Contrat de volontariat associatif : connaître mes droits & obligations

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

Destiné aux plus de 25 ans, le volontariat associatif s'adresse aux personnes désireuses de vivre une expérience dans le milieu associatif en participant à des actions d'intérêt général. Cette expérience peut être revalorisée par la suite, dans le projet professionnel de l'intéressé grâce à une validation des acquis de l'expérience (VAE). Le volontaire n'est pas un salarié, il ne bénéficie donc pas des dispositions protectrices du Code du travail. Toutefois, afin de rendre ce dispositif attrayant, le statut du volontaire fait l'objet de règles similaires à celui d'un salarié de droit privé. Le volontaire bénéficie par exemple de la même protection sociale que les salariés du secteur privé. 


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Volontariat associatif
  • Indemnité
  • Protection sociale
  • Mission d'intérêt général
  • Droit au congé
  • Validation des acquis de l'expérience.

Plan détaillé du dossier

10 Questions Essentielles

  • Que doit contenir mon contrat de volontariat associatif ?

  • Qui peut conclure un contrat de volontariat associatif ?

  • Puis-je signer un contrat de volontariat avec l’association que je souhaite ?

  • Les personnes volontaires sont-elles rémunérées ?

  • Les personnes volontaires bénéficient-elles de congés ?

  • Personne volontaire : est ce que je bénéficie des assurances sociales du régime général ?

  • Si j’ai démissionné pour être volontaire, est ce que je peux tout de même bénéficier du chômage ?

  • Puis-je valider mon expérience de volontaire dans le cadre de la validation des acquis de l’expérience ?

  • Puis-je bénéficier de titre repas ?


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous avez plus de 25 ans et souhaitez vous investir, pour le bien commun, dans un domaine qui vous tient à cœur (sport, éducation, humanitaire, environnement ...). Sachez qu'il est possible d’œuvrer pour une action d'intérêt général tout en percevant des indemnités librement négociables avec l'association prête à vous accompagner.

Le volontariat associatif est un contrat permettant de concilier votre dévouement, avec vos besoins financiers. Il ne s'agit ni d'un contrat de travail, ainsi le Code du travail ne vous est pas applicable, ni d'un contrat de bénévole, car votre action n'est pas pleinement désintéressée. 

Le volontariat associatif ne nécessite pas de
compétences particulières. L'association qui vous accompagne se montrera seulement vigilante quant à la motivation qui vous anime, et vous accompagnera dans la réalisation de votre projet associatif. Les compétences que vous serez amené à développer durant votre expérience pourront par la suite être valorisées dans votre projet professionnel, par l'obtention d'une certification, obtenue suite à une VAE.

Contenu du dossier :

Afin de vous présenter ce contrat, ce dossier traite notamment des notions suivantes : 

  • les conditions d'éligibilité au contrat de volontariat associatif ; 
  • le montant négociable de l'indemnité
  • la protection sociale
  • les droits au chômage
  • les droits à la retraite
  • la rupture du contrat ;
  • la durée du volontariat associatif ; 
  • les droits au congé
  • la valorisation de l'expérience associative.

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


La question du moment

Si j’ai démissionné pour être volontaire, est ce que je peux tout de même bénéficier du chômage ?

Un salarié du privé qui démissionne pour conclure un contrat de volontariat associatif est susceptible de percevoir des allocations de retour à l'emploi (ARE).

Effectivement, dans un tel cas de figure, la démission est considérée légitime aux yeux de pôle emploi, sous réserve que votre engagement soit d'une durée continue minimale de un an (1).

Le volontaire reste inscrit à pôle emploi durant l'exercice de sa mission, mais il est reclassé en catégorie D "Personne sans emploi, qui n'est pas immédiatement disponible, non tenue d'accomplir des actes positifs de recherche d'emploi (demandeur d'emploi en formation, en maladie, etc.)". Par conséquent, ses droits au chômage sont suspendu jusqu'au terme de son engagement. 

Pour reprendre ses droits au chômage au terme de sa mission, le volontaire devra actualisé sa situation auprès de pôle emploi pour être reclassé. 


Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés