Filiation

Motifs d'ordre affectif pour changer de nom


Par Jean-pierre Patout, Avocat - Modifié le 11-01-2022 - Blog : Blog Cabinet Jean-pierre Patout

Motifs d'ordre affectif pour changer de nom

Dans sa décision n°1902844/4-2 du 16 juillet 2020, le tribunal administratif de Paris a apporté une importante contribution à ce qu’il convient d’entendre par motifs d’ordre affectif pouvant, dans des circonstances exceptionnelles, caractériser l’intérêt légitime requis par l’article 61 du code civil pour déroger aux principes de dévolution et de fixité du nom.

En effet, la juridiction a jugé que le fait de s’être vu imposer un changement d’identité lors de l’adolescence, lequel a eu des répercussions psychologiques,  justifie d’un intérêt légitime à changer de nom.

Compte tenu notamment de l’absence de toute filiation connue, le garde des sceaux, ministre de la justice, ne saurait opposer à la requérante le choix du nom X au motif qu’il serait phonétiquement identique à celui qu’elle porte, et alors que Mme Y fait également part de difficultés liées au port d’un nom à connotation catholique, religion à laquelle elle n’adhère pas.

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail