Accueil » Droit du Travail Salarié » Congés (payés, maternité, maladie, spéciaux) » Congé exceptionnel (événements familiaux) : mariage, décès...

Congé exceptionnel (événements familiaux) : mariage, décès...

A combien de jour avez-vous droit en cas d’événement familial ?

En cours d’exécution de votre contrat de travail, vous pouvez être amené à vous absenter de votre poste en raison d’événements familiaux. Ces événements sont nombreux, ce peut être une fête, un mariage, un PACS, un décès, un divorce, la maladie d'un enfant ... Divers sources du droit octroient des congés spéciaux à cette occasion. Votre Convention Collective en particulier, pourra vous offrir plusieurs jours, parfois rémunérés, pendant lesquels vous pourrez vous absenter légalement

En fonction de votre situation, vous pouvez bénéficier de congés pour événements familiaux, rémunérés et de courte durée, ou de congés plus longs mais durant lesquels vous ne percevrez pas votre rémunération (congé de soutien familial et congé de solidarité familiale). 


 

Lire la suite

Plan détaillé du dossier

52 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

Télécharger le dossier

La question du moment

Puis-je bénéficier d’une allocation durant le congé de solidarité familiale ?

La réponse

Le congé de solidarité familiale peut être accordé à tout actif dont un ascendant, descendant, un frère, une sœur ou une personne partageant le même domicile souffre d'une pathologie mettant en jeu le pronostic vital ou est en phase avancée ou terminale d'une affection grave et incurable, quelle qu'en soit la cause (1).

Ce congé a pour but de permettre au salarié de suspendre son activité professionnelle pour être auprès de la personne malade tout en bénéficiant d'une compensation financière.

Pendant le congé de solidarité familiale, le salarié n'est pas rémunéré par son employeur (2), mais il perçoit tout de même une indemnisation.

En effet, pour compenser en partie la perte de rémunération qu'il subit, le salarié perçoit de la CPAM une allocation journalière d'accompagnement d'une personne en fin de vie.

Elle est de 53,17 euros pour un congé total et 26,58 euros en cas d'activité partielle (3).

Cette allocation n'est toutefois versée que durant 21 jours (ou 42 en cas de cessation partielle d'activité).

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2016 JuriTravail tous droits réservés