Accueil » Droit du Travail Salarié » Maladie & Santé au Travail » Médecine du travail et santé au travail

Médecine du travail et santé au travail

Saisir le médecin du travail et le CHSCT

Le 1er avril dernier, Eric Woerth, Ministre du Travail a lancé le troisième volet de sa campagne de sensibilisation pour renforcer la mobilisation des entreprises en matière de lutte contre les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS). Cette pathologie encore peu connue est pourtant la première cause de maladies professionnelles en France. Cette campagne vise donc à inciter les entreprises à la prévention dans ce domaine. Explication de texte.

Lire la suite

Plan détaillé du dossier

26 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

41 Avis des juges

Voir les autres avis des juges

Télécharger le dossier

La question du moment

En tant qu'intérimaire, puis-je bénéficier d’une surveillance médicale ?

La réponse

Comme tous les salariés, les intérimaires bénéficient de visites médicales obligatoires, lors de leur embauche et de manière périodique au cours de leur carrière.

C'est à son employeur, l'entreprise de travail temporaire, que revient la charge d'organiser ces examens (1).

Lors de l'examen médical d'embauche, le médecin de l'entreprise de travail temporaire peut déclarer le salarié apte pour 3 postes au maximum (2).

 Les salariés intérimaires, qui sont soumis aux mêmes règles que les autres salariés, peuvent également être dispensés de visite médicale d'embauche avant d'entamer une nouvelle mission lorsque les 4 conditions suivantes sont réunies (3) :
- le salarié intérimaire n'a pas demandé à passer sa visite médicale et le médecin estime que la visite n'est pas nécessaire au vue des caractéristiques du poste notamment ;
- le médecin du travail est en possession de la fiche médicale d'aptitude du salarié ;
- l'aptitude médicale a été reconnue lors de la visite médicale effectuée lors d'une précédente mission correspondant aux caractéristiques du poste à occuper ;
- le salarié n'a fait l'objet d'aucune inaptitude au cours des 24 derniers mois, s'il travaille pour la même entreprise de travail temporaire (ETT), ou des 12 derniers mois s'il s'agit d'une autre ETT.

En revanche, si le salarié nécessite une surveillance médicale renforcée (parce qu'il est exposé à l'amiante, ou encore à des agents cancérogènes, mutagènes ou toxiques pour la reproduction par exemple), c'est l'entreprise utilisatrice qui va lui faire passer les visites qui s'imposent (1).

Avis des internautes sur : Saisir le médecin du travail et le CHSCT

3.0 Note moyenne sur 1 avis

  • 3 Par Le 07-02-2015
    Après un arrêt de travail de plus de 30 jours (novembre 2013/février 2014), je n'ai pas eu droit à une visite auprès de la Médecine du Travail pour la reprise du travail. En fait,

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2016 JuriTravail tous droits réservés