Besoin d'aide par téléphone 01.75.75.90.90


Accueil » Convention Collective » BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

Régime national de prévoyance des ouvriers du bâtiment et des travaux publics Convention Collective BATIMENT ET TRAVAUX PUBLICS

Complétez le formulaire pour consulter votre convention gratuitement et recevoir une alerte par email lors de sa mise à jour

  • - -
    •  

    •  


Protection de vos données

PDF - Télécharger la Convention Collective 3107

Convention collective Convention Collective 3107 en pdf 1.50 € TTC

Version PDF 2017

Votre convention à jour du 18/11/2017 :

  • Téléchargement immédiat et sécurisé
  • Grille de salaire en vigueur
  • Index clair et pratique
  • Contenus éditoriaux rédigés par des juristes :
    • Guide "pour lire efficacement sa convention"
    • 7 documents essentiels en droit du travail

 Télécharger


Régime national de prévoyance des ouvriers du bâtiment et des travaux publics

Article 1
En vigueur étendu (Le 01 Jan 1994)

Le présent accord est applicable - sous réserve des dispositions du deuxième alinéa de l'article 4 ci-dessous et des exceptions et exclusions prévues au règlement du régime - à tous les employeurs (entrepreneurs et artisans) y compris les artisans ruraux du bâtiment relevant de l'article 1144-4 du code rural et à tous les ouvriers et apprentis du bâtiment et des travaux publics exerçant leur activité sur le territoire métropolitain, y compris la Corse.

La liste des activités visées est celle figurant en annexe I au présent accord.

Article 2
En vigueur étendu (Le 01 Jan 2010)



A été créé, à compter du 1er juillet 1968, un régime de prévoyance de base obligatoire pour les ouvriers et apprentis du bâtiment et des travaux publics.

En complément, ont été instituées deux surbases obligatoires de prévoyance. Ces surbases, qui mettent en oeuvre des garanties identiques (couverture du risque invalidité en cas d'accident du travail ou de maladie professionnelle, amélioration de la couverture du risque incapacité et amélioration de la couverture du risque décès en cas d'accident du travail ou de maladie professionnelle), concernent respectivement :


- à compter du 1er janvier 2003, les ouvriers et apprentis employés par toute entreprise des travaux publics, entreprise dont l'activité relève de la convention collective nationale des ouvriers des travaux publics. Le régime correspondant est ci-après dénommé surbase obligatoire des travaux publics ;

- à compter du 1er janvier 2010, les ouvriers et apprentis employés par toute entreprise du bâtiment, entreprise dont l'activité relève d'une des conventions collectives des ouvriers du bâtiment. Le régime correspondant est intitulé surbase obligatoire du bâtiment.

Dans la suite du présent accord et dans son annexe III, le régime de prévoyance de base obligatoire, la surbase obligatoire des travaux publics et la surbase obligatoire du bâtiment sont regroupés sous l'intitulé régime national de prévoyance des ouvriers.

Article 3
En vigueur étendu (Le 01 Jan 1994)

Conformément au code la sécurité sociale, il est institué une caisse nationale de prévoyance des ouvriers du bâtiment et des travaux publics (CNPO) qui assure le fonctionnement du régime national de prévoyance.

Article 4
En vigueur étendu (Le 01 Jan 2014)

4. 1. Régime de prévoyance de base obligatoire

Sous réserve des exceptions prévues par l'alinéa ci-dessous, et par le règlement du régime, toutes les entreprises exerçant une activité visée à l'annexe I du présent accord, y compris les artisans du bâtiment relevant de l'article L. 144-4 du code rural, sont tenues d'adhérer au régime de prévoyance de base obligatoire auprès de BTP-Prévoyance et d'y inscrire, d'une façon permanente, tous les membres de leur personnel ouvrier et apprenti.

Le cas des entreprises dont les ouvriers bénéficieraient, à un titre quelconque, depuis une date antérieure au 15 mai 1968, d'un régime de prévoyance, soit par adhésion de l'entreprise, soit par adhésion collective, sera réglé selon les dispositions suivantes :

1. Si le taux global des cotisations patronales et salariales, résultant du régime ci-dessus, est supérieur au montant de la cotisation due à BTP-Prévoyance, il appartiendra à l'entreprise ou au groupe d'entreprises, en accord avec ses salariés ou leurs représentants d'opter, soit pour l'adhésion à BTP-Prévoyance, soit pour le maintien à l'ancien régime sans obligation d'adhérer à BTP-Prévoyance.

2. Si le taux global des cotisations patronales et salariales, résultant du régime ci-dessus, est égal ou inférieur au montant de la cotisation due à BTP-Prévoyance, l'entreprise devra adhérer obligatoirement à BTP-Prévoyance.


4. 2. Surbase obligatoire des travaux publics

En application de l'avenant n° 2 du 24 juillet 2002 de la convention collective nationale des ouvriers des travaux publics du 15 décembre 1992, les entreprises des travaux publics sont tenues d'adhérer, à compter du 1er janvier 2003, à la surbase obligatoire des travaux publics auprès de BTP-Prévoyance et d'y inscrire, d'une façon permanente, tous les membres de leur personnel ouvrier et apprenti.

Toutefois, les entreprises des travaux publics qui, antérieurement au 1er janvier 2003, ont mis en oeuvre, par accord collectif ou par référendum, des garanties de prévoyance complémentaire portant sur un ou plusieurs risques couverts par la surbase obligatoire des travaux publics et d'un niveau pour chaque risque au moins équivalent ou plus favorable à la surbase obligatoire des travaux publics, pourront opter soit pour le maintien de ces garanties auprès de leur ancien organisme assureur, soit pour l'adhésion à la surbase obligatoire des travaux publics auprès de BTP-Prévoyance selon les conditions fixées à l'article 5 et à l'annexe III du présent accord.


4. 3. Surbase obligatoire du bâtiment

A compter du 1er janvier 2010, les entreprises du bâtiment sont tenues d'adhérer à la surbase obligatoire du bâtiment auprès de BTP-Prévoyance et d'y inscrire, d'une façon permanente, tous les membres de leur personnel ouvrier et apprenti.

Toutefois, les entreprises du bâtiment qui, antérieurement au 1er janvier 2010, ont mis en oeuvre, par accord collectif ou par référendum, des garanties de prévoyance complémentaire portant sur un ou plusieurs risques couverts par la surbase obligatoire du bâtiment et d'un niveau pour chaque risque au moins équivalent ou plus favorable à la surbase obligatoire du bâtiment, pourront opter soit pour le maintien de ces garanties auprès de leur ancien organisme assureur, soit pour l'adhésion à la surbase obligatoire des bâtiments auprès de BTP-Prévoyance selon les conditions fixées à l'article 5 et à l'annexe III du présent accord.


4. 4. Réexamen de la mutualisation des risques


Conformément à l'article L. 912-1 du code de la sécurité sociale, les signataires se réuniront tous les 5 ans afin d'examiner les modalités d'organisation de la mutualisation, au sein de la branche, des risques définis dans l'annexe III au présent accord.

A cet effet, ils examineront, selon la procédure qu'ils auront préalablement décidée, l'équilibre technique des opérations mises en oeuvre par l'institution visée au présent article, la qualité de sa gestion administrative et financière et l'action sociale menée.

4.5. Modalités et conséquences d'une éventuelle résiliation


Si du fait de l'évolution des dispositions légales qui encadrent le présent accord, une entreprise relevant de son champ d'application venait à pouvoir résilier son adhésion à BTP-Prévoyance nonobstant les dispositions des articles 4.1,4.2 et 4.3 qui précèdent, les parties signataires conviennent des dispositions suivantes :

a) Date d'effet de la résiliation

La demande de résiliation de l'adhésion formulée en cours d'année civile prendra effet à la fin de l'année civile.

En tout état de cause une telle résiliation doit être signifiée à BTP-Prévoyance par lettre recommandée avec avis de réception, au moins 2 mois avant la fin de l'année civile.

b) Indemnité de résiliation, transfert des engagements

L'indemnité de résiliation représente la quote-part de l'entreprise dans les engagements non provisionnés du régime par application des articles 29 V et 31 de la loi n° 89-1009 du 31 décembre 1989 modifiée.

Cette indemnité de résiliation (ci-après dénommée " I ") due par l'entreprise à BTP-Prévoyance sera calculée à partir des paramètres suivants :

- les cotisations dues par l'entreprise à BTP-Prévoyance au titre du régime national de prévoyance des ouvriers, pour l'exercice précédant celui où la demande de résiliation a été formulée (ci-après dénommées " Ce [N - 1] ") ;

- le total des cotisations dues à BTP-Prévoyance par l'ensemble des entreprises adhérentes au titre du régime national de prévoyance des ouvriers, pour l'exercice précédant celui où la demande de résiliation a été formulée (ci-après dénommées " Ct [N - 1] ") ;

- les engagements du régime national de prévoyance des ouvriers non provisionnés dans les comptes de BTP-Prévoyance selon application des articles 29 V et 31 de la loi n° 89-1009 précitée, à la fin de l'exercice au cours duquel la demande de résiliation a été formulée (ci-après dénommés " E (n) ") ;

- " n " désignant la date d'effet de la demande de résiliation.


I = (Ce [n - 1]/ Ct [n - 1]) × E (n)


Toutefois, cette indemnité n'est pas exigible quand les conditions suivantes sont réunies :

- l'entreprise a souscrit un nouveau contrat ou une nouvelle convention qui prévoit la reprise intégrale des engagements relatifs à la présente convention au bénéfice des membres participants qui lui sont liés : salariés de l'entreprise, anciens salariés si leur dernière période d'activité cotisée relevait de l'entreprise, et leurs ayants droit ;

- des prestations du régime national de prévoyance des ouvriers sont en cours de service au bénéfice de membres participants liés à l'entreprise, et font l'objet de provisions dans les comptes de BTP-Prévoyance à la fin de l'exercice " n ".

Sur demande de l'entreprise et de son nouvel organisme assureur, une contre-valeur des provisions constituées par BTP-Prévoyance est alors transférée au nouvel organisme assureur. Cette contre-valeur (ci-après dénommée " CV ") sera déterminée sur la base des paramètres suivants :

- " Ce (N - 1) ", " Ct (N - 1) " et E (n) tels que définis ci-dessus ;

- " Pent (n) " correspond au montant des engagements du régime national de prévoyance des ouvriers, pour les membres participants liés à l'entreprise :

- engagements provisionnés dans les comptes de BTP Prévoyance à la fin de l'exercice " n " ;

- et engagements non provisionnés selon application des articles 29 V et 31 de la loi n° 89-1009 précitée (tels qu'inscrits en engagement hors bilan dans l'annexe aux comptes annuels de BTP-Prévoyance pour l'exercice " n ").


CV = Pent (n) - [(Ce (n - 1)/ Ct (n - 1)) × E (n)]


Si la contre-valeur qui résulte de ce calcul est négative, le nouveau contrat ou la nouvelle convention doit en prévoir le reversement à BTP-Prévoyance.

Le transfert de la contre-valeur a pour effet de délier BTP-Prévoyance de tout engagement au titre des membres participants liés à l'entreprise : du jour du transfert, il appartient au nouvel organisme assureur de reprendre l'intégralité des engagements pris à leur égard.

Article 5
En vigueur non étendu (Le 01 Jun 2014)

Les dispositions concernant l'assiette des cotisations, le versement et le recouvrement des cotisations sont détaillées dans le règlement joint en annexe III au présent accord.

A compter du 1er juillet 2014, la répartition des taux de cotisations entre l'employeur et l'ouvrier, ainsi que sa répartition par nature de garantie (1), est la suivante :


Régime de prévoyance de base obligatoire


(En pourcentage.)

Garantie Taux Part employeur Part salarié
Capital décès 0,19 0,11 0,08
Rente décès 0,45 0,25 0,20
Indemnités journalières > à 90 jours 0,42 0,23 0,19
Rente d'invalidité 0,35 0,19 0,16
Forfaits parentalité, accouchement 0,06 0,03 0,03
Hospitalisation chirurgicale 0,02 0,01 0,01
Sous-total prévoyance 1,49 0,82 0,67
Indemnités journalières < à 90 jours (maintien de salaire incombant à l'employeur) 0,01 0,01 -
Indemnité de fin de carrière 0,59 0,59 -
Action sociale 0,20 0,12 0,08
Total 2,29 1,54 0,75


(1) Telle que définie dans l'annexe III au présent accord.

Article 6
En vigueur étendu (Le 01 Jan 1994)

La CNPO assurera :

- aux ouvriers et apprentis du bâtiment et des travaux publics des entreprises adhérentes ;

- aux anciens ouvriers et apprentis de ces mêmes entreprises ;

- ou à leurs ayants droit définis par le règlement du régime, des prestations s'ajoutant à celles accordées par la législation sociale, ainsi que des avantages divers, suivant des modalités qui seront fixées par le règlement du régime.

Elle mettra également en oeuvre à leur profit une action sociale gérée dans le cadre d'une section financière autonome.

Article 8
En vigueur étendu (Le 01 Jan 2013)

Les conditions d'application du présent accord, et en particulier toutes les dispositions concernant le fonctionnement du régime de prévoyance des ouvriers du bâtiment et des travaux publics, sont précisées dans l'annexe III du présent accord intitulé règlement du régime national de prévoyance des ouvriers. Cette annexe III fait partie intégrante du présent accord.

Article 10
En vigueur étendu (Le 01 Jan 2013)

Les propositions de modification du règlement visé à l'article 8 sont soumises pour décision à la commission paritaire.

Elles prennent la forme d'un avenant au présent accord soumis pour extension au ministre chargé de la sécurité sociale et au ministre chargé du budget.

Article 11
En vigueur étendu (Le 01 Jan 2010)



La date d'ouverture des droits aux prestations, sous réserve des exceptions éventuellement prévues par le règlement joint en annexe III, est fixée :


- à la date d'entrée en application du présent accord ;

- ou, pour les droits aux prestations issus d'un avenant au présent accord, à la date d'entrée en application dudit avenant.

Cet accord est conclu pour une durée de cinq ans, à dater de son entrée en vigueur.

A l'expiration de sa première période de validité, il se renouvellera d'année en année, par tacite reconduction, sauf dénonciation par l'une des parties signataires avant le 30 septembre de chaque année.

Cette dénonciation devra être effectuée par lettre recommandée avec accusé de réception, et adressée à toutes les autres organisations syndicales signataires ou ayant adhéré au présent accord.

En cas de dénonciation, l'accord reste en vigueur jusqu'au 30 juin de l'année suivant celle au cours de laquelle la dénonciation a été effectuée.

Le présent accord est révisable à tout moment par accord unanime des parties signataires.

Les demandes de révision devront être effectuées dans les formes prévues pour la dénonciation. Elles seront accompagnées d'un projet concernant les points dont la révision est demandée.

Article 12
En vigueur étendu (Le 01 Jan 1994)

Toute organisation syndicale nationale qui n'est pas partie au présent accord pourra y adhérer ultérieurement (1), étant entendu que cet accord constitue un tout indivisible.

Cette adhésion sera valable à partir du jour qui suivra celui de la notification de l'adhésion au secrétariat du conseil des prud'hommes de Paris.

L'organisation syndicale nationale qui aura décidé d'adhérer au présent accord, dans les formes précitées, devra également en informer toutes les organisations signataires par lettre recommandée.

(1) Ont adhéré ultérieurement au présent accord : - la fédération nationale de l'équipement électrique ; - la fédération française des syndicats chrétiens des industries du bâtiment et des travaux publics CFTC.

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)

(Le 01 Jan 1970)


Mise à jour de la convention collective BTP

  • 30/08/2017 Commissions paritaires du BTP Avenant du 29 Juin 2016 : Un avenant relatif à la commission paritaires nationale de l'emploi (CPNE) et aux commissions paritaires régionales de l'emploi et de la formation professionnelle (CPREF), est entré en vigueur le 11 Août 2017.

    Cet avenant redéfinit les missions, l'organisation et le mode de fonctionnement des ces instances paritaires du secteur du Bâtiment et des Travaux publics.
  • 31/07/2017 Statut du personnel des associations gestionnaires des CFA BTP Accord du 30 Juin 2015 : Un accord relatif à la réforme du statut du personnel des associations gestionnaires des CFA du bâtiment et des travaux publics, est entré en vigueur le 8 Juillet 2017.

    Cet accord vient modifier les droits des salariés de ces associations gestionnaires des CFA du BTP ainsi que les obligations conventionnelles qui pèsent sur ces dernières notamment en matière de:
    - temps de travail et congés payés;
    - classification et rémunération afférente...
  • 31/07/2017 Astreinte de nuit dans les associations gestionnaires des CFA BTP Accord du 30 Juin 2015 : Un accord relatif aux astreintes de nuit réalisées par les salariés du personnel des associations qui gèrent les CFA du secteur du Bâtiment et des Travaux Publics, est entré en vigueur le 8 Juillet 2017.

    Cet accord définit les droits, les contreparties et les garanties accordées aux salariés de ces associations gestionnaires des CFA du BTP, qui sont amenés à effectuer des astreintes et des interventions de nuit (délai de prévenance, majoration salariale, repos, prime...).
  • 31/07/2017 Temps partiel dans les associations gestionnaires des CFA BTP Accord du 30 Juin 2015 : Un accord relatif au recours au travail à temps partiel dans les associations régionales paritaires en charge de la gestion des CFA relevant du secteur du BTP, est entré en vigueur le 8 Juillet 2017.

    Cet accord définit les règles inhérentes à l'embauche de salariés dans le cadre d'un contrat de travail à temps partiel notamment en matière de:
    - durée minimale de travail, heures complémentaires et complément d'heures par avenant;
    - passage à temps plein.
  • 03/07/2017 Contrat de génération Accord du 5 Janvier 2017 : Un accord relatif à la mise en oeuvre du contrat de génération dans le cadre de cette convention collective est entré en vigueur le 2 Juillet 2017.

    Cet accord fixe un ensemble de mesures dans le but de:
    - favoriser l'insertion professionnelle durable des jeunes;
    - maintenir dans l'emploi les salariés seniors et développer leurs compétences;
    - développer la transmission des savoirs et des compétences entre générations.
  • 27/06/2017 Régime de prévoyance Avenant du 30 Juin 2016 : Un avenant relatif au régime de prévoyance des salariés concernés par cette convention collective, est entré en vigueur le 14 Mai 2017.

    Cet avenant revalorise la valeur du "SR" à 5,50€ contre 5,45€ précédemment.

    Le SR est la valeur servant de référence au calcul de certaines prestations du régime de prévoyance.
  • 10/02/2017 Régime de Prévoyance Avenant du 16 Décembre 2015 : Un avenant relatif à la modification du régime de prévoyance des ETAM, applicable dans le champ de cette convention collective, est entré en vigueur le 8 Décembre 2016.

    Cet avenant vient modifier:

    - le calcul de la cotisation prévoyance.
    - les conditions du maintien du bénéfice de ce régime de prévoyance en cas de rupture ou de suspension du contrat de travail.
    - les délais pour demander le bénéfice de ces garanties ainsi que la liste des risques couverts par le régime de prévoyance.
    - les modalités de calcul de la rente invalidité et de la rente d'éducation versée aux enfants du salarié bénéficiaire.


JuriTravail ©2003 - 2017 Juritravail™ tous droits réservés CNIL N°1016083 - Avertissement