À retenir :

L'aide juridictionnelle est une aide de l'État consistant en la prise en charge, en partie ou en totalité, des frais liés à une procédure judiciaire afin de permettre aux justiciables ayant des revenus modestes, d'accéder à la justice pour défendre leurs droits. Le taux de prise en charge varie en fonction du revenu fiscal de référence et de la composition du foyer. Depuis le 1er janvier 2021, sont également pris en compte les patrimoines mobiliers et immobiliers pour l'attribution de l'aide.

Qu'est-ce que l'aide juridictionnelle ?

L'aide juridictionnelle est une aide de l'État consistant en la prise en charge, en partie ou en totalité, des frais liés à une procédure judiciaire (1).

Elle permet aux justiciables ayant des revenus modestes et/ou n'étant pas en mesure d'assumer financièrement le coût d'une procédure judiciaire d'accéder à la justice et de défendre leurs droits.

Tout justiciable peut faire une demande d'aide juridictionnelle peu importe qu'il soit partie civile, prévenu, témoin, accusé, mis en examen ou encore condamné.

Vous souhaitez obtenir davantage d'informations sur l'aide juridictionnelle ?

Quelles conditions pour bénéficier de l'aide juridictionnelle ?

Pour bénéficier de l'aide juridictionnelle, le justiciable doit répondre à certaines conditions (2) :

  • être de nationalité française ou ressortissant d'un État membre de l'Union européenne ou résider habituellement et régulièrement en France (pour les personnes non-ressortissantes de l'Union européenne) ;
  • s'il dispose d'une assurance protection juridique, celle-ci ne doit pas couvrir la totalité des frais de justice. En effet, l'aide juridictionnelle ne prend pas en charge les frais couverts par un contrat d'assurance de protection juridique. Le cas échéant, la part des frais ainsi couverts vient en déduction des sommes avancées par l'État au titre de l'aide juridictionnelle ;
  • avoir un revenu fiscal de référence inférieur à certains plafonds ;
  • ne pas avoir un patrimoine mobilier dont la valeur, au jour de la demande, est supérieure à certains plafonds ;
  • ne pas avoir un patrimoine immobilier dont la valeur, au jour de la demande, est supérieure à certains plafonds. À ce titre, la résidence principale du demandeur n'est pas prise en compte dans l'estimation du patrimoine immobilier auquel s'applique le plafond.

Bon à savoir :

Lorsque le foyer fiscal est composé de plusieurs personnes, les revenus, le patrimoine mobilier et ainsi que le patrimoine immobilier de toutes les personnes qui le composent sont pris en compte pour déterminer si le justiciable peut bénéficier ou non de l'aide juridictionnelle.
Il existe néanmoins une exception dans le cas où l'aide juridictionnelle est demandée pour une procédure opposant le justiciable avec un membre du foyer fiscal. La prise en compte des revenus et du patrimoine est alors individualisée.

Tous ces critères sont cumulatifs. Si l'un d'entre eux n'est pas respecté, l'aide juridictionnelle n'est pas accordée.

👓 Vous aimerez aussi cet article : Ai-je droit à l'aide juridictionnelle ?

Pour quelle procédure peut-on demander l‘aide juridictionnelle ?

L'aide juridictionnelle peut être demandée dans le cadre d'une procédure civile, mais également dans le cadre d'une procédure pénale, et même administrative.

📌 Exemples :

Un justiciable peut bénéficier de l'aide juridictionnelle pour assurer sa défense dans les affaires suivantes :

  • en matière de divorce ;
  • en matière d'expulsion d'un logement ;
  • en matière de litige bancaire ;
  • en matière de refus de permis de construire ;
  • ...

Quels sont les frais pris en charge par l'aide juridictionnelle ?

Les frais pouvant être pris en charge par l'aide juridictionnelle sont notamment :

  • la rémunération des auxiliaires de justice et des officiers publics et ministériels tels que les avocats, les notaires, les huissiers de justice, les experts ;
  • les frais liés aux actes de procédure tels que les frais d'expertise, les frais d'enquête, la délivrance d'une assignation, la signification d'un jugement.

Par contre, la prise en charge des frais diffère selon que le justiciable bénéficie de l'aide juridictionnelle totale ou partielle.

Bon à savoir :

Par contre, peu importe que le justiciable bénéficie de l'aide juridictionnelle totale ou partielle, dans tous les cas, celle-ci ne prend pas en charge les sommes qu'il peut être condamné à payer telles que les dommages et intérêts ou les amendes.

Quel est le montant de l'aide juridictionnelle ?

Le montant de l'aide juridictionnelle varie en fonction des revenus et de la composition du foyer.

Le taux de l'aide accordée peut être de :

  • 100% : lorsque l'aide accordée est totale, les frais de procédure sont intégralement pris en charge ;
  • 55% : les frais de procédure sont partiellement pris en charge à hauteur de ce taux ;
  • 25% : les frais de procédure sont partiellement pris en charge à hauteur de ce taux.


📌 Exemple :

Pour un foyer fiscal composé d'une seule personne, l'aide juridictionnelle est accordée dans les conditions suivantes :

  • revenu fiscal de référence inférieur ou égal à 11.262 euros : 100 % ;
  • revenu fiscal de référence compris entre 11.263 euros et 13.312 euros : 55% ;
  • revenu fiscal de référence compris entre 13.313 euros et 16.890 euros : 25%.

Par ailleurs, la valeur du patrimoine mobilier ne doit pas dépasser 11.262 euros et celle du patrimoine immobilier 33.780 euros.

Bon à savoir :

Pour les justiciables qui ne disposent pas encore de revenu fiscal de référence, le plafond pris en compte est égal au double des revenus imposables des 6 derniers mois auquel est appliqué un abattement de 10%.

Comment faire une demande d'aide juridictionnelle ?

La demande d'aide juridictionnelle peut être faite à tout moment de la procédure.

En effet, elle peut être demandée avant l'introduction de la requête, mais également en cours de procédure, voire même en fin de procédure afin de faire exécuter une décision de justice.

Pour faire une demande d'aide juridictionnelle, il faut remplir le formulaire cerfa n°15626.

Lorsque le justiciable dispose d'un contrat de protection juridique, communément appelée “PJ”, il doit également joindre le justificatif suivant :

  • soit une attestation de non-prise en charge lorsque la protection juridique ne prend pas en charge les frais de procédure ;
  • soit une attestation de prise en charge partielle détaillant les frais couverts par la protection juridique lorsque le contrat prend en charge partiellement les frais de procédure.

Une fois le formulaire rempli, le justiciable doit le transmettre au bureau d'aide juridictionnelle compétent. Celui-ci diffère selon la juridiction qui est compétente pour examiner l'affaire.

Est-il possible de contester un refus d'aide juridictionnelle ?

15 jours pour contester le refussuivant la notification de la décision

Dans l'hypothèse où la demande d'aide juridictionnelle du justiciable serait refusée ou partiellement accordée alors qu'il avait demandé une aide totale, il a la possibilité de contester ce refus dans un délai de 15 jours suivant la notification de la décision.

Pour cela, il doit formuler son recours devant le bureau de l'aide juridictionnelle ayant rendu la décision contestée.

Boîte à outils