illustration logo

Vol, drogue, alcool au travail : quelles répercussions et sanctions ?

illustration aperçu dossier

Vol, drogue, alcool au travail : quelles répercussions et sanctions ?

Salarie

Particulier

photo de L'équipe Juritravail

Rédigé par L'équipe Juritravail

Mis à jour le 02 octobre 2020


Le vol, l’usage de stupéfiant ou d’alcool sur son lieu de travail peut avoir des conséquences graves sur la relation avec votre employeur.

En effet, il peut vous sanctionner à ce titre, jusqu’au licenciement même si les juges veillent à ce que les sanctions restent toujours proportionnées à la faute.

Ainsi, il est intéressant pour le salarié de connaître le panel des sanctions possibles en cas de vol, usage de drogues ou de consommation d’alcool sur votre lieu de travail....

Lire la suite

Le vol, l’usage de stupéfiant ou d’alcool sur son lieu de travail peut avoir des conséquences graves sur la relation avec votre employeur.

En effet, il peut vous sanctionner à ce titre, jusqu’au licenciement même si les juges veillent à ce que les sanctions restent toujours proportionnées à la faute.

Ainsi, il est intéressant pour le salarié de connaître le panel des sanctions possibles en cas de vol, usage de drogues ou de consommation d’alcool sur votre lieu de travail. Par ailleurs, des questions se posent : une infraction de cet acabit commise dans la sphère privée peut-elle avoir des incidences sur mon contrat de travail ? Existent-ils des cas de contestation possible des sanctions prononcées ? Un test salivaire ou d’alcoolémie peut-il être obligatoire ?


9,60€ TTC


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat


illustration-abonnement

Grâce à l'abonnement Juritravail, accédez à tous les documents du site en libre accès et à jour des dernières réformes

Découvrir nos abonnements

Testez notre solution gratuitement

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous souhaitez connaître les sanctions possibles en cas de vol, usages de drogue ou consommation d’alcool sur votre lieu de travail.

Un vol n’est pas un comportement loyal vis-à-vis de l’employeur. Il s’agit d’une infraction pénale engendrant inévitablement une rupture de confiance, de même pour la consommation de drogue. L’utilisation abusive d’alcool ou de drogue peuvent induire des situations dangereuses pour vous-même et/ou vos collègues voire les clients. Or, votre employeur est tenu de prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs.

Ces deux comportements peuvent donc conduire au licenciement.

Vous souhaitez savoir si votre employeur peut vous contraindre à procéder à un test prévu par le règlement intérieur.

L’employeur peut imposer des tests de différentes natures : tests salivaires pour la drogue, alcootest, voire des fouilles corporelles. Mais il est évident que ces pratiques instituées doivent avoir un usage proportionné au but recherché sous peine de voir la sanction remise en cause.

Vous souhaitez savoir si des voies de contestation existent en cas de sanction.

Des preuves peuvent avoir été recueillies illégalement par l’employeur. Les juges sont vigilants sur ce point et peuvent qualifier la sanction d’abusive. Mais, attention, des infractions commises en dehors de la sphère professionnelle peuvent être lourdes de conséquences et permettre à l’employeur de sanctionner.

Contenu du dossier :

Ce dossier abordent les thèmes suivants
  • les sanctions pouvant être prononcées par l’employeur ;
  • le pouvoir de contrôle des juges en la matière ;
  • les modes de preuve possibles pour l’employeur (vidéosurveillance, test...) ;
  • le rôle du règlement intérieur dans l’utilisation des moyens de contrôle pouvant être imposés au salarié (alcootest, tests salivaires, etc.) ;
  • les sanctions pénales pouvant se cumuler aux sanctions prononcées par l’employeur.

Les notions clés abordées dans ce dossier :

Illustration dossier
icône case à cocher

Détournement de fonds

icône case à cocher

Stupéfiant

icône case à cocher

Test

icône case à cocher

Etat d'ivresse

icône case à cocher

Licenciement

icône case à cocher

Sécurité

icône case à cocher

Vol

icône case à cocher

Alcool

icône case à cocher

Alcootest

icône case à cocher

Emprise

icône case à cocher

Preuve

icône case à cocher

Obligation de sécurité

icône case à cocher

Drogue

icône case à cocher

Ébriété

icône case à cocher

Toxicomanie

icône case à cocher

Sanctions

icône case à cocher

Règlement intérieur

icône case à cocher

Salivaire

Le plan du dossier

  • Dans quels cas le juge a-t-il reconnu que le licenciement pour vol était justifié ?

  • Dans quels cas le juge a-t-il reconnu que le licenciement pour vol était abusif ?

  • Puis-je être licencié pour avoir détourné des fonds ?

  • Je suis caissière et ai 20 ans d’ancienneté, j’ai volé une paire de lacets. Puis-je être licenciée pour faute grave ?

  • L’employeur peut-il utiliser les caméras de surveillance pour prouver un vol dans l’entreprise ?

  • L’employeur peut-il prouver un vol en consultant mes dossiers informatiques ?

  • L’employeur peut-il mettre en place un système d’écoute téléphonique ?

  • Je travaille dans une grande surface. Mon employeur peut-il utiliser les caméras de surveillance du magasin pour prouver le vol d’un salarié ?

  • Mon employeur me soupçonne d’avoir commis un vol. Peut-il utiliser la filature comme mode de preuve ?

  • Qu’est-ce qu’un vol ?

  • Un salarié de l’entreprise m’a volé des effets personnels en dehors du temps de travail, peut-il être licencié ?

  • Dans quels cas le juge a-t-il reconnu qu’un vol justifiait un licenciement pour faute lourde ?

  • J’ai démissionné. Si durant ma période de préavis je commets un vol, mon employeur peut-il me sanctionner ?

  • J’ai téléphoné à l’étranger avec mon téléphone professionnel alors que le règlement intérieur l’interdit. Puis-je faire l’objet d’un licenciement ?

  • J’ai augmenté mes notes de frais. Puis-je être licencié ?

  • Dans quels cas les juges ont-il reconnu qu’une condamnation pénale dans la vie privée pouvait constituer une cause de licenciement ?

  • Dans quels cas le juge a-t-il reconnu que l’état d’ébriété d’un salarié constituait une faute grave ?

  • Dans quels cas le juge a-t-il reconnu que l’état d’ébriété d’un salarié constituait une cause réelle et sérieuse de licenciement ?

  • Dans quels cas le juge a-t-il reconnu que l’état d’ébriété du salarié ne justifiait pas un licenciement ?

  • Dans quels cas les juges ont-ils reconnu que le licenciement suite à un retrait de permis était justifié ?

  • Dans quels cas les juges ont-ils reconnu que le licenciement suite à un retrait de permis était abusif ?

  • L’employeur peut-il interdire toute consommation d’alcool dans l’entreprise ?

  • J’ai consommé de la drogue sur mon lieu de travail, puis-je être licencié ?

  • Quelles sont les conséquences d’une preuve recueillie illicitement par l’employeur ?

  • Quel comportement dois-je adopter lorsqu’un de mes collègues, sous l’emprise de l’alcool, représente un danger pour lui-même et/ou pour les autres salariés ?

  • Les fonctions du salarié peuvent-elles entrainer l'impossibilité de son maintien dans l'entreprise en cas de vol ?

  • Un salarié peut-il refuser de se soumettre à un test d’alcoolémie/salivaire ?

Ce dossier contient également

letter

2 Modèles de Lettres

La question du moment

L’employeur peut-il interdire toute consommation d’alcool dans l’entreprise ?

Par principe, il est interdit à toute personne d'introduire dans l'entreprise des boissons alcoolisées autres que les boissons tolérées (vin, bière, cidre et poiré) (1).

Toutefois, l'employeur peut, s'il l'estime opportun dans l'intérêt de la discipline, prévoir dans le règlement intérieur (ou une note de service) une interdiction totale de toute boisson alcoolisée dans l'entreprise.

Cette mesure doit être proportionnée au but recherché (2).

Par ailleurs, le règlement ne peut pas prévoir l'usage de l'alcootest en toute circonstance. Ce dernier ne peut être effectué que si, eu égard à la nature du travail confié au salarié, un tel état d'ébriété est de nature à exposer les personnes ou les biens à un danger, de sorte qu'il peut constituer une faute grave (3). 

Le mot de l'auteur

Le 02/06/2016

Aucune autre boisson autre que le vin, la bière, le cidre et le poiré n'est autorisée sur le lieu de travail. L'employeur peut même prononcer une interdiction totale de la consommation d'alcool au travail.

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 48 h !

Pour aller plus loin

Nos actualités sur le thème Vol, Drogue, Alcool au travail et vie privée

Par Alexandra Marion le 11/03/2022 • 52246 vues

Les occasions de consommer de l'alcool au travail peuvent être nombreuses. Pot de départ en retraite, naissance, mariage, promotion professionnelle ou encore réussite d'un challenge d'équipe. Q...


Par Carole VERCHEYRE-GRARD le 14/08/2019 • 958 vues

L’alcool ne peut être interdit dans l’entreprise sans justification. C’est la position qu’affirm...


Par Patrick LINGIBE le 01/08/2019 • 810 vues

Le document unique d'évaluation des risques professionnels suffit à justifier l’interdiction de...


Par Virginie Langlet le 25/07/2019 • 1591 vues

Le règlement intérieur de l’entreprise peut, sous certaines conditions, comporter des dispositi...


Voir toutes les actualités

20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences