Calculez les indemnités journalières d'assurance maladie

Lorsque que votre médecin vous prescrit un arrêt maladie, vous pouvez, sous certaines conditions, percevoir des indemnités journalières pendant votre arrêt maladie pour compenser votre perte de salaire. Pour cela, il faut remplir les conditions d'ouverture de droit et respecter certaines formalités.

Estimer mon indemnité journalière maladie :

Salaire brut perçu les trois derniers mois avant l'arrêt maladie :

Les indemnités journalières versées pendant un arrêt de travail pour maladie ont pour objectif de compenser la perte de salaire découlant de cet arrêt. Grâce à notre simulateur, vous pouvez estimer le montant des I.J (indemnités journalières) qui vous seront versées pendant la durée de votre arrêt maladie.

Jours de carence

Les 3 premiers jours de votre arrêt maladie ne sont pas indemnisés par la sécurité sociale, c’est ce que nous appelons les “jours de carence”. Passé ces 3 jours, elle vous versera autant d’I.J qu’il y a de jours dans le mois.

Mode de calcul des I.J

Le montant des I.J est égal à 50% du salaire journalier de base et dues pour chaque jour calendaire d'interruption de travail (Articles L323-1, R323-4 et R323-5 du Code de la sécurité sociale).

Dans ce calcul, sont pris en compte les 3 derniers salaires bruts que vous avez perçus avant votre arrêt de travail. Ils serviront pour calculer votre salaire de base. La sécurité sociale verse les I.J tous les 14 jours.

A noter :

Certaines entreprises versent ce qu’on appelle le “maintien de salaire” en complément des I.J. La durée de versement des indemnités complémentaires varie en fonction de votre ancienneté au sein de l'entreprise. (Article D1226-2 du Code du travail). Renseignez-vous également du côté de votre convention collective, elle peut d'ailleurs prévoir un maintien de salaire plus favorable que ce que prévoit la loi.

Durée de l’indemnisation

Hors prise en charge pour une affection de longue durée (ALD)

La Sécurité sociale ne peut vous verser que 360 jours d’indemnités au maximum par période de 3 ans consécutifs et ce, peu importe le nombre de maladie.

Exemple :

Sophie a été en arrêt maladie du 1er janvier 2018 au 31 juillet 2018, soit 212 jours. Puis, elle a de nouveau été en arrêt du 1er février 2019 au 31 mai 2019, soit 120 jours. Enfin, elle était de nouveau en arrêt de travail du 1er janvier 2020 au 29 février 2020, soit 60 jours.

Elle a ainsi été indemnisée :

  • 209 jours lors de son 1er arrêt maladie (212 jours d’arrêt - 3 jours de carence) ;
  • 117 jours lors de son 2ème arrêt maladie (120 jours d’arrêt - 3 jours de carence) ;

Au total, elle a bénéficié de 326 IJ lors de ces 2 premiers arrêts.

Ainsi, lors de son 3ème arrêt maladie d’une durée de 60 jours, elle ne pouvait percevoir que 34 IJ (360 - 326). C’est pourquoi, elle n’a été indemnisée que pour la période du 4 janvier 2020 au 6 février 2020 (en tenant compte des 3 jours de carence).

Ayant atteint le nombre de 360 IJ maximum par période de 3 ans (du 1er janvier 2018 au 1er janvier 2021), elle n’a pas pu être indemnisée par la Cpam pour la période du 7 février au 29 février 2020.

Ainsi, si elle est de nouveau en arrêt de travail d’ici la fin d’année, elle ne pourra pas bénéficier d’indemnités journalières puisqu’elle a épuisé ses droits aux IJ pour la période du 1er janvier 2018 au 1er janvier 2021.

En cas de prise en charge en affection de longue durée (ALD)

Toutefois, si vous être pris en charge au titre d’une affection de longue durée (ALD), vous pouvez bénéficier d’indemnités journalières pendant 3 ans de date à date, sans limitation de nombre.

Exemple :

Si nous reprenons le cas de Sophie, dans l’hypothèse où elle serait prise en charge au titre d’une ALD, elle aurait pu bénéficier d’IJ pour la période du 7 février au 29 février 2020 (3ème arrêt de travail) puisque des IJ peuvent être versées pendant 3 ans de date à date (soit dans notre exemple du 1er janvier 2018 au 1er janvier 2021), sans limitation de nombre.

D’ailleurs, si elle est de nouveau en arrêt de travail d’ici la fin d’année, elle pourra bénéficier également d’indemnités journalières.

Sachez qu’un nouveau délai de 3 ans est ouvert si vous avez retravaillé pendant au moins 1 an.

Néanmoins, si au bout de 3 ans, vous êtes de nouveau en arrêt maladie alors que vous avez travaillé moins d'une année, vous pouvez cependant être indemnisé si vous avez reçu moins de 360 IJ sur la période de 3 ans.

Autres outils de calcul

Actualités Salaire & Rémunération