Accueil » Actualité juridique » Maître Alain LHOTE » Actualité » Pédophilie : prévenir le passage à l’acte !

Actualité de Alain LHOTE Avocat au Barreau de MARSEILLE


Pédophilie : prévenir le passage à l’acte !

Par Maître Alain LHOTE | 08-07-2013 | 0 commentaires | 3482 vues


Bien que controversée, cette campagne de prévention a rencontré un succès inattendu. Près de 400 personnes ont suivi le programme de prise en charge.

En Allemagne, dans plusieurs grandes villes, les pédophiles se voient proposer une assistance psychiatrique anonyme et gratuite dans l’espoir de prévenir les passages à l’acte.

Que doit-on faire d’un homme attiré par les enfants ? L’aider, c’est le but de cette expérience

Une campagne de communication a été mise en place dont le slogan est « Vous n’êtes pas coupables à cause de vos désirs sexuels mais vous êtes responsable de votre comportement sexuel. On peut vous aider. Ne devenez pas un délinquant. » 

En sept ans, plus de 700 personnes ont frappé à la porte de l’institut de sexologie. Toutes ont été reçues par un médecin et un psychiatre et 373 se sont vu proposer une thérapie gratuite. 

Les médecins toutefois refusent les hommes qui sont l’objet d’une procédure judiciaire et qui pourraient être attirés par une éventuelle remise de peine. 

Selon le Professeur BEIER, 1% des hommes en Allemagne ou ailleurs, ont une attirance sexuelle pour le corps des enfants. 

Dans un premier temps, l’équipe détermine le profil du patient. Est-il attiré par les enfants ou les Adolescents ? Est-il l’éducateur ? Le Père de famille ? 

Ensuite, le patient se voit proposer 45 séances de travail hebdomadaires de trois heures. Chaque séance comporte un thème : les fantasmes, l’empathie pour la victime, l’autorégulation sexuelle 

Le Professeur BEIER est convaincu que les thérapies permettent de faire baisser le nombre d’agressions et réduisent le degré de violence des actes commis par les pédophiles mais il est inquiet de la banalisation des images pédophiles par le biais d’internet. Pour lui, « regarder les photos, c’est déjà commettre un acte pédophile »

Selon lui, il faut agir sur les deux paramètres, l’aide et la punition et dès lors, il estime qu’il y a de grandes chances pour que la personne préfère être aidée. 

Acceptons en l’augure !

 

Par M. LHOTE

Contactez Maître Alain LHOTE

Vos Réactions Réagir

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com




L'info vient à vous
Recevez gratuitement l'essentiel de l'actualité juridique de la semaine
Je m'inscris Ou je me connecte à mon compte