Accueil » Actualité juridique » Maître Amandine BURATTINI » Actualité » Vitres teintées : Comment obtenir la nullité de la verbalisation ?

BURATTINI Cabinet B.A.A - Burattini Amandine Avocat Actualités et fiches pratiques de droit pénal et routier (permis de conduire, délit, accident, ...)


Vitres teintées : Comment obtenir la nullité de la verbalisation ?

Par Maître Amandine BURATTINI | 28-05-2019 | 0 commentaires | 179 vues


Début 2017, une nouvelle réglementation interdisait les vitres teintées à l’avant des véhicules.

Suivant l’arrêt du 14 mai 2019, la Cour de Cassation a apporté des précisions quant à la caractérisation de l’infraction (Crim. Cass, 14 mai 2019, pourvoi n°18-84.367), ainsi :

I- Pas besoin d’appareil de contrôle pour caractériser l’infraction

Depuis janvier 2017, il est interdit d’apposer sur les vitres avant de son véhicule un film teinté à plus de 30% (article R316-3 du Code de la route). La transparence des vitres est considérée comme insuffisante si le facteur de transmission régulière de la lumière est de moins de 70%.

On peut légitimement se demander si les forces de l’ordre ont un appareil de contrôle permettant de mesurer précisément la transparence des vitres ? Car en cas de non-respect du taux de transparence, les sanctions ne sont pas négligeables ! Vous écoperez d’une amende de 135 euros et d’un retrait de 3 points sur votre permis de conduire (article R316-3-1 du Code de la route).

Et pourtant ! La Cour de Cassation vient de confirmer ce qui était appliqué depuis plusieurs années, à savoir : la simple appréciation visuelle par l’agent verbalisateur suffit à caractériser l’infraction.

Pour vous défendre, vous n’aurez pas d’autre choix que de contester l’infraction et rapporter la preuve contraire.

II- L’obligation pour l’agent verbalisateur d’apporter un certain nombre de précisions !

Pour que l’infraction soit caractérisée, il faudra impérativement que l’agent verbalisateur soit précis sur les circonstances de l’infraction, et notamment indiquer :

  • quelles vitres sont concernées,

  • en quoi la transparence est insuffisante.

Remarque : L’obligation pour l’agent verbalisateur d’être précis dans la caractérisation de l’infraction s’applique à toutes les infractions pénales (article 537 du Code de procédure pénale).

Lire l'article complet

Contactez le Cabinet B.A.A - Burattini Amandine Avocat

Vos Réactions Réagir

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com




30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés

L'info vient à vous
Recevez gratuitement l'essentiel de l'actualité juridique de la semaine
Je m'inscris Ou je me connecte à mon compte