Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Modèle de Lettre de demande de passage d’un horaire de nuit à un horaire de jour en raison de l’état de grossesse

Vous travaillez de nuit et vous avez appris que vous étiez enceinte ? Faites une demande à votre employeur pour obtenir un poste de jours.

Rédigez votre lettre en ligne et obtenez un document juridique complet

Identifiez votre employeur
Indiquez la date depuis laquelle vous êtes en entreprise
Spécifiez vos horaires de nuit actuels
Précisez la date de début de votre congé de maternité
Signez et envoyez la lettre

Télécharger la version word

Comment ça marche ?

Tout se fait en ligne, simplement et rapidement !


Répondez au questionnaire en ligne

Le formulaire est simple et rapide, tout se fait en ligne 

Votre lettre personnalisée est créée automatiquement

L'ensemble de vos réponses est repris pour compléter le modèle de lettre.

Téléchargez votre lettre

N'oubliez  pas de la signer avant de l'envoyer


Je démarre la rédaction

Combien ça coûte ?

Pour créer votre lettre de demande de passage à un horaire de jour.

5,00 HT

Rédigé par Rédaction Juritravail

Mis à jour le 06/08/2019

Téléchargement sécurisé

Satisfait ou remboursé

Je démarre la rédaction

Ce que dit la loi

L'article L1225-9 du Code du travail prévoit qu'une salarié en état de grossesse médicalement constaté ou ayant accouché, est en droit de demander son affectation à un poste de jour.

L'employeur est alors tenu d'affecter provisoirement la salariée à un poste de jour pendant toute la durée de la grossesse et la période du congé postnatal. Cette affectation peut être prolongée jusqu'à un mois, à la date de retour du congé, si le médecin du travail constate que le travail de nuit est incompatible avec l'état de santé de la salariée.

Si l'employeur n'est pas en mesure de répondre à la demande de la salariée, il doit l'informer ainsi que le médecin du travail, des motifs qui s'opposent à son affectation. 

L'article L1225-10 du Code du travail prévoit que le contrat de travail est alors suspendu jusqu'au début du congé légal, et éventuellement durant la période complémentaire pouvant aller jusqu'à un mois, si le médecin du travail constate que le travail de nuit est incompatible avec l'état de santé de la salariée.

Pendant la suspension du contrat de travail, la salariée dispensée de travailler, bénéficie d'une garantie de rémunération versée par la caisse primaire d'assurance maladie (CPAM) dont elle relève et d'une indemnité complémentaire à la charge de l'employeur.

Le saviez-vous :

Cette demande étant conditionnée par votre état de grossesse, n'hésitez pas à joindre la déclaration de grossesse effectuée par le médecin ou la sage-femme qui a réalisé le premier examen prénatal.