Accueil » Actualité juridique » Maître Jean-michel Camus » Actualité » Le renforcement de l'obligation d'information des voyageurs lors de la vente de billets d'avion

Actualité de Jean-michel Camus Avocat au Barreau de ANGOULEME


Le renforcement de l'obligation d'information des voyageurs lors de la vente de billets d'avion

Par Maître Jean-michel Camus | 13-05-2013 | 0 commentaires | 1164 vues


La loi n° 2013-343 du 24 avril 2013, renforçant l'information des voyageurs lors de la commercialisation de titres de transport sur les compagnies aériennes figurant sur la liste noire de l'Union européenne a introduit un nouvel article dans le code des transports.


Ce texte complète l'obligation d'informer les voyageurs sur l'identité de la compagnie aérienne assurant le vol prévue par le Règlement CE n°2111/2005 du 14 décembre 2005, qui établit une liste des compagnies interdites sur le territoire de l'Union européenne et prévoit une obligation d'information du voyageur sur l'identité du transporteur aérien effectif.


Ainsi le nouvel article L. 6421-2-1du code des transports dispose que : « Toute personne physique ou morale commercialisant un titre de transport sur les vols d'un transporteur aérien effectif figurant sur la liste des transporteurs aériens faisant l'objet dans l'Union européenne d'une interdiction d'exploitation doit informer de manière claire et non ambiguë le passager ou l'acquéreur, si celui-ci n'est pas l'utilisateur du billet, de cette situation et l'inviter à rechercher des solutions de transport de remplacement »


L'article précise dans son alinéa 2 que le voyageur doit être informé « par écrit, avant la conclusion de la vente, qu'il voyagera sur une compagnie figurant sur la liste européenne des transporteurs aériens faisant l'objet dans l'union européenne d'une interdiction d'exploitation».


Le non respect de ces dispositions par le vendeur de billet d'avion est sanctionné pénalement, ainsi il encourt une amende administrative de 7 500 Euro par titre de transport, doublée en cas de récidive, sans préjudice des poursuites pouvant être engagées au titre de l'article 121-3 du Code pénal.


Il est à préciser que cette loi n'est pas encore entrée en vigueur.
Par Me Camus
Source : Loi n° 2013-343, 24 avril. 2013

Lire l'article complet

Contactez Maître Jean-michel Camus

Vos Réactions Réagir

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com




L'info vient à vous
Recevez gratuitement l'essentiel de l'actualité juridique de la semaine
Je m'inscris Ou je me connecte à mon compte