Accueil » Droit du Travail Salarié » Congés (payés, maternité, maladie, spéciaux) » Repos hebdomadaire & jours fériés : quels sont vos droits ?

Repos hebdomadaire & jours fériés : quels sont vos droits ?

Connaître & défendre vos jours de repos hebdomadaire & jours fériés

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.0 (5 avis)

Salariés, au cours d'une année, vous sont offertes plusieurs occasions de vous reposer et les jours fériés en font partie. Certains d'entre-eux sont l'occasion rêvée de s'octroyer plusieurs jours de repos consécutifs en faisant le pont. Avez-vous regardé le calendrier 2018 ?  Au-delà des jours fériés vous bénéficiez d'un temps de repos hebdomadaire et de temps de pauses. Découvrez quels sont vos droits en matière de repos, temps de pause, jours fériés et journée de solidarité.

Voir le dossier dédié aux Employeurs


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Repos le week-end
  • Repos quotidien
  • Repos hebdomadaire
  • Pause la journée
  • Jour férié
  • 1er Mai
  • Pont & jour férié
  • Journée de la solidarité

Dans quel cas utiliser ce dossier ? 

En tant que salarié, pour être au top de votre productivité et pour éviter ainsi tout problème de burn-out ou d'épuisement professionnel, mais également pour profiter de votre vie personnelle et familiale, vous bénéficiez de droits à repos. 

Une petite pause rapide dans la journée vous permet de recharger vos batteries et d'être plus opérationnel : mais, connaissez-vous la règlementation en la matière (rémunération, durée) et vos obligations ? Afin de vous éviter toute mauvaise surprise, on vous dit tout. 

De plus, l'année est ponctuée de plusieurs temps de repos que sont les jours fériés. Pour votre plus grand plaisir, le calendrier 2018 devrait vous permettre de faire plusieurs ponts. Toute occasion de profiter de sa famille et de son entourage est bonne à prendre, n'est-ce-pas ? Vous devez toutefois savoir que jour férié ne signifie pas forcément jour chômé, c'est-à-dire non travaillé.

Comme tout salarié, vous vous posez certainement les questions suivantes : mon employeur peut-il m'imposer de travailler un jour férié ? Qu'en est-il du paiement des jours fériés, que ceux-ci soient ou non, travaillés ?

Contenu du dossier :

Notre dossier vous permet de connaitre vos droits à repos, pause et d'être incollable sur ce à quoi vous pouvez prétendre à l'occasion d'un jour férié. Nous vous informons en outre, sur la journée de solidarité.

  • jours fériés en France : nombre, liste, règlementation ;
  • jours fériés spécifiques à certaines régions, localités ou professions ;
  • rémunération des jours fériés travaillés et non travaillés ;
  • 1er mai, jour férié et chômé : rémunération ;
  • régime du jour férié tombant un dimanche, ou coïncidant avec un autre jour férié ;
  • faire le pont ;
  • journée de solidarité (date, durée, rémunération) ;
  • droits à repos (quotidien, hebdomadaire...) ;
  • temps de pause.

Télécharger le dossier

La question du moment

Quand peut-on faire le pont ?

La réponse

Le chômage d'un jour férié peut être l'occasion de faire le "pont" entraînant le chômage d'1 jour ou de 2 jours ouvrables précédant ou suivant le jour férié et situé(s) entre cette date et celle du repos hebdomadaire, voire un autre jour férié.

Aucune disposition légale ou réglementaire n'impose à l'employeur de fermer l'entreprise pendant les jours fériés chômés. Cette pratique ne peut donc découler que d'une convention ou d'un accord collectif, ou encore de la seule décision de l'employeur. Un salarié ne peut donc décider à lui seul de faire le pont.

Si le salarié souhaite faire le pont et que son employeur donne son accord, il lui appartient de poser une journée de réduction du temps de travail (RTT) ou une journée de congés payés.

Par exemple en 2017, il est possible de faire le pont soit fait le vendredi suivant le jeudi de l'Ascension qui tombe le 25 mai ou encore le lundi 14 août qui précède l'Assomption qui est le 15 août.

Peuvent être récupérées, les heures perdues par suite d'interruption collective du travail résultant du chômage d'un jour ou de deux jours ouvrables compris entre un jour férié et un jour de repos hebdomadaire ou d'un jour précédant les congés annuels (1). Elles sont récupérables dans les 12 mois précédant ou suivant leur perte.

Les modalités de récupération des heures perdues sont fixées par accord collectif d'entreprise ou d'établissement ou, à défaut, une convention ou un accord de branche (2).

A défaut d'accord, les heures perdues ne sont récupérables que dans les 12 mois précédant ou suivant leur perte (3).

Plan détaillé du dossier

44 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

30 Avis des juges

Voir les autres avis des juges

Télécharger le dossier


Avis des internautes sur : Connaître & défendre vos jours de repos hebdomadaire & jours fériés

4.0 Note moyenne sur 5 avis

  • 5 Par Le 23-04-2016
    documents clairs, précis; nombreux cas de figure évoqués et expliqués. Fiches très explicites. Merci
  • 4 Par Le 16-11-2015
  • 4 Par Le 28-07-2015
    Les informations correspondent tout à fait à ma recherche. Je regrette cependant que sur quelques fiches apparaisse encore l'ancienne numérotation des articles du Code du Travail.
  • 4 Par Le 09-03-2015
  • 3 Par Le 23-11-2014
    J'ai une partie des réponses mais pas la réponse de la CCN51 d'où le besoin de précisions. Merci

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2018 JuriTravail tous droits réservés