Accueil » Droit du Travail Salarié » Conflits & Relations de Travail : prud'hommes, représentant syndical, défense » Abandon de poste, absence injustifiée et licenciement | Dossier

Abandon de poste, absence injustifiée et licenciement | Dossier

Maîtriser les conséquences de l'abandon de poste et de l'absence injustifiée

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.5 (13 avis)

Votre travail ne vous convient plus, vous ne vous entendez plus avec votre chef ou vos collègues, vous êtes en congés maternité ou en congé parental et vous ne souhaitez pas revenir ? En arrêt maladie, vous ne vous sentez pas capable de retrouver votre poste ? Peut-être avez-vous envie de créer votre entreprise ou de trouver un nouvel emploi.  Que ce soit un abandon de poste ou une absence injustifiée, réfléchissez aux conséquences avant d’agir, car vous ne pourrez pas forcément bénéficier des allocations chômage (anciennes assedic). Mais qu’est-ce qu’une absence injustifiée ? Combien de temps doit durer l’absence injustifiée d’un salarié avant qu’intervienne le licenciement ? Est-ce qu’une absence injustifiée d’1 jour au travail peut suffire, ou est-ce qu’une journée n’est pas suffisante et seule des absences injustifiées répétées permettent à votre employeur de vous licencier ? Cette absence est-elle forcément toujours une faute grave ?

Nos Juristes répondent à vos questions. 


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Absence non autorisée
  • Défaut de justificatifs
  • Risques
  • Sanction disciplinaire
  • Licenciement
  • Faute grave
  • Pôle Emploi
  • Droit de retrait
  • Contestation du licenciement

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

En CDD, en CDI, en emploi saisonnier ou en apprentissage, vous avez d’autres projets professionnels ? Votre employeur refuse de signer une rupture conventionnelle ou de procéder à un licenciement amiable ? Vous vous êtes violemment disputé avec un salarié de l’entreprise ? Vous ne souhaitez pas remettre votre démission de peur de ne pas bénéficier des indemnités chômage ? Vous voulez savoir comment quitter votre emploi rapidement tout en bénéficiant de revenus de substitution ? Quelle qu’en soit la raison, professionnelle ou personnelle, vous envisagez de quitter votre entreprise ou de ne pas y retourner le lendemain et les jours suivants et ce, sans en informer votre employeur.

Si vous n’avez pas encore pris votre décision, vous devez mûrement réfléchir, car un abandon de poste n’est pas sans risque. De graves conséquences vous attendent : perte de revenus, absence de recommandation pour décrocher un nouvel emploi, démarches administratives compliquées ...

En outre, si vous ne donnez plus signe de vie, sachez que votre employeur a la possibilité de prendre à votre encontre une lourde sanction disciplinaire, y compris rompre votre contrat de travail. Vous risquez le licenciement pour faute, voire pour faute grave.  Vous vous demandez si à l’occasion de votre licenciement vous pouvez être en absence injustifiée pendant le préavis.

Notre dossier vous aide à peser le pour et le contre avant de prendre votre décision, vous donne la définition de chacune des deux options, leurs conséquences, les indemnités auxquelles vous pourrez prétendre (indemnités de congés payés, de licenciement …).

Contenu du dossier :

Quitter de façon soudaine son poste sans autorisation n’est pas un acte bénin, et afin d’éviter toute erreur, nous vous renseignons sur les conséquences d’une telle décision. Nous aborderons les notions suivantes :

  • Définition de l'abandon de poste ;
  • Obligation du salarié de justifier son absence ;
  • Abandon constitutif d'une faute grave justifiant un licenciement ;
  • Abandon de poste justifiant une cause réelle et sérieuse de licenciement ;
  • Abandon de poste requalifié en démission ;
  • Définition de l'absence injustifiée ;
  • Absences de courtes durées, prolongées ou répétées ;
  • Impact sur la fin de la relation contractuelle ;
  • Différences entre l'abandon de poste et l'absence injustifiée.

Télécharger le dossier

Le mot de l'auteur

05/09/2016

Lorsqu'un salarié entend prolonger son congé parental d'éducation, il doit avertir son employeur au moins un mois avant le terme initialement prévu. Si ces formalités ne sont pas respectées, le salarié se trouve, à défaut de justifier d'une demande de prolongation ou d'autres causes de son absence à l'issue du congé parental d'éducation, en situation d'absence injustifiée, justifiant donc son licenciement. Cour de cassation, Chambre sociale, 3 mai 2016, n° 14-29190

Alexandra Marion Juriste Rédactrice web

  • 124 Articles publiés
  • 35 Documents rédigés

La question du moment

J’ai quitté mon poste de travail car il y avait un danger pour ma santé. Puis-je être sanctionné pour abandon de poste ?

La réponse

Tout salarié dispose du droit de se retirer d'une situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé (1).

Le travailleur doit immédiatement alerter l'employeur de toute situation de travail dont il a un motif raisonnable de penser qu'elle présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé ainsi que de toute défectuosité qu'il constate dans les systèmes de protection.

Il peut se retirer d'une telle situation.

L'employeur ne peut demander au salarié, qui a exercé son droit de retrait, de reprendre son activité dans une situation de travail où persiste un danger grave et imminent résultant notamment d'une défectuosité du système de protection.

Le danger doit être imminent, c'est-à-dire que le risque doit être susceptible de se réaliser brusquement et dans un délai rapproché.

De surcroît, aucune sanction, aucune retenue de salaire ne peut être prise à l'encontre d'un travailleur ou d'un groupe de travailleurs qui se sont retirés d'une situation de travail dont ils avaient un motif raisonnable de penser qu'elle présentait un danger grave et imminent pour la vie ou pour la santé de chacun d'eux (2).

Le licenciement prononcé par l'employeur pour un motif lié à l'exercice légitime par le salarié du droit de retrait de son poste de travail dans une situation de danger est nul (3).

Dans un tel cas, il ne s'agit aucunement d'un abandon de poste.

Plan détaillé du dossier

29 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

Télécharger le dossier

Vidéo associée

Abandon de poste : risques et solutions alternatives

Par - 8492 vues


Avis des internautes sur : Maîtriser les conséquences de l'abandon de poste et de l'absence injustifiée

4.5 Note moyenne sur 13 avis

  • 4 Par Le 28-07-2016
    Dossier clair precis facile à consulter
  • 5 Par Le 18-07-2016
  • 5 Par Le 23-06-2016
    Rien à signaler
  • 5 Par Le 11-04-2016
    c'est ce que je voulais
  • 5 Par Le 11-04-2016
  • 3 Par Le 22-02-2016
    réponds a l essentiel

Voir tous les avis

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2016 JuriTravail tous droits réservés