Accueil » Droit du Travail Salarié » Congés payés & spéciaux » Repos hebdomadaire & jours fériés : quels sont vos droits ?

Jours fériés & repos hebdomadaire : connaître et défendre vos droits

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.3 (3 avis)

Jours fériés, repos hebdomadaire et temps de pause donnent la possibilité, aux salariés de souffler un peu ou même, de prendre de petites vacances en faisant par exemple le pont. Le mois de mai est l’occasion rêvée de s’accorder quelques jours de repos. Vous devez toutefois savoir que jour férié ne signifie pas forcément jour chômé, c'est-à-dire non travaillé. Votre employeur peut-il vous obliger à travailler un jour férié ? Quelle sera votre rémunération ? Pouvez-vous faire le pont ? Qu'en est-il du 1er mai et de la journée de solidarité ?
Découvrez comment faire valoir vos droits au repos et vérifiez les obligations de votre employeur vis-à-vis de votre rémunération !

Voir le dossier dédié aux Employeurs

Télécharger le dossier


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Repos le week-end
  • Repos quotidien
  • Repos hebdomadaire
  • Pause la journée
  • Jour férié
  • 1er Mai
  • Pont & jour férié
  • Journée de la solidarité

Plan détaillé du dossier

29 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

30 Avis des juges

Voir les autres avis des juges


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ? 

Salarié, si vous souhaitez être au top de votre efficacité, il faut savoir déconnecter et se reposer. En faire trop, c’est prendre le risque de faire un burn-out. Il est donc important de profiter de ce droit au repos.

Qu’il s’agisse d’une pause dans la journée, entre deux jours de travail, du repos hebdomadaire ou encore d’un jour férié, il faut en profiter pour recharger ses batteries. Pour ce faire : connaissez-vous la réglementation en la matière (rémunération, durée) et vos obligations ? Afin de vous éviter toute mauvaise surprise, on vous dit tout. 

Les jours fériés sont l’occasion de vaquer à ses occupations personnelles et de profiter de sa vie de famille. Le mois de mai 2019 est l’occasion rêvée de s’accorder quelques jours de vacances en faisant le pont. Vous devez toutefois savoir que jour férié ne signifie pas forcément jour chômé, c'est-à-dire non travaillé.

En tant que salarié, vous vous posez sûrement certaines questions légitimes comme : votre employeur peut-il vous imposer de travailler un jour férié ? Comment est rémunéré un jour férié, qu’il soit ou non travaillé ?

Contenu du dossier :

Notre dossier vous permet de connaitre vos droits à repos, pause et d'être incollable sur ce à quoi vous pouvez prétendre à l'occasion d'un jour férié. Nous vous informons également sur le fonctionnement de la journée de solidarité.

  • jours fériés en France : nombre, liste, réglementation ;
  • jours fériés spécifiques à certaines régions, localités ou professions ;
  • rémunération des jours fériés travaillés ou non ;
  • 1er mai, jour férié et chômé : rémunération ;
  • régime du jour férié tombant un dimanche, ou coïncidant avec un autre jour férié ;
  • faire le pont ;
  • journée de solidarité (date, durée, rémunération) ;
  • droits à repos (quotidien, hebdomadaire...) ;
  • temps de pause.

Télécharger le dossier


Pourquoi choisir Juritravail

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complets et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


La question du moment

Mon employeur peut-il me contraindre à venir travailler un jour férié ?

A l'exception du 1er mai, qui est un jour férié qui doit être obligatoirement non travaillé (sauf exceptions strictement encadrées par la loi), le chômage de l'ensemble des autres jours fériés n'est pas obligatoire (sauf pour les jeunes de moins de 18 ans).

Par conséquent, si l'employeur demande de venir travailler, le salarié ne peut pas refuser de venir travailler un jour férié ordinaire. Le fait pour le salarié de ne pas se présenter au travail ce jour-là constitue une absence irrégulière susceptible de sanctions disciplinaires et entraînant nécessairement une retenue sur salaire pour les heures non travaillées (1).

Cependant, la convention collective, un accord collectif ou des usages peuvent prévoir que les jours fériés (dans leur ensemble ou seulement quelques-uns) sont chômés. Dans ce cas, le salarié est fondé à refuser de venir travailler ce jour-là. Il est donc important de les consulter pour faire valoir ses droits (2).

Il est à savoir que lorsqu'un jour férié est travaillé, aucune majoration de salaire n'est prévue par la loi. Cette règle ne s'applique pas au 1er mai.

Cependant, certaines conventions collectives peuvent prévoir des dispositions plus favorables.


Les avis des internautes

4.3

Note moyenne sur 3 avis

  • 5

    documents clairs, précis; nombreux cas de figure évoqués et expliqués. Fiches très explicites. Merci Bernard P.

    le 23/04/2016

  • 4

    marc v.

    le 16/11/2015

  • 4

    Virginie N.

    le 09/03/2015

Les autres dossiers sur le même thème


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés