illustration logo

Modèle de lettre de contestation d'une mise à pied conservatoire

illustration aperçu modele

Ce modèle de lettre : Modèle de lettre de contestation d'une mise à pied conservatoire

15313 utilisateurs ont déjà consulté ce modèle de lettre

photo de Bartlomiej Dul

Rédigé par Bartlomiej Dul

Mis à jour le 23 novembre 2022


Votre employeur vient de vous mettre à pied à titre conservatoire, c'est-à-dire que vous êtes dispensé de travail pendant plusieurs jours et que vous ne serez pas payé.

Or, vous n'avez pas commis les faits qu'il vous reproche ou bien vous estimez qu'ils ne sont pas suffisamment graves pour justifier une mise à pied conservatoire.

Vous souhaitez demander à votre employeur de revoir sa décision.

Lire la suite

Votre employeur vient de vous mettre à pied à titre conservatoire, c'est-à-dire que vous êtes dispensé de travail pendant plusieurs jours et que vous ne serez pas payé.

Or, vous n'avez pas commis les faits qu'il vous reproche ou bien vous estimez qu'ils ne sont pas suffisamment graves pour justifier une mise à pied conservatoire.

Vous souhaitez demander à votre employeur de revoir sa décision.

4,80€ TTC


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat

La recommandation de l'auteur

La lettre recommandée avec accusé de réception vous assure la notification de votre réclamation.

Une lettre de contestation peut amener votre employeur à réexaminer la situation, mais il peut aussi maintenir sa position. Dès lors, si le différend persiste, vous pouvez toujours saisir le Conseil de prud'hommes.

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

Tout d'abord, la mise à pied conservatoire n'est pas une sanction disciplinaire mais une suspension du contrat de travail dans l'attente d'une sanction (article L1332-3 du Code du travail). Il s'agit donc d'une mesure d'attente.

Elle intervient suite à une faute d'une gravité certaine commise par le salarié. De ce fait, la faute grave ou lourde, qui est celle qui rend impossible le maintien du salarié dans l'entreprise, peut justifier une mise à pied conservatoire (Cass. Soc. 27 septembre 2007, n°06-43867). Dans un tel cas, l'employeur a la possibilité de prononcer une mise à pied conservatoire, en attendant d'enquêter et/ou de décider de la sanction à prendre.

Le salarié est donc, en cas de mise à pied conservatoire, exclu de l'entreprise durant le déroulement de la procédure car sa présence pourrait nuire à l'entreprise en raison de la gravité de la faute qui lui est reprochée.

Pendant la durée de la mise à pied, le contrat étant suspendu, le salarié ne sera pas rémunéré car il n'exécute plus sa prestation de travail. Toutefois, si la procédure aboutit à une autre sanction que le licenciement pour faute grave ou lourde (par exemple : licenciement pour faute simple, avertissement, blâme), ou si la procédure n'est suivie d'aucune sanction, la totalité des jours de mise à pied seront rémunérés rétroactivement.

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 2 h !

Illustration avis

Ce que pensent nos clients :

5

Note moyenne sur 1 avis

  • le 05/06/2017

    Je suis satisfaite de ce modèle car très persuasive et pas chargé merci

Pour aller plus loin

illustration-abonnement

Grâce à l'abonnement Juritravail, accédez à tous les documents du site en libre accès et à jour des dernières réformes

Découvrir nos abonnements

Testez notre solution gratuitement

Nos actualités sur le thème Mise à pied conservatoire : durée, salaire, arrêt maladie, abus...

Par Stéphane Vacca le 29/05/2019 • 9677 vues

Le délai entre la mise à pied conservatoire du salarié et sa convocation à l'entretien préalable ne doit pas être excessif.


Par Jean-Bernard BOUCHARD le 16/01/2015 • 4979 vues

Aux termes de l’article L1321-1 du Code du travail il est prévu.


Par Jean-Bernard BOUCHARD le 22/09/2014 • 8148 vues

Lorsqu’un employeur reproche à un salarié des faits suffisamment graves, il a la possibilité d...


Par Yves NICOL le 25/02/2014 • 26738 vues

Le terme de mise à pied est souvent employé. Mais dans quelle situation l'employeur met-il à p...


Voir toutes les actualités
illustration-question

Une question  ?

Appelez-nous gratuitement au 01 75 75 36 00


20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences