Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Accueil » Droit des Employeurs - Droit Social » Droit du Travail & Droit Social » Licencier un salarié : procédure, coûts pour l'entreprise » Licencier pour Motif Personnel » Quel licenciement choisir ? Trouvez le bon motif ! » Licencier un salarié pour faute lourde » Modèle(s) de Lettre(s)

Modèle(s) de Lettre(s) Licencier un salarié pour faute lourde

Convocation à un entretien préalable à un licenciement pour faute lourde avec mise à pied conservatoire (entreprise avec représentants du personnel)

  • Nombre de pages : 2
  • Format : WORD
  • Mise à jour le : 04-09-2018
  • Rédigé par : Mathilde Guyban

Dans quel cas utiliser ce modèle ?

Vous envisagez de sanctionner un salarié et, compte tenu de la gravité des faits reprochés (il a tenté de nuire à l'entreprise), vous n'excluez pas de le licencier pour faute lourde.

Vous convoquez le salarié à un entretien préalable à un éventuel licenciement. Dans l'attente de votre décision sur les faits reprochés, vous décidez de mettre le salarié à pied à titre conservatoire. Il ne viendra pas travailler, et ne sera pas rémunéré.

Il y a des représentants du personnel dans votre entreprise.

Si par la suite, vous décidez de ne pas licencier le salarié pour faute grave ou lourde, vous devrez rémunérer la période de mise à pied.

Télécharger

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Début du modèle

Nom de l'entreprise

Adresse

 

Nom, Prénom du salarié

Adresse

 

Fait à ……………………(Lieu), le …………………(Date)

 

Lettre remise en main propre contre décharge ou lettre recommandée avec accusé de réception

 

Objet : lettre de convocation à un entretien préalable à un éventuel licenciement, y compris pour faute lourde, et mise à pied conservatoire


Madame, Monsieur,

Nous vous informons que nous sommes amenés à envisager un licenciement à votre égard, y compris pour faute lourde.


En conséquence, conformément à l'article L1232-2 ...

Télécharger

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Notre conseil :

Votre convention collective peut prévoir des dispositions particulières (délai de convocation dérogatoire, etc.), que vous devrez respecter. N'oubliez pas de la consulter.

Les motifs de la sanction disciplinaire n'ont pas à être allégués (Cass. Soc. 14 novembre 2000, n°98-44117), sauf disposition conventionnelle contraire (Cass. Soc. 9 janvier 2013, n°11-25646).

Cette convocation doit être envoyée au plus tard dans un délai de 2 mois suivant la connaissance des faits par l'employeur (article L1332-4 du Code du travail).

Vous pouvez remettre la lettre de convocation en main propre contre décharge ; cela vous permettra d'éviter les aléas dus aux délais postaux. Vous devez alors demander au salarié de vous remettre un exemplaire de la lettre de convocation, sur lequel il aura écrit : « remis en main propre le (date) », et qu'il aura signé.

Sinon, faites-le par lettre recommandée avec accusé de réception.


Les garanties Juritravail

  • Rédigé par des juristes
  • Constamment mis à jour
  • Téléchargement sécurisé
  • Garanti Satisfait ou remboursé

Autres thèmes associés




© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés