illustration logo

Lettre à votre employeur, contestant votre période d'essai, et signifiant votre embau...

illustration aperçu dossier

Ce modèle de lettre : Lettre à votre employeur, contestant votre période d'essai, et signifiant votre embauche définitive

3013 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de lettre

photo de Mathilde Guyban

Rédigé par Mathilde Guyban

Mis à jour le 09 septembre 2020


Vous avez été récemment embauché et votre employeur vous annonce qu'il met fin à votre période d'essai. Or, votre contrat de travail ne mentionne aucune période d'essai, ou sa durée est excessive au regard des dispositions légales ou conventionnelles applicables. Vous décidez de réagir.

3,60€ TTC


La recommandation de l'auteur

Consultez les dispositions de votre convention collective et les accords collectifs applicables dans l'entreprise.

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

Il résulte de l'article L1231-1 du Code du travail que, durant la période d'essai, le contrat de travail peut être rompu par l'employeur sans que celui-ci soit tenu de respecter les règles du licenciement (procédure et indemnités).

Toutefois, pour qu'une période d'essai soit valable, elle doit être prévue dans le contrat de travail (article L1221-23 du Code du travail).

Concernant la durée de la période d'essai, l'employeur doit respecter les maximas fixés par la Loi ou les accords collectifs. Ceux-ci diffèrent selon votre catégorie professionnelle. Ainsi, la période d'essai initiale est de 2 mois pour les ouvriers et les employés, 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens, 4 mois pour les cadres (Article L1221-19 du Code du travail).
Votre convention collective et votre contrat de travail peuvent prévoir des durées plus courtes.
Sous certaines conditions, votre employeur peut renouveler votre période d'essai. Il faut que ce renouvellement soit prévu par un accord de branche étendu et qu'il soit mentionné dans votre contrat de travail (Articles L1221-21 et L1221-23 du Code du travail).

En outre, sauf dans certains cas limitativement énumérés par le Code du travail, votre période d'essai ne peut pas dépasser une durée de 4 mois si vous êtes ouvrier ou employé, 6 mois si vous êtes agent de maîtrise ou technicien, et 8 mois si vous êtes cadre (Articles L1221-21 et L1221-22 du Code du travail).

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 48 h !

Pour aller plus loin

Vous pourriez être également intéressé par ces documents

illustration-abonnement

Grâce à l'abonnement Juritravail, accédez à tous les documents du site en libre accès et à jour des dernières réformes

Découvrir nos abonnements

Testez notre solution gratuitement

Nos actualités sur le thème Période d'essai : comprendre sa durée & sa rupture

Par Kevin Le Moyec le 30/09/2022 • 28107 vues

Le renouvellement de la période d'essai peut être nécessaire lorsque l'employeur n'a pas pu évaluer les compétences du salarié au cours de la période d'essai initiale ou lorsque le salarié ...


Par Yves NICOL le 10/09/2020 • 5574 vues

La rupture de période d’essai doit intervenir en conformité avec la règle définie à l’articl...


Par Stéphanie JOURQUIN le 08/01/2020 • 22948 vues

La victime d’un accident du travail ne bénéficie pas de la protection prévue par le Code du tr...


Par Virginie Langlet le 26/09/2019 • 10341 vues

La période d'essai est prolongée du temps d'absence du salarié, tel que celui résultant de la...


Voir toutes les actualités
illustration-question

Une question  ?

Appelez-nous gratuitement au 01 75 75 36 00


20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences