illustration logo

Mise à pied à titre conservatoire du salarié

illustration aperçu dossier

Employeur

Professionnel

photo de Caroline Audenaert Filliol

Rédigé par Caroline Audenaert Filliol

Mis à jour le 05 mars 2019


Mise à pied à titre conservatoire du salarié

L’un de vos salariés a commis une faute grave et vous envisagez d’entamer une procédure disciplinaire dans l'optique de décider d'une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement. La faute commise est d’une telle gravité que son maintien dans l’entreprise vous semble impossible ?
Sachez que, dans cette hypothèse, vous pouvez mettre à pied le salarié à titre conservatoire, celui-ci étant alors exclu jusqu’au prononcé de la sanction définitive.
Cette mesure provisoire...

Lire la suite

L’un de vos salariés a commis une faute grave et vous envisagez d’entamer une procédure disciplinaire dans l'optique de décider d'une sanction pouvant aller jusqu’au licenciement. La faute commise est d’une telle gravité que son maintien dans l’entreprise vous semble impossible ?
Sachez que, dans cette hypothèse, vous pouvez mettre à pied le salarié à titre conservatoire, celui-ci étant alors exclu jusqu’au prononcé de la sanction définitive.
Cette mesure provisoire s’inscrit dans le cadre de la procédure disciplinaire prévue par le Code du travail.
Comment procéder (formalisme, délai, etc.) ? Quels risques si vous tardez à engager la procédure suite au prononcé de la mise à pied conservatoire ? Le licenciement est-il la seule sanction possible ? Quelle est la différence avec la mise à pied disciplinaire ? Le salarié doit-il être rémunéré pendant la mesure provisoire ?
Ce dossier complet sur la mise à pied conservatoire vous permet de ne pas commettre d’impair.

18,00€ TTC

photo de Caroline Audenaert Filliol

Rédigé par Caroline Audenaert Filliol

Mis à jour le 05 mars 2019


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat


illustration-abonnement

Grâce à l'abonnement Juritravail, accédez à tous les documents du site en libre accès et à jour des dernières réformes

Découvrir nos abonnements

Testez notre solution gratuitement

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Votre salarié a commis des faits fautifs. Vous allez le sanctionner mais estimez, compte tenu de la gravité des faits reprochés, que sa présence sur le lieu de travail paraît compromise voire dangereuse pour votre entreprise.
Dans l'attente du prononcé de la sanction, vous désirez prendre une mesure provisoire de mise à l'écart à son encontre.
Vous vous demandez comment lui notifier une mise à pied conservatoire ? Dans quelles conditions est-elle envisageable et pour quelle durée ? Devez-vous respecter une procédure particulière pour sa mise en œuvre ? Quels sont ses effets ?
Lorsque vous prononcez une mise à pied conservatoire soyez vigilant et respectez les modalités requises en vue de sa validité, afin d'éviter toute contestation de votre salarié devant le Conseil de prud’hommes.

Contenu du dossier :

Ce dossier vous apporte toutes les réponses relatives à :

  • la distinction entre la mise à pied conservatoire et la mise à pied disciplinaire ;
  • les conditions de validité du prononcé d'une mise à pied conservatoire ;
  • la notification de la mise à pied conservatoire ;
  • la durée de la mise à pied conservatoire ;
  • les suites de la mise à pied conservatoire ;
  • la question de la rémunération pendant la mise à pied conservatoire.

Les notions clés abordées dans ce dossier :

Illustration dossier
icône case à cocher

Mise à pied conservatoire

icône case à cocher

Mesure provisoire

icône case à cocher

Rémunération

icône case à cocher

Sanctions

icône case à cocher

Procédure disciplinaire

icône case à cocher

Risques

icône case à cocher

Licenciement

icône case à cocher

Faute grave / faute lourde

Le plan du dossier

  • Quelle est la différence entre mise à pied disciplinaire et mise à pied conservatoire ?

  • Qu'est ce qu'une mise à pied conservatoire ?

  • Dans quel cas peut-on recourir à la mise à pied conservatoire ?

  • Comment notifier une mise à pied conservatoire ?

  • Dans quel délai la procédure disciplinaire doit-elle suivre la mise à pied conservatoire ?

  • Quelle doit être la durée d'une mise à pied conservatoire ?

  • Quelle peut être l'issue de la mise à pied conservatoire ?

  • Peut-on mettre à pied à titre conservatoire un salarié protégé ?

  • Quelle procédure suivre en cas de mise à pied conservatoire d'un salarié protégé ?

  • Doit-on obligatoirement licencier le salarié mis à pied à titre conservatoire ?

  • Faut-il convoquer à un entretien préalable le salarié dans le cadre d'une mise à pied conservatoire ?

  • Lorsque la mise à pied conservatoire ne débouche pas sur un licenciement, que se passe-t-il ?

  • La mise à pied à titre conservatoire doit-elle être rémunérée ?

  • J’ai tardé à engager la procédure de licenciement après la mise à pied conservatoire, qu’est-ce que je risque ?

  • La mise à pied à titre conservatoire d'un salarié protégé peut-elle être constitutive d'un délit d'entrave si elle est injustifiée ?

  • Puis-je mettre à pied à titre conservatoire un salarié en CDD ?

Ce dossier contient également

letter

1 Modèle de Lettre

fiche-express

2 Fiches express

La question du moment

La mise à pied à titre conservatoire d'un salarié protégé peut-elle être constitutive d'un délit d'entrave si elle est injustifiée ?

L'employeur n'a pas à craindre de se rendre coupable du délit d'entrave du seul fait qu'il a mis à pied à titre conservatoire un salarié protégé (1).

La mise à pied d'un représentant du personnel ne suspend pas l'exécution du mandat (2), elle n'empêche donc pas l'exercice des fonctions représentatives, et ne constitue pas en soi une entrave.

Ainsi, un représentant du personnel qui est mis à pied peut se rendre dans l'entreprise pour les besoins de son mandat, et doit être rémunéré pour les heures passées à accomplir son mandat (heures de délégation…).

L'entrave peut être admise dans le cas où les agissements commis par l'employeur ont pu empêcher l'exercice des mandats.

Par exemple si l'employeur ne paie pas des heures de délégation, empêche de prendre des heures de délégation, ne convoque pas aux réunions du CE ou CSE, porte atteinte à la liberté de déplacement, etc... alors son comportement est constitutif d'un délit d'entrave.

Par ailleurs, l'entreprise peut être condamnée pour délit d'entrave si la mise à pied conservatoire a été prononcée à l'encontre d'un salarié protégé en l'absence de faute grave (3).

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 48 h !

Pour aller plus loin

Nos actualités sur le thème Mettre à pied à titre conservatoire un salarié : durée, procédure & modèle de lettre

Par Sessi Imorou le 29/06/2022 • 159036 vues

Votre salarié a commis une faute que vous souhaitez sanctionner. Vous envisagez de prononcer une mise à pied à son encontre. Mais savez-vous qu'il en existe deux différentes ? La mise à pied d...


Par Virginie Langlet le 18/09/2014 • 38100 vues

Pendant une mise à pied conservatoire, qui a pour effet de suspendre le contrat de travail, le s...


Par Stéphanie JOURQUIN le 27/08/2014 • 10693 vues

Il ne faut pas attendre.


Par Nicolas BEZIAU le 03/01/2014 • 2094 vues

Lorsque la procédure de licenciement ne suit pas immédiatement la mise à pied conservatoire, l...


Voir toutes les actualités

20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences