Accueil » Actualité juridique » Maître Nicolas HERZOG » Actualité » Photo: à défaut d'originalité, pas de droit d'auteur

Actualité de Nicolas HERZOG Avocat au Barreau de PARIS


Photo: à défaut d'originalité, pas de droit d'auteur

Par Maître Nicolas HERZOG | 02-09-2013 | 2 commentaires | 5727 vues


Par une ordonnance de référé du 2 août 2013, le Tribunal de Grande Instance de Paris a refusé d’interdire la publication de photos d’une robe de mariée estimant que les clichés étaient dénués de toute originalité.

Dans cette affaire, la créatrice de robes de mariée avait publié sur son site Internet, lilamariage.fr, des photographies de ses robes prises par un photographe professionnel.

Le photographe a assigné la créatrice de robes en contrefaçon considérant que les clichés étaient publiés sans son autorisation.

Le Tribunal a rejeté les demandes du photographe qui ne justifiait pas de l’originalité des photos litigieuses :

"La contrefaçon en matière de droit d’auteur ne peut être retenue pour fonder des mesures d’interdiction que pour autant qu’elle est établie avec suffisamment d’évidence devant le juge des référés.

lI convient de constater que les clichés publiés sur le site lilamariage sont des clichés dénués de toute originalité pris selon les angles habituels pour mettre en valeur et promouvoir des vêtements, qu’il n’existe aucun décor spécifique choisi par M. M. et que les costumes sont ceux créés par Mme B.

En conséquence, les demandes fondées sur la publication des clichés de M. M. sur le site lilamariage se heurte à une contestation sérieuse."

Par Me Herzog

Lire l'article complet

Contactez Maître Nicolas HERZOG

Vos Réactions Réagir

  • Visiteur

    Gilles Walusinski -photgraphe-vice-président du Jeu de Paume Le 05-09-2013 à 16:09

      visiteur


    Contrairement à la volonté du législateur ce genre de jugement introduit une hiérarchie entre les œuvres protégées. La confusion entre le mot originalité et ce qui serait son contraire, la banalité est contraire au code qui précise bien que les œuvres sont protégées quels que soient leur destination, leur mérite ou la forme d'expression!

    Curieusement il semble qu'il n'y ait aucune Jurisprudence qui dénierait au roman de gare une originalité, l'eau de rose étant absente des tribunaux...
  • Visiteur

    Gilles Walusinski -photgraphe-vice-président du Jeu de Paume Le 05-09-2013 à 16:17

      visiteur


    En ajout à mon précédent commentaire, il me semble utile d'ajouter que le code de la Propriété Intellectuelle protège les auteurs des œuvres à la condition qu'elles soient authentiquement crées par l'auteur, et cela sans hiérarchie esthétique ce qui ne relève que d'une apréciation subjective!

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com




© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés

L'info vient à vous
Recevez gratuitement l'essentiel de l'actualité juridique de la semaine
Je m'inscris Ou je me connecte à mon compte