Accueil » Droit du Sport » Sport » Droits Demarches

Droits Demarches Sport

Sécurité des activités sportives


Ajouter aux favoris

Sommaire

Principe

La police des activités sportives est principalement assurée par les maires, les préfectures et les fédérations sportives.

Ceux-ci prennent toute mesure utile d'interdiction ou de limitation dans le temps et dans l'espace des activités sportives, régulières ou occasionnelles.

Fermeture administrative d'un établissement

Un établissement d'activités physiques et sportives (EAPS) doit présenter des garanties suffisantes :  

  • d'honorabilité de l'exploitant,

  • d'assurance et d'information des pratiquants,

  • de qualification de l'encadrement,

  • de conformité des équipements.

À défaut, l'établissement est fermé, à titre provisoire ou définitif.

La régularité de la position administrative d'un EAPS peut être vérifiée en consultant labase de données des équipements et sites sportifs tenue par le ministère des sports.  

À savoir : les sites deparcours acrobatiques en hauteur (PAH), souvent appelés accrobranches, ne sont pas nécessairement des EAPS.

Interdiction d'une manifestation ou d'une activité

Une manifestation sportive de type course à pied, course cycliste, sports mécaniques peut présenter des risques d'atteintes graves à la sécurité des participants, des spectateurs ou des habitants. Elle est alors interdite et ne peut pas se dérouler.

De même, l'organisation d'activités sportives manifestement très risquées, dites à environnement spécifique, peut être interdite. Il suffit pour cela que toutes les normes d'encadrement, de formation et d'équipement édictées par les fédérations concernées ne soient pas entièrement respectées.

Les activités concernées sont notamment :

  • le ski,

  • la plongée en scaphandre ou en apnée,

  • la voile au large,

  • le surf de mer.

  • le canoë-kayak sur des rivières difficiles,

  • le canyonisme,

  • la spéléologie,

  • l'alpinisme,

  • le parachutisme,

  • l'escalade pratiquée à un niveau élevé de complexité.

À noter : les structures d'animation font l'objet d'uneréglementation spécifique pour les activités sportives qu'elles organisent avec des enfants ou des jeunes. 

Contrôle des spectateurs

Les organisateurs d'événements sportifs sont tenus d'y assurer le bon ordre, si besoin au moyen d'un service d'ordre. Cela implique l'obligation de prévenir les infractions, délits et crimes éventuels ou d'agir contre eux, c'est-à-dire :

  • réprimer l'ivresse,

    • en refusant l'introduction par des sportifs ou des spectateurs de boissons alcooliques dans l'enceinte sportive concernée,

    • en refusant, en cas d'ouverture d'un débit de boissons temporaire , de servir les personnes en état d'ébriété,

  • intervenir contre les provocations au racisme, à la xénophobie, à la haine ou à la violence,

  • interdire les fusées, artifices ou autres objets susceptibles d'être dangereux ou utilisés comme armes par destination,

  • dénoncer les actes de violence, les intimidations et les menaces.

Les forces de police, municipales ou nationales, peuvent aider les organisateurs à remplir ces obligations.

Les spectateurs coupables des infractions évoquées ci-dessus encourent des sanctions pénales lourdes. 

Le contrôle des spectateurs par des agents de sécurité privée (palpations de sécurité et inspection des bagages à main) est autorisé dès que le public potentiel d'une manifestation sportive atteint 300 personnes.

Mesure d'interdiction de stade

À titre préventif (par décision administrative) ou à titre de peine complémentaire à des sanctions pénales (par décision judiciaire), un spectateur peut être temporairement "interdit de stade", c'est-à-dire :

  • ne pas pouvoir pénétrer dans une enceinte sportive ni se rendre aux abords de celle-ci,

  • être astreint, au moment d'une manifestation sportive, à demeurer dans un lieu éloigné d'elle, sous la surveillance des autorités de police.

L'interdiction peut durer jusqu'à 1 an (voire 2 ans en cas de récidive) et peut concerner tant les manifestations sportives se déroulant en France que celles se déroulant à l'étranger.

Mesure d'interdiction du territoire français

Pour les personnes étrangères résidant à l'étranger, l'interdiction de stade peut, par décision judiciaire, être aggravée en interdiction temporaire du territoire français d'une durée pouvant aller jusqu'à 2 ans.

Dissolution d'une association de supporters

Une association de supporters dont les membres ont commis, en bande, des infractions répétées à l'occasion d'événements sportifs peut être dissoute par le gouvernement après avis d'une commission spécialisée, qui entend sa défense.

Protection des arbitres

La loi reconnaît aux arbitres (et aux officiels des fédérations sportives exerçant des fonctions apparentées) le statut de personnes "chargées d'une mission de service public".

En conséquence, les agresser équivaut à s'en prendre à des personnes dépositaires de l'autorité publique : le nombre et la lourdeur des sanctions pénales s'en trouvent fortement augmentés.

Ainsi, par exemple, à l'encontre d'un arbitre dans l'exercice de ses fonctions :

  • menacer de commettre un crime ou un délit est puni de 2 ans d'emprisonnement et de30.000 d'amende,

  • être responsable de violences ayant entraîné un arrêt de travail de courte durée (moins de 8 jours) est puni de 3 ans d'emprisonnement et45.000 d'amende.

À ces sanctions pénales s'ajoutent les sanctions civiles en réparation des dommages causés et, pour les sportifs licenciés, les sanctions disciplinaires prononcées par les fédérations (qui peuvent aller jusqu'à l'exclusion définitive).

Document rédigé par Service-public.fr
Mis à jour le 04/06/2020

Publicité

Autres thèmes associés



© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés