Accueil » Droit Bancaire » Crédit Prêt » Crédit Consommation

Crédit à la consommation

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

5.0 (2 avis)

Vous vous interrogez sur l’obligation d'information du banquier et estimez n'avoir pas été suffisamment averti des risques présentés par le crédit à la consommation ? Vous cherchez une solution pour regrouper vos différents crédits afin d’en faciliter le remboursement ? Vous ne parvenez plus à payer vos échéances et souhaitez savoir si la banque peut saisir vos biens, et ceux de votre conjoint ? Voici ce qu'il faut faire ...


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Crédit à la consommation
  • Organisme de prêt
  • Surendettement
  • Information précontractuelle
  • Responsabilité du banquier
  • Saisie par l'huissier
  • Remboursement anticipé
  • Rachat de créances
  • Prêt étudiants
  • Remboursement
  • Echelonnement
  • Délai de grâce

Plan détaillé du dossier

21 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quels cas utiliser ce dossier ?

Vous vous interrogez sur les dispositifs destinés à prévenir le surendettement des particuliers

Afin de protéger au mieux les intérêts des consommateurs, parfois vulnérables au regard de leur connaissance de la loi et des risques présentés par la souscription d’un ou de plusieurs crédits à la consommation, la réglementation impose au banquier une importante obligation préalable d’information. A défaut, il vous sera possible d’engager sa responsabilité.

De plus, si vous avez souscrit plusieurs crédits à la consommation auxquels vous avez peut-être du mal à faire face, vous envisagez peut être la mise en place d’un rachat de dettes, ou d’un regroupement de crédits. Cette pratique se trouve également encadrée.

Il demeure toujours possible, en cas de grande difficulté, de chercher un accord amiable avec votre organisme de prêt, afin de vous accorder sur un échelonnement de votre créance, et à défaut, de saisir le juge afin d’obtenir un délai de grâce.

Vous rencontrez des difficultés pour rembourser votre crédit

Si malheureusement, vous êtes déjà en difficulté et que vous ne parvenez plus à payer les échéances de votre crédit, vous craignez probablement les conséquences de cette défaillance et la manière dont l’organisme de prêt va recouvrer se créance.

La banque pourra en effet procéder à la saisie de certains de vos biens, mais qu’en est-il des biens que vous possédez en commun avec votre conjoint ? Sont-ils à l’abri ?

Si vous avez souscrit une assurance perte d’emploi pour votre crédit à la consommation, et que la banque refuse de prendre en charge les mensualités de votre crédit lorsque vous avez été licencié au motif de votre adhérence à un Contrat de Sécurisation Professionnelle (CSP), vous pouvez peut être avoir gain de cause auprès d’elle.

Dans le cas inverse, et si vous connaissez une entrée importante d’argent et décidez de procéder au remboursement anticipé de votre crédit, les indemnités que le banquier peut exiger à cette occasion se trouvent strictement encadrées.

Vous trouverez les réponses à ces différentes problématiques ainsi que les outils vous permettant de faire valoir vos droits dans le présent dossier.

Contenu du dossier :

Ce dossier contient des informations relatives :

  1. A l'obligation précontractuelle d'information du banquier
  2. A la lutte contre le surendettement des particuliers
  3. Aux obligations de vérification de la solvabilité qui incombent au banquier
  4. Aux conséquences de la défaillance de l'emprunteur : saisie de biens, délai de grâce, ...
  5. Au remboursement anticipé de crédit à la consommation
  6. Au rachat ou au regroupement de crédits
  7. A l'assurance perte d'emploi

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


Le mot de l'auteur

46,5% des ménages détenaient un crédit en 2015. Le taux de détention des crédits à la consommation s'est établi à 26%, soit en augmentation pour la première fois depuis 2008 ! (Observatoire des crédits aux ménages - novembre 2015)

Ce dossier est à jour de l'Ordonnance (n°2016-301) du 14 mars 2016 relative à la partie législative du Code de la consommation, et de l'Ordonnance (n°2016-131) du 10 février 2016 portant réforme du Droit des contrats, du régime général et de la preuve des obligations.

Mickaël Felix Juriste

49

Articles publiés

64

Documents rédigés


La question du moment

Ma banque me fait payer des frais de pénalité pour un remboursement anticipé de mon crédit à la consommation, en a-t-elle le droit ?

Un consommateur ayant souscrit un crédit à la consommation peut à tout moment le rembourser par anticipation, en partie, ou en totalité, s'il a une grosse entrée d'argent par exemple. L'organisme de crédit ne peut pas lui faire payer les intérêts et les frais qui auraient été appliqués à la durée résiduelle du contrat (c'est-à-dire pour la durée qui restait si l'emprunt avait continué comme prévu initialement) (1).

Le prêteur ne peut exiger aucune indemnité ou pénalité à cette occasion dans les cas suivants :

  • en cas d'autorisation de découvert ;
  • si le remboursement a pour cause l'exécution d'un contrat d'assurance qui était destiné au remboursement du crédit ;
  • si le remboursement intervient dans une période où le taux débiteur n'est pas fixe ;
  • s'il s'agit d'un crédit renouvelable remboursé totalement à l'initiative de l'emprunteur, par anticipation (2).

Si le consommateur se trouve dans un autre cas, le prêteur peut exiger le paiement d'une indemnité (mais aucun frais supplémentaires en plus de celle-ci). Plusieurs cas de figure peuvent alors se présenter :

  • si le délai entre le remboursement anticipé et la date de fin du contrat de crédit est supérieur à un an, l'indemnité que peut exiger le prêteur ne peut être supérieure à 1% du montant du crédit ;
  • si le délai entre le remboursement du crédit et la date de fin du contrat de crédit ne dépasse pas un an, l'indemnité ne peut être supérieure à 0,5% du montant du crédit ;
  • en tout état de cause, le montant de l'indemnité ne peut excéder le montant des intérêts que l'emprunteur aurait dû payer entre le remboursement anticipé et la date de la fin de crédit.

Pour les contrats de location (les contrats de location avec option d'achat, tels que le crédit-bail ou le leasing pour l'achat d'un véhicule, par exemple), cependant, le remboursement anticipé tel qu'exposé précédemment n'est pas possible (3).

En revanche, lorsque le remboursement anticipé est dû à une défaillance de l'emprunteur (par exemple si celui-ci ne respecte pas le paiement de ses échéances), le prêteur peut demander le remboursement immédiat du capital qui reste dû (4). Il peut alors exiger les intérêts échus qui n'ont pas été payés. Dans ce cas, les sommes qui sont dues par le client sont majorées au même taux que celui du prêt. De plus, le prêteur peut exiger une indemnité. Celle-ci ne peut toutefois pas être supérieure à 8% du capital restant dû (5).


Les avis des internautes

5.0

Note moyenne sur 2 avis

  • 5

    Berthélémie J.

    le 12/12/2014

  • 5

    FACILITE D ACCES POUR COMMANDER RAPIDITE LIVRAISON DOCUMENT SUR LE PRODUIT COMMANDE : CONTENU DU DOSSIER BIEN FAIT CLAIR ET AGREABLE A CONSULTER ==> RAPPORT QUALITE PRIX ECCELLE andrée m.

    le 11/11/2014

Les autres dossiers sur le même thème


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés