Obligation de confidentialité, de discrétion et secret professionnel des membres du CSE

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

Dans le cadre de l'exercice de votre mandat et compte tenu des importantes prérogatives de votre instance, votre employeur doit porter à votre connaissance, et souvent en exclusivité, de nombreuses informations sensibles sur l'entreprise et ses salariés. C'est pourquoi, vous êtes tenu à la discrétion et au secret à l'égard de certaines d'entre elles, que vous ne pouvez donc aucunement divulguer. C'est ce que l'on appelle l'obligation de confidentialité, l'obligation de discrétion et le secret professionnel. Zoom sur ces obligations.


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Obligation de discrétion
  • Obligation de confidentialité
  • Secret professionnel
  • Procédé de fabrication
  • Personnes soumises à ces obligations
  • Sanctions
  • Comité social économique
  • CSE

Plan détaillé du dossier

18 Questions Essentielles

  • Quelles sont les personnes assujetties à la fois à l’obligation de discrétion et au secret professionnel concernant les informations transmises lors d’une réunion du comité social économique (CSE) ?

  • Quelles sont les personnes assujetties à l’obligation de discrétion concernant les informations données lors d’une réunion du Comité social économique (CSE) ?

  • Je suis membre du Comité social économique (CSE), quelles sont mes obligations au regard des procédés de fabrication mis en œuvre dans l’entreprise ?

  • Je suis délégué syndical, suis-je tenu au secret professionnel et à l'obligation de discrétion ?

  • Qu’est ce qu’une information confidentielle ?

  • Lors des réunions du Comité social économique (CSE) quelles informations sont considérées comme confidentielles ?

  • Comment l’employeur manifeste-t-il le caractère confidentiel d’une information délivrée lors d’une réunion du comité social économique (CSE) ?

  • Le fait qu’une information n’ait pas été explicitement déclarée confidentielle par l’employeur permet il de la divulguer ?

  • Lorsqu’un projet de licenciement économique collectif ou une compression d’horaires sont abordés à l’occasion d’une réunion du CSE, ces mesures constituent-elles des informations confidentielles ?

  • L’employeur peut-il considérer que l’ensemble des points abordés au cours des réunions du CSE constitue des informations confidentielles ?

  • Les informations confidentielles abordées au cours d’une réunion du CSE doivent elles figurer sur le procès verbal affiché dans l’entreprise ?

  • Le fait qu’une information figure au procès verbal du CSE lui retire-t-il automatiquement son caractère confidentiel ?

  • En tant que membre du CSE, j’ai trahi le secret professionnel en révélant des procédés de fabrication, à quelles sanctions suis-je exposé ?

  • En tant que membre du CSE j’ai manqué à mon obligation de discrétion en révélant publiquement une information confidentielle, à quelles sanctions suis-je exposé ?

  • En tant que membre du CSE, j’ai manqué à mon obligation de discrétion, puis-je encore bénéficier de la procédure spéciale applicable aux représentants du personnel ?

  • Membre du CSE, je participe également au Conseil d’administration et au Conseil de Surveillance de la société, qu’en est-il de mon devoir de discrétion ?

  • Je suis membre du comité social économique (CSE) quelles sont les différences entre le secret professionnel et l’obligation de discrétion ?

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

  • L’obligation de discrétion et de confidentialité des membres du CSE

1 Avis des juges

  • CE et obligation de confidentialité : tous les documents ne peuvent être concernés


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous faites partie du Comité social économique (CSE) et vous êtes en contact avec le personnel de l'entreprise. A ce titre, vous connaissez soit des informations personnelles les concernant, soit vous êtes amené à en savoir plus sur la situation de l'entreprise (informations contenues dans la BDES (base de données économiques et sociales), situation économique et financière...).

Attention, ces éléments ne peuvent pas être révélés à n'importe quelle personne, qu'elle fasse ou non partie de l'entreprise. En effet, vous êtes tenu de respecter les obligations de confidentialité et de discrétion. Si vous vous risquez à divulguer ces informations au caractère confidentiel vous encourez des sanctions.

Notre dossier vous permet de connaître plus en détail l'étendue de ces obligations et de répondre à vos différentes interrogations : que signifient ces notions ? Outre les membres du CSE, quelles sont les personnes assujetties à l’obligation de discrétion ? Qu’est-ce qu’une information « confidentielle » ? A quels types d’informations s’applique la confidentialité ? Quels sont les risques encourus en cas de non-respect de ces obligations ?


Contenu du dossier :

  • la définition des notions ;
  • les informations soumises au respect des obligations de discrétion, de confidentialité et le secret professionnel ;
  • la différence entre ces différentes notions ;
  • la définition d'une information confidentielle ;
  • la typologie des informations confidentielles ;
  • les personnes assujetties à ces obligations ;
  • les risques et sanctions encourus cas de transgression de ces obligations.

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


Le mot de l'auteur

La Cour de Cassation a eu à connaître, le 6 mars 2012 (n°10-24367) du cas d'un membre du comité d'entreprise sanctionné pour divulgation d'informations sur l'entreprise. Son verdict : elle a validé la sanction prononcée à son encontre puisque celui-ci a eu connaissance d'informations expressément présentées comme confidentielles, ne pouvant faire l'objet d'une diffusion extérieure. Il avait néanmoins divulgué ces informations à la presse, en les déformant. Cela caractérisait un manquement à l'obligation de discrétion, préjudiciable aux intérêts de l'entreprise, justifiant une mise à pied.

Chloé Ledoux Juriste

0

Articles publiés

7

Documents rédigés


Les dernières actualités sur cette thématique

Liberté d'expression du CSE : 4 erreurs à ne pas commettre

En tant que membre du CSE ou délégué syndical, vous bénéficiez comme tout salarié d'un droit d'expression au sein de l'entreprise. Comment cette liberté s'applique-t-elle dans le cadre des réunions avec votre direction ? Pouvez-vous...

Voir +


La question du moment

Comment l’employeur manifeste-t-il le caractère confidentiel d’une information délivrée lors d’une réunion du comité social économique (CSE) ?

Les membres du CSE ne sont tenus à une obligation de discrétion qu'à l'égard des informations présentant un caractère confidentiel et données comme telles par l'employeur ou son représentant (1).

Les juges considèrent que l'employeur doit indiquer au plus tard au moment de la délivrance de l'information son caractère confidentiel (2).

S'il s'agit d'une information délivrée par écrit, il suffit pour l'employeur d'apposer la mention "confidentiel" sur le document pour manifester son caractère confidentiel.

S'il s'agit d'une information délivrée verbalement, il faudra que le procès verbal de la réunion indique clairement le caractère confidentiel de l'information.

A défaut d'une telle indication, il sera impossible à l'employeur de reprocher à un membre du CSE un manquement à l'obligation de discrétion (2).


Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés