Accueil » Droit du Travail Salarié » Conflits & Relations de Travail : prud'hommes, représentant syndical, défense » Abandon de poste & absence injustifiée : différence, conséquences, licenciement…

Abandon de poste & absence injustifiée : différence, conséquences, licenciement…

Abandonner son poste et absence injustifiée

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.5 (13 avis)

Votre travail ne vous convient plus, vous ne vous entendez plus avec votre chef ou vos collègues, vous êtes en congés maternité ou en congé parental et vous ne souhaitez pas revenir, peut-être avez-vous envie de créer votre entreprise ou de trouver un nouvel emploi, en arrêt maladie, vous ne vous sentez pas capable de retrouver votre poste ? Que ce soit un abandon de poste ou une absence injustifiée, réfléchissez aux conséquences avant d’agir, car vous ne pourrez pas forcément bénéficier des allocations chômage (anciennes assedic).


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Absence non autorisée
  • Défaut de justificatifs
  • Risques
  • Sanction disciplinaire
  • Licenciement
  • Faute grave
  • Pôle Emploi
  • Droit de retrait
  • Contestation du licenciement

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

En CDD, en CDI, en emploi saisonnier ou en apprentissage, vous avez d’autres projets professionnels ? Votre employeur refuse de signer une rupture conventionnelle ? Vous vous êtes violemment disputé avec un salarié de l’entreprise ? Vous ne souhaitez pas remettre votre démission de peur de ne pas bénéficier des indemnités chômage ? Vous voulez savoir comment quitter votre emploi rapidement tout en bénéficiant de revenus de substitution ?  Quelle qu’en soit la raison, professionnelle ou personnelle, vous envisagez de quitter votre entreprise ou de ne pas y retourner le lendemain et les jours suivants et ce, sans en informer votre employeur.

Si vous n’avez pas encore pris votre décision, vous devez mûrement réfléchir, car un abandon de poste n’est pas sans risque. De graves conséquences vous attendent : perte de revenus, absence de recommandation pour décrocher un nouvel emploi, démarches administratives compliquées ...

En outre, si vous ne donnez plus signe de vie, sachez que votre employeur a la possibilité de prendre à votre encontre une lourde sanction disciplinaire, y compris rompre votre contrat de travail. Vous risquez le licenciement pour faute, voire pour faute grave.

Notre dossier vous aide à peser le pour et le contre avant de prendre votre décision, vous donne la définition de chacune des deux options, leurs conséquences, les indemnités auxquelles vous pourrez prétendre (indemnités de congés payés, de licenciement …).

Contenu du dossier :

Quitter de façon soudaine son poste sans autorisation n’est pas un acte bénin, et afin d’éviter toute erreur, nous vous renseignons sur les conséquences d’une telle décision. Nous aborderons les notions suivantes :

  • Définition de l'abandon de poste
  • Obligation du salarié de justifier son absence
  • Abandon constitutif d'une faute grave justifiant un licenciement
  • Abandon de poste justifiant une cause réelle et sérieuse de licenciement
  • Abandon de poste requalifié en démission
  • Définition de l'absence injustifiée
  • Absences de courtes durées, prolongées ou répétées
  • Impact sur la fin de la relation contractuelle
  • Différences entre l'abandon de poste et l'absence injustifiée

Télécharger le dossier

La question du moment

Quelle sanction le Code du travail fixe-t-il en cas d'abandon de poste ?

La réponse

Le Code du travail est muet au sujet de la notion d'abandon de poste et les sanctions qui peuvent en découler.

Il y a abandon de poste lorsque le salarié quitte son poste de travail avant la fin de son service de manière soudaine et sans raison apparente ou légitime, sans en avertir son employeur.

L'abandon de poste qui entraîne une désorganisation de l'entreprise constitue un manquement grave à l'obligation de prestation de travail du salarié.

le fait de quitter soudainement son emploi sans autorisation constitue presque toujours un motif de licenciement. Dans la plupart des cas, l'employeur pourra licencier l'intéressé pour faute grave, mais pas toujours. Néanmoins, le salarié est autorisé à quitter son poste de travail afin d'exercer son droit de retrait, et ce, en présence d'un danger grave et imminent pour sa santé ou sa sécurité.

Dans d'autres circonstances, l'abandon de poste justifie un licenciement pour cause réelle et sérieuse. Tout dépend de l'impact de l'abandon de poste sur le fonctionnement de l'entreprise.

Les juges prennent en considération la durée de l'abandon de poste, ses conséquences sur le fonctionnement de l'entreprise, la qualification et le degré d'importance des missions confiées au salarié absent.

Il revient à l'employeur de déterminer la sanction qu'il juge adéquate et n'est aucunement obligé de procéder au licenciement de son salarié.

De surcroît, la jurisprudence admet parfois qu'un abandon de poste est constitutif d'une démission, mais cela est extrêmement rare. Tel a été le cas d'un salarié qui avait exprimé sa volonté de quitter l'entreprise et qui a ensuite cessé de se présenter sur les lieux de travail (1). En principe, les juges écartent l'hypothèse d'une démission en l'absence d'écrit du salarié manifestant sa volonté de démissionner.

Plan détaillé du dossier

29 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

Télécharger le dossier

Vidéo associée

Abandon de poste : risques et solutions alternatives

Par - 7106 vues


Avis des internautes sur : Abandonner son poste et absence injustifiée

4.5 Note moyenne sur 13 avis

  • 4 Par Le 28-07-2016
    Dossier clair precis facile à consulter
  • 5 Par Le 18-07-2016
  • 5 Par Le 23-06-2016
    Rien à signaler
  • 5 Par Le 11-04-2016
    c'est ce que je voulais
  • 5 Par Le 11-04-2016
  • 3 Par Le 22-02-2016
    réponds a l essentiel

Voir tous les avis

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2016 JuriTravail tous droits réservés