illustration logo

Lettre de convocation du salarié à un entretien préalable en vue d’un éventuel li...

illustration aperçu dossier

Ce modèle de lettre : Lettre de convocation du salarié à un entretien préalable en vue d’un éventuel licenciement pour inaptitude professionnelle

5987 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de lettre

photo de Alexandra Marion

Rédigé par Alexandra Marion

Mis à jour le 29 septembre 2022


A l'issue de son arrêt de travail, votre salarié a effectué sa visite de reprise et la médecine du travail l'a déclaré inapte.

Vous envisagez de le licencier pour inaptitude puisque :

  • vous n'êtes pas parvenu à trouver un poste de reclassement dans votre entreprise ;
  • votre salarié refuse le ou les poste(s) de reclassement que vous lui avez proposé(s) ;
  • la médecine du travail vous a expressément dispensé d'effectuer cette recherche car l'état de santé du salarié fait...
Lire la suite

A l'issue de son arrêt de travail, votre salarié a effectué sa visite de reprise et la médecine du travail l'a déclaré inapte.

Vous envisagez de le licencier pour inaptitude puisque :

  • vous n'êtes pas parvenu à trouver un poste de reclassement dans votre entreprise ;
  • votre salarié refuse le ou les poste(s) de reclassement que vous lui avez proposé(s) ;
  • la médecine du travail vous a expressément dispensé d'effectuer cette recherche car l'état de santé du salarié fait obstacle à tout reclassement dans un emploi ou car le maintien dans un emploi serait gravement préjudiciable pour sa santé.

Il est impératif de lui adresser une convocation à un entretien préalable en vue d'un éventuel licenciement.

4,80€ TTC


La recommandation de l'auteur

Pensez au respect des délais, la date prévue pour la fixation de l'entretien préalable ne peut intervenir moins de 5 jours ouvrables à compter de la présentation de la lettre de convocation.

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

En cas d'inaptitude professionnelle, l'employeur ne peut rompre le contrat de travail que s'il justifie : 

  • soit de son impossibilité de proposer un emploi dans les conditions prévues à l'article L1226-10 du Code du travail ;

  • soit du refus par le salarié de l'emploi proposé dans ces conditions ; 

  • soit de la mention expresse dans l'avis du médecin du travail que tout maintien du salarié dans l'emploi serait gravement préjudiciable à sa santé ou que l'état de santé du salarié fait obstacle à tout reclassement dans l'emploi (article L1226-12 du Code du travail).

Lorsque l'employeur est dans l'impossibilité de proposer un autre emploi au salarié, il lui fait connaître par écrit les motifs qui s'opposent au reclassement. A ce titre, il doit démontrer qu'il a tout mis en œuvre pour rechercher un poste adapté à ses capacités et comparable à l'emploi précédemment occupé.

L'employeur qui envisage de licencier un salarié doit, avant toute décision, convoquer l'intéressé par lettre recommandée avec accusé de réception ou par lettre remise en main propre contre décharge en lui indiquant l'objet de la convocation (articles L1232-2 et L1226-12 du Code du travail).

Cette convocation est une étape obligatoire, un entretien informel ne pourrait se substituer à la procédure légale. Vous devez donc respecter scrupuleusement cette dernière.  

La lettre de convocation fait état de l'objet de la convocation c'est-à-dire, mentionner clairement l'intention de licenciement (article R1232-1 du Code du travail). 

Vous devez indiquer la date, l'heure et le lieu de l'entretien. En outre, cette lettre doit rappeler la possibilité pour le salarié de se faire assister par une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise, si cette dernière est dotée d'un représentant du personnel. Dans le cas contraire, l'assistance du salarié peut se faire :

  • soit par une personne de son choix appartenant au personnel de l'entreprise ;

  • soit par un conseiller du salarié choisi sur une liste dressée par l'autorité administrative. 

Au cours de cet entretien, vous êtes tenu d'indiquer le ou les motifs de la décision envisagée et de recueillir les explications de votre salarié (article L1232-3 du Code du travail). 

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 48 h !

Pour aller plus loin

illustration-question

Nos juristes experts vous accompagnent au quotidien

Gagnez du temps et en sérénité, nous répondons à vos questions dans tous les domaines de droit.

Découvrir notre assistance juridique

Le droit plus simple au quotidien

Nos actualités sur le thème Licenciement pour inaptitude : procédure & lettre pour licencier

Par Thomas ROUSSINEAU le 12/09/2022 • 2444 vues

Un important revirement de la jurisprudence : la Cour d’appel avait antérieurement considéré que, quelle que soit l’origine de l’inaptitude, l’employeur a l’obligation de solliciter l’avis du c...


Par Bartlomiej Dul le 18/08/2022 • 1125159 vues

Un salarié est déclaré inapte à la reprise du travail par le médecin du travail suite à une...


Par L'équipe Juritravail le 18/02/2022 • 222176 vues

L'un de vos salariés a été déclaré inapte par le médecin du travail. En cas d'impossibilit...


Par Océane Mahoukou le 02/02/2022 • 67758 vues

Lorsqu'un salarié est déclaré inapte à exercer son activité professionnelle, l'employeur est...


Voir toutes les actualités
illustration-question

Une question  ?

Appelez-nous gratuitement au 01 75 75 36 00


20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences