Ajouter aux favoris

Avis des juges du dossier : Licenciement pour faute grave ou lourde : vérifier sa validité

Le pouvoir disciplinaire de l'employeur : un pouvoir permanent.

L'histoire : un jour avant la visite médicale de reprise, un salarié décide de reprendre le travail. Le jour même de son retour, l’employeur décide de le licencier pour faute grave en se fondant notamment sur un acte d’insubordination.
Le salarié conteste son licenciement au motif qu’il n’était pas soumis au pouvoir disciplinaire de son employeur puisqu’il n’avait pas effectué une visite médicale de reprise.
Ce qu'en disent les juges: la Cour de cassation considère que le salarié dont le contrat de travail est suspendu pour maladie et qui reprend son travail avant d'avoir fait l'objet de la visite médicale de reprise est soumis au pouvoir disciplinaire de l'employeur.






Actualisation

Depuis la décision du Conseil Constitutionnel du 2 mars 2016, le salarié licencié pour faute lourde a droit à une indemnité de congés payés.


Retour au dossier : Faute Grave ou Lourde : que faire en cas de licenciement ?


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés