ...





Retour au dossier : Prévoir une période d'essai


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés