Accueil » Droit du Travail Salarié » Congés (payés, maternité, maladie, spéciaux) » Congés de maternité, paternité et adoption » Congés maternité : droits, durée, calcul & salaire » Congé maternité : comment calculer la durée & l'indemnisation de votre arrêt ?

Congé maternité : comment calculer la durée & l'indemnisation de votre arrêt ?

Préparer votre congé de maternité

Préparer votre congé de maternité

Vous êtes enceinte, votre accouchement est pour bientôt et vous vous interrogez sur le congé maternité. Comment prendre un congé maternité ? Combien de temps dure-t-il ou encore quelle rémunération vais-je percevoir pendant cette période ? Autant de questions auxquelles nous vous apportons des réponses.

Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Durée du congé
  • Calcul & montant
  • Attestation de salaire
  • Subrogation
  • Protection contre le licenciement
  • Repos
  • Indemnités journalières

Télécharger ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous êtes enceinte, sachez que vous avez droit, peu importe votre type de contrat de travail (CDD ou CDI) à prendre un congé maternité pour vous reposer et vous occuper de votre nouveau né. Pour en bénéficier, vous devez en faire la demande à votre employeur (qui ne peut refuser votre congé), selon des modalités déterminées par la loi.

La durée de votre congé maternité varie selon votre situation et la composition de votre foyer, mais aussi de votre état de santé : vous pouvez bénéficier d'un congé pathologique en cas de complications liées à la grossesse ou à l'accouchement.

Sachez que vous bénéficiez d'une protection contre le licenciement et que votre employeur ne peut pas rompre votre contrat de travail pendant votre congé maternité. Mais attention, car votre protection a une durée limitée et vous n'êtes pas à l'abri d'un licenciement ultérieur par exemple pour faute.

Contenu du dossier :

Ce dossier contient tout ce que vous devez savoir sur les modalités de la prise de votre congé maternité, les effets de celui-ci sur votre contrat de travail mais aussi sur la rémunération que vous percevez à cette occasion :

  • Salariées bénéficiaires du congé maternité
  • Durée maximale : comment calculer la durée de son congé de maternité ?
  • Comment prolonger ou reporter son congé de maternité
  • Protection contre le licenciement
  • Indemnités journalières versées par la sécurité sociale et maintien de salaire par l'employeur
  • Reprise du travail : que faire face à un changement de poste ou de salaire ?
  • 38 Questions Essentielles
  • 2 Fiche express
  • 3 Modèle(s) de Lettre(s)
  • 26 Avis des juges

38 Questions Essentielles


Voir les autres questions essentielles

2 Fiche express


3 Modèle(s) de Lettre(s)


26 Avis des juges


Voir les autres avis des juges

Vous êtes enceinte. A ce titre, vous avez le droit de cesser votre travail, en prenant un congé de maternité débutant en fin de grossesse. Quand commence-t-il ? Quelle est sa durée ? Serez-vous indemnisée ? Nous vous donnons les clés de réponse à vos questions.

 

Période de prise du congé et durée

Vous pouvez bénéficier de ce congé pendant une période qui commence 6 semaines avant la date présumée de l’accouchement et se termine 10 semaines après la date de celui-ci (1).

Le congé a donc une durée de 16 semaines.

Toutefois, si vous disposez de l’avis favorable d’un professionnel de santé qui suit votre grossesse, vous pouvez demander à réduire la durée du congé prénatal et en reporter une partie.

De surcroit, la durée de votre congé de maternité, peut-être plus longue :

  • en cas de naissance multiples,
  • si la salariée assume déjà au moins 2 enfants.

Lorsque l’accouchement est prématuré c'est-à-dire qu’il intervient avant la date présumée, le congé de maternité peut être prolongé.

 

L’indemnisation

En tant qu'assurée sociale (du fait de votre activité salariée), vous avez droit aux prestations d'assurance maternité, à condition toutefois de remplir les conditions d'ouverture (2).

Sous réserve de cesser toute activité pendant au moins 8 semaines, vous pouvez bénéficier d’indemnités journalières.

Votre employeur n’est pas tenu de maintenir votre salaire sauf si la convention collective applicable à votre entreprise l’exige.

 

Références :

(1) Article L1225-17 du Code du travail
(2)
Article L331-1 du Code de la sécurité sociale

Ajouter aux favoris

  • Modèles
    personnalisables
  • Rédigé par des
    Juristes
  • Constamment
    actualisé

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2015 JuriTravail tous droits réservés