Accueil » Actualité juridique » Maître Zineb TAMENE » Actualité » Salaires et procédures collectives

Actualité de Zineb TAMENE Avocat au Barreau de MARSEILLE


Salaires et procédures collectives

Par Maître Zineb TAMENE | 31-07-2013 | 0 commentaires | 4378 vues


Les salariés sont payés en priorité.

A l'ouverture de la procédure, les salariés n'ont pas à déclarer leurs créances (contrairement aux autres créanciers).

Ils bénéficient du super-privilège des salaires, c'est-à-dire qu'ils seront payés en priorité par rapport aux autres créanciers.

Lorsque l'entreprise dispose des fonds suffisants, les salaires sont payés jusqu'à concurrence d'un plafond mensuel égal au double du plafond mensuel des cotisations de sécurité sociale (soit 6172 euros en 2013).

Pour obtenir le paiement de la fraction super-privilégiée de ses salaires, le salarié doit s'adresser à l'administrateur.

Le versement intervient dans les 10 jours suivant le jugement d'ouverture sur ordonnance du juge-commissaire.

Cependant, avant d'établir le montant des créances dues aux salariés, l'employeur (ou l'administrateur selon les cas) doit leur verser immédiatement une somme égale à un mois de salaire impayé.

Son montant est établi sur la base du dernier bulletin de salaire et se trouve plafonné à un montant égal au double du plafond mensuel des cotisations de sécurité sociale.

Une procédure particulière est à suivre lorsque l'entreprise ne dispose pas des fonds suffisants pour procéder aux versements de ces sommes.

Lorsque l'entreprise ne peut plus verser les sommes dues à ses salariés, le versement des salaires est alors assuré par l'AGS.

Il incombe au mandataire judiciaire (qui a pour fonction de représenter les créanciers au cours de la procédure) de demander l'intervention du régime de garantie des salaires en adressant les relevés des créances à l'AGS.

Lorsque l'institution de garantie lui verse les sommes prévues, le mandataire judiciaire doit ensuite les reverser immédiatement aux salariés.

Si le mandataire judiciaire a cessé ses fonctions, cette mission est confiée au greffier du tribunal ou au commissaire à l'exécution du plan.

Dans le cadre de cette procédure, le représentant des salariés a pour rôle de contrôler le montant des sommes dues et versées aux salariés. En cas de contestation, les salariés peuvent saisir le conseil des prud'hommes.

Par Me Tamene

Contactez Maître Zineb TAMENE

Vos Réactions Réagir

Répondre au sujet

Pour commenter cet article, veuillez vous connecter ou compléter le formulaire ci-dessous :





Je souhaite être prévenu(e) des nouvelles contributions publiées sur ce sujet


Voir les conditions générales d'utilisation

Ces informations, nécessaires au traitement de votre demande, sont destinées au Juritravail et à la société WENGO SAS. Conformément à la loi relative aux fichiers, à l'informatique et aux libertés, vous bénéficiez d'un droit d'opposition, d'accès et de rectification des informations par mail à info@juritravail.com




© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés

L'info vient à vous
Recevez gratuitement l'essentiel de l'actualité juridique de la semaine
Je m'inscris Ou je me connecte à mon compte