Logo Juritravail

Cautionnement

Définition du terme Cautionnement

Le "cautionnement" est une sûreté personnelle par laquelle une personne nommée "la caution" s'engage à l'égard d'une troisième dite "le bénéficiaire du cautionnement" à payer la dette du débiteur principal dite "la personne cautionnée", pour le cas où cette dernière faillirait à ses engagements .

Une confusion est souvent commise, même au Palais, qui consiste à dénommer le contrat "une caution" au lieu de "cautionnement". C'est un vocabulaire emprunté aux agents immobiliers qu'il est préférable de ne pas imiter.

La caution s'engage avec le débiteur principal. Elle peut donc exciper de toutes les exceptions inhérentes à la dette, comme le paiement, la prescription ou la compensation.

L'engagement de la caution ne saurait être supérieur à la dette telle qu'elle est exprimée dans le cautionnement. C'est ainsi qu'il est jugé que la personne qui s'est porté caution pour le paiement des loyers et des charges dus par un locataire, ne peut être poursuivi par le bailleur en raison de ce que le locataire sortant qui a tardé à quitter les lieux à l'échéance du bail, devrait des indemnités d'occupation.

Compte tenu de ce qu'une personne qui s'est portée caution engage la totalité de ses biens et que si la personne ou l'entreprise pour la quelle elle s'est engagée n'exécute pas ses obligations elle pouvait jusque là perdre la totalité de ses biens et donc, se trouvée en situation de surendettement et même en situation d'exclusion , l'article 103 de la loi n°98-657 du 29 juillet 1998 dite loi d'orientation relative à la lutte contre les exclusions a temporisé les effets des engagements pris par la caution :

  • en complétant l'article 2024 du Code civil par la disposition ci-après:
    « En toute hypothèse, le montant des dettes résultant du cautionnement ne peut avoir pour effet de priver la personne physique qui s'est portée caution d'un minimum de ressources fixé à l'article L. 331-2 du code de la consommation. »
  • en introduisant dans le Code de la Consommation un article L. 341-1, aux termes duquel :
    « Sans préjudice des dispositions particulières, toute personne physique qui s'est portée caution est informée par le créancier professionnel de la défaillance du débiteur principal dès le premier incident de paiement non régularisé dans le mois de l'exigibilité de ce paiement. Si le créancier ne se conforme pas à cette obligation, la caution ne saurait être tenue au paiement des pénalités ou intérêts de retards échus entre la date de ce premier incident et celle à laquelle elle en a été informée. "
    Concernant les modifications apportées par la loi n° 2003-721 du 1er août 2003 pour l’initiative économique aux article L.341-2 et s.du Code de commerce concernant les cautionnements professionnels, voir la rubrique :Solidarité

Texte tiré du site « www.dictionnaire-juridique.com » avec l'autorisation des auteurs

© Serge Braudo , Conseiller honoraire à la Cour d'appel de Versailles

et Alexis Baumann, avocat au barreau de Paris

Textes :

  • Droit civil
    C.civ. art. 601, 1253 , 1740, 2011 et s. ( voir aussi aval)
    C. consom. art.L341-1.
    Loi 84-148 du 1er mars 1984 , art.48.
    Loi 86-1290 du 23 déc.1986 art.17 ( baux à loyers)
    Loi 94-126 11 févr. 1994 , art.47.
  • Droit commercial
    C.commerce (nouv.) art.L313-9.
    C.consom. art.L313-7 et s.
    L.n°84-46 du 24 janv.1984 art.60-I.
    L.n°94-126 du 11 févr.1994 art.47-II.
    L.n°84-148 du 1er mars 1984 art.48.
    L.85-98 du 25 janv.1985 art.58 et s. ( redressement judiciaire)
    L.2003-721 du 1er août 2003 sur l'initiative économique

Bibliographie :

Arbellot (F.), Les relations entre la sûreté personnelle et le rapport de base en droit français , thèse Poitiers, 1997.
Avena-Robardet (V.), L'action des créanciers contre la cautionet la responsabilité du créancier au regards du débiteur principal, Note sous Civ.1, 4 octobre 2000, Bull. 2000, I, n 233, p. 153, Dalloz, cahier droit des affaires, 2000, n° 38, p. 401
Aynes ( L), Le cautionnement , Paris, éd. Delmas- Dalloz 1997.
Bastin (J.), Le paiement de la dette d'autrui : La caution, la garantie, les fonds de garantie, etc., Paris, LGDJ, 1999.
Betant-Robet (S.) La décharge de la caution par application de l'art.2037 du Code civil, Rev.trim..dr.civ, 1974,309.
Bouteiller (P.), Cautionnement donné par une société, Sem. jur. Edition entreprise, 2000, n° 51/52, p. 2043.
Cabrillac (M.), Droit des sûretés, 5e éd., Paris, Litec, 1999.
Com (D.) , L'Etendue du cautionnement, Aix-en-Provence,PUF Aix-Marseille, 1999.
Cozian (M.), Cautionnement, groupes et fiscalité, L'exemple des Centres Leclerc , note sous C. E., 26 septembre 2001, Sem. jur., Entreprise et affaires, n° 29, 18 juil. 2002, Pratique, 1115, p. 1226-1227.
Crocq (P.),La solvabilité du débiteur principal peut être une condition tacite de l'engagement de la caution", note sous Com., 1er octobre 2002, Bull. 2002, IV, n° 131, p. 149, in : Revue trimestrielle de droit civil, avril-juin 2003, n° 2, p. 322-324.
François,(J.), Le problème de la nature juridique du contrat caution-débiteur", D.A, 13 septembre 2001, n° 31, Doctrine, p. 2580-2586.
Garez (D.), Les vices du consentement de la caution,Gaz. du Pal., 2001, n° 181, p. 11.
Houtcieff (D.),Les dispositions applicables au cautionnement issues de la loi pour l'initiative économique,La semaine juridique, Ed. générale, n° 38, 17 septembre 2003, Doctrine, I, 161, p. 1611-1616.
Jestaz,Dalloz Rep.civ. V°Cautionnement.
Lesbats (P),Le cautionnement réel sous un jour nouveau, Droit et patrimoine, 2001, n° 95, p. 28.
J-G. Mahinga (J-G), Portée de l'obligation de la caution en cas de plan de cession, Rev. proc.collect., 2000, n° 3, 96.
Leveneur (L.), Quelle(s) sanction(s) pour le défaut d'information annuelle ?, note sous Civ. 1ère, 4 février 2003, Bull. 2003, I, n° 35, p.28, in : Contrats - Concurrence - Consommation, n° 6, juin 2003, Commentaires, n° 83, p. 11-12.
Malaurie et Aynes, Les obligations, 10e éd., éd.Cujas, 1999.
Mouly (C.), Les causes d'extinction du cautionnement, Paris, Litec, 1979.
S. Piedelièvre (S.), Effet à l'égard des cautions solidaires de l’extinction du cautionnement par suite de la novation par changement de débiteur , Note sous Com., 7 décembre 1999, Bull. 1999, IV, n° 219, 185 ; Semaine juridique, 2000, n° 36, 1618.
Simler (Ph.), Cautionnement et garanties autonomes , Litec 1991.
Simler (Ph.) , Le cautionnement réel est réellement ,aussi, un cautionnement,Rev. Francis Lefebvre, 2001, n° 3, p. 235 et ,Sem. jur., Ed.G, n° 49, 5 déc. 2001, Doct., I, 367, p. 2241-2246.
Salvat (O.),le recours du tiers contre la personne dont il a payé la dette, Rép.Defrénois, 30 janv.2004, n° 2, Doctrine, article 37863, p. 105-125.
Simon (A-M.), Hess-Fallon (B.), Droit des affaires., 15ème édition,- éd.Dalloz-Sirey,2003.
Tarroux (T.), Le contrat de cautionnement des obligations résultant du bail à usage d'habitation : la forme du contrat , Rev.Administrer, droit immobilier, 2001, n° 331, p. 8.

Vos Questions - Nos réponses

A voir également

A la Une

Actualité

Top dossiers sur le sujet

20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences