BRÈVE Préavis de Démission : Comment calculer & réduire sa durée ?

ETAM et Cadres du bâtiment : quelle est la durée de votre préavis en cas de rupture du contrat ?


Par L'équipe Juritravail , Juriste rédacteur web - Modifié le 03-01-2019

ETAM et Cadres du bâtiment : quelle est la durée de votre préavis en cas de rupture du contrat ?

En ce début d'année 2019, vous envisagez de donner votre démission ou de partir à la retraite ? Vous êtes convaincu que vous allez faire l'objet d'un licenciement ? Si votre entreprise est soumise aux conventions collectives nationales (CCN) des ETAM et des cadres du Bâtiment, la durée du préavis que vous devez effectuer en cas de rupture de votre CDI est déterminée par ces deux textes (à défaut de précision dans votre contrat de travail). Voici la synthèse des règles relative au préavis issue de ces deux CCN ! 

Rupture du contrat de travail : préavis applicable aux ETAM

Cause de la rupture du contrat

Durée du préavis

Licenciement autre que pour faute grave (1)

  • moins de 2 ans d'ancienneté : 1 mois
  • au moins de 2 ans d'ancienneté : 2 mois
  • 15 ans d'ancienneté et plus de 55 ans à la date d'expiration du préavis, effectué ou non : 3 mois

Démission (1)

  • moins de 2 ans d'ancienneté : 1 mois
  • au moins 2 ans d'ancienneté : 2 mois

Mise à la retraite des ETAM de plus de 65 ans (2)

  • 3 mois

Départ à la retraite à l'initiative de l'ETAM âgé de moins de 60 ans (3)

  • 2 mois

Rupture du contrat de travail : préavis applicable aux cadres

Cause de la rupture du contrat

Durée du préavis

Licenciement autre que pour faute grave (4)

  • moins de 2 ans d'ancienneté : 2 mois
  • au moins 2 ans d'ancienneté : 3 mois
  • 15 ans d'ancienneté et plus de 55 ans à la date d'expiration du préavis, effectué ou non : 3 mois

Démission (4)

  • moins de 2 ans d'ancienneté : 2 mois
  • au moins 2 ans d'ancienneté : 3 mois

Mise à la retraite des cadres de plus de 65 ans (5)

  • 3 mois

Départ à la retraite à l'initiative du cadre âgé de moins de 60 ans (6)

  • 3 mois

Dispositions communes aux ETAM et aux cadres

Une des ordonnances Macron de septembre 2017 permet de déroger à la convention collective en matière de durée de préavis, par le biais d'un accord d'entreprise négocié et conclu avec l'employeur (7).
Vérifiez également votre contrat de travail qui peut déterminer la durée du préavis à respecter en cas de rupture de celui-ci.

Un ETAM ou un cadre qui fait l'objet d'une procédure de licenciement peut, quitter son entreprise pendant qu'il exécute son préavis, dès qu'il a un nouvel emploi (8). Le cas échéant, indépendamment de l'indemnité éventuelle de licenciement, il a droit à la rémunération correspondant à son temps effectif de présence dans l'entreprise.

Sauf accord contraire entre les parties et hormis le cas de faute grave, la partie qui n'observerait pas le préavis devrait à l'autre une indemnité égale à la rémunération correspondant à la durée du préavis restant à courir.

L'ETAM ou le cadre licencié est autorisé, pendant la période de préavis, et s'il en fait la demande, à s'absenter pour recherche d'emploi pendant 5 journées ou 10 demi-journées par mois, prises en une ou plusieurs fois. Les autorisations d'absence seront fixées pour moitié par le salarié, et pour moitié par l'entreprise et moyennant information réciproque. Ces absences font l'objet d'un maintient de rémunération.

Références :
(1)
Article 8.1 de la Convention collective nationale des employés, techniciens et agents de maîtrise du bâtiment du 12 juillet 2006
(2)
Article 8.9 de la Convention collective nationale des employés, techniciens et agents de maîtrise du bâtiment du 12 juillet 2006
(3)
Article 8.12 de la Convention collective nationale des employés, techniciens et agents de maîtrise du bâtiment du 12 juillet 2006
(4)
Article 7.1 de la Convention collective nationale des cadres du bâtiment du 1er juin 2004
(5)
Article 7.9 de la Convention collective nationale des cadres du bâtiment du 1er juin 2004
(6)
Article 7.12 de la Convention collective nationale des cadres du bâtiment du 1er juin 2004
(7) Ordonnance n° 2017-1385 du 22 septembre 2017 relative au renforcement de la négociation collective 
(8)
Article 8.2 de la Convention collective nationale des employés, techniciens et agents de maîtrise du bâtiment du 12 juillet 2006 et Article 7.2 de la Convention collective nationale des cadres du bâtiment du 1er juin 2004

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail