Logo Juritravail

Commissaire-priseur judiciaire

Définition du terme Commissaire-priseur judiciaire

Les Commissaires priseurs, dénommés " Commissaires-priseurs judiciaires" depuis la loi n°2000-642 du 10 juillet 2000 portant réglementation des ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, sont des officiers ministériels dont la fonction est de vendre des biens aux enchères publiques. Leur statut d'origine remonte à la période révolutionnaire. Ils sont regroupés en compagnies. Une Chambre nationale est instituée auprès du Garde des Sceaux. Les commissaires-priseurs peuvent exercer leur profession en commun sous la forme de sociétés civiles. Le monopole dont ils bénéficiaient jusqu'à la loi ci-dessus, a été supprimé.

En ce qui concerne les ventes judiciaires, ils ont, avec les autres officiers publics ou ministériels et les autres personnes légalement habilitées, seuls compétence pour organiser et réaliser les ventes judiciaires de meubles aux enchères publiques, et faire les inventaires et prisées correspondants.

En ce qui concerne les ventes volontaires de meubles, la loi a créé "les sociétés commerciales de ventes volontaires de meubles " qui sont agréées par le Conseil des ventes volontaires qui a été aussi prévu par cette loi du 20 juillet 2000. Ces ventes peuvent aussi être organisées accessoirement à leur fonction principale par les notaires et les huissiers de Justice.

Les commissaires-priseurs judiciaires peuvent néanmoins, exercer des activités de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques au sein des sociétés à forme commerciale prévues à l'article 2 de la loi n°2000-642 du 10 juillet 2000.

Au visa des articles L. 321-4 et L. 321-9 du code de commerce, la Chaùmbre commerciale de la Cour de cassation a jugé (Arrêt n° 1454 du 19 décembre 2006) que ne constitue pas un acte authentique le procès-verbal dressé par un commissaire-priseur judiciaire qui dirige une vente organisée et réalisée par une société de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques

le Décret n° 2001-650 pris en application des articles L. 321-1 à L. 321-38 du code de commerce, le Décret n° 2001-651 relatif aux conditions d'accès à la profession de commissaire-priseur judiciaire. et le Décret n° 2001-652 relatif aux modalités de l'indemnisation des Commissaires priseurs, fixent notamment, le régime applicable aux sociétés de ventes volontaires de meubles aux enchères publiques, les modalités de dépôt et d'examen des demandes d'agrément présentées par ces sociétés, les règles d'assurance ou de cautionnement qu'elles doivent obligatoirement respecter, les règles de fonctionnement du Conseil des ventes, les qualifications requises des ressortissants d'un État membre de l'Union européenne autre que la France.

"Voir les mots "Exécution", "vente".

Texte tiré du site « www.dictionnaire-juridique.com » avec l'autorisation des auteurs

© Serge Braudo , Conseiller honoraire à la Cour d'appel de Versailles

et Alexis Baumann, avocat au barreau de Paris

Textes :

  • Ord. du 26 juin 1816,
  • Ord. n° 45-2593 du 2 novembre 1945, relative au statut des commissaires-priseurs judiciaires.
  • Décret n° 45-0120 du 19 décembre 1945.
  • Décret n° 2005-1411 du 9 novembre 2005, modifiant l'ordonnance du 26 juin 1816 relative aux commissaires-priseurs judiciaires.
  • Décret n° 85 du 29 mars 1985, modifié par décret n°2006-105 du 2 février 2006, fixant le tarif des commissaires-priseurs judiciaires.
  • Arrêté du 26 mars 2004 modifiant la liste des diplômes admis en dispense.
  • Décret n° 2009-160 du 12 février 2009 pris pour l'application de l'ordonnance n° 2008-1345 du 18 décembre 2008 portant réforme du droit des entreprises en difficulté et modifiant les procédures de saisie immobilière et de distribution du prix d'un immeuble.
  • Bibliographie :

  • Latournerie (D.) Livre Blanc, tome 2 : le commissaire-priseur judiciaire, auxiliaire de la justice, 2005.
  • Le Livre Blanc, les commissaires-priseurs judiciaires : la réforme (loi du 10 juillet 2000) », 2003, la Documentation française.
  • Pollaud-Dulian (P.), observations sous 1re Civ., 7 février 2006, Bull. 2006, I, n° 55, p. 56, Rev. trim. de droit commercial, avril-juin 2006, n° 2, p. 383-385. (Responsabilité).
  • Quemin (A.), Les Commissaires-priseurs : la mutation d'une profession, Paris, éd. Anthropos, 1997.
  • Vos Questions - Nos réponses

    A voir également

    A la Une

    Actualité

    Top dossiers sur le sujet

    20 ans que l’on accompagne
    les professionnels

    Une équipe de 50 juristes
    bac +5 et 700 avocats

    Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

    + 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

    Ils partagent leurs expériences