-

Vous êtes abonné ? identifiez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus

photo de L'équipe Juritravail

Ce dossier : 

SMIC 2021 : montant & informations pour défendre votre salaire

a été rédigé par L'équipe Juritravail, Juriste rédacteur web

4.5 (4 avis clients)

Droit du Travail Salarié

Particulier

Rédigé par L'équipe Juritravail - Mis à jour le 22 Décembre 2020

4.5 (4 avis)

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Le montant de votre salaire est décidé d'un commun accord avec votre employeur lors de la conclusion de votre contrat de travail. 

Néanmoins, la fixation de la rémunération n’est pas totalement libre ! Elle ne peut être inférieure au SMIC (Salaire Minimum Interprofessionnel de Croissance). En France, le montant du SMIC est revalorisé chaque année, par décret, pour le 1er janvier. De plus, votre rémunération doit respecter les grilles de salaires fixées par votre convention collective, si elle en prévoit une. La variation de ces minima légaux et conventionnels a un impact sur votre rémunération.  

✅ Vérifiez si votre employeur respecte bien ses obligations en la matière grâce à notre dossier et faites valoir vos droits. 

💡 Sachez que le montant du SMIC a augmenté au 1er janvier 2021, vérifiez-en l'impact sur votre rémunération.

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Droit du Travail Salarié

Particulier


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • SMIC
  • Salaire minimum interprofessionnel de croissance
  • Revalorisation 2021 Taux horaire
  • SMIC Brut mensuel
  • Valeur
  • Augmentation
  • Minimum conventionnel

Plan détaillé du dossier

Nos dossiers sont composés de plusieurs questions essentielles. Il s'agit des questions les plus fréquemment posées sur le thème du dossier. Nos juristes répondent à ces questions de manière précise et succincte pour vous faciliter la compréhension du droit.

18 Questions Essentielles

  • Comment le SMIC est-il fixé ?

  • Les primes entrent-elles dans le calcul de la rémunération afin de vérifier que mon employeur respecte bien le minimum conventionnel ?

  • Quels sont les salariés à qui s’applique le SMIC ?

  • Je suis jeune travailleur, quel pourcentage du SMIC vais-je percevoir ?

  • Quels sont les éléments à inclure dans le calcul du salaire ?

  • Je gagne le SMIC, mon employeur peut-il réduire mon salaire ?

  • Mon salaire est légèrement supérieur au SMIC, mon employeur est-il dans l'obligation de m'augmenter annuellement ?

  • Mon employeur peut-il me verser des salaires inférieurs au SMIC ?

  • En cas d’augmentation du SMIC, l’employeur doit-il corrélativement augmenter le salaire d’un salarié dont le taux horaire est supérieur au SMIC ?

  • Mon employeur peut-il me rémunérer au salaire minima prévu par ma convention collective, même s'il est inférieur au SMIC ?

  • Quelle est la différence entre le minimum garanti et le SMIC ?

  • Quelle est la valeur du SMIC ?

  • Qu’est-ce que la Prime d'activité ?

  • Impôt et SMIC : je gagne le SMIC, suis-je imposable ?

  • Qu’est-ce que le SMIC ?

  • Ma convention collective prévoit un salaire minimum supérieur au SMIC, mon employeur peut-il continuer à me payer au SMIC ?

  • Mon employeur doit-il respecter un salaire minimum en dessous duquel il ne peut descendre ?

  • Comment puis-je vérifier que mon employeur respecte le Smic ?

Voir les autres questions essentielles


Ce dossier contient également

2 Modèle(s) de Lettre(s)

Gagnez du temps en utilisant nos modèles de lettre. Grâce aux commentaires et précisions de nos juristes, personnalisez votre modèle puis imprimez-le : c'est prêt !

  • Lettre de demande de rappel de salaire à votre employeur qui s'est trompé dans le montant du SMIC

  • Lettre à votre employeur pour application de la grille des salaires de la Convention collective


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Le contrat de travail crée des obligations réciproques entre l’employeur et son salarié. Le salarié fournit le travail prévu contractuellement et en contrepartie l’employeur s’engage à le rémunérer : ce sont leurs obligations principales. 

Le salaire est librement négocié lors de l’embauche et vous l’acceptez lors de la signature de votre contrat de travail. Ensuite, en cours d’exécution, il est toujours possible d’en renégocier le montant. Cependant, en France, votre rémunération ne peut être inférieure à un niveau minimum fixé par la Loi : le SMIC. Le salaire minimum fixé par votre convention collective doit également être respecté.

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Le SMIC est le salaire horaire brut minimum en-deçà duquel il est interdit de vous rémunérer. Il s’applique quel que soit votre mode de rémunération (au rendement, à la commission, etc.), ou la durée de votre contrat de travail. Ainsi, le SMIC pour 35h de travail hebdomadaire s'applique au prorata du temps de travail effectif.

Il garantit aux salariés aux revenus les plus faibles, leur pouvoir d'achat (par rapport aux prix en vigueur) et une participation au développement de l’économie. Il s’applique à tout salarié majeur du secteur privé, ainsi qu’au personnel des établissements publics à caractère industriel et commercial (EPIC) et au personnel de droit privé des établissements publics administratifs. Certaines catégories de personnes en sont toutefois exclues.

L’augmentation du SMIC est indexée sur les prix à la consommation pour garantir un certain pouvoir d’achat aux salariés.

Vous vous demandez si votre employeur vous verse une rémunération conforme aux salaires minima auxquels la loi vous donne droit ? Pouvez-vous prétendre à une hausse de votre salaire suite à l’annonce de l’augmentation du SMIC ? Quelle est la hausse annuelle du SMIC ? Toutes vos primes doivent-elles être prises en compte pour le calcul du respect du minimum légal ? Que faire en cas de non-respect des minima légaux et conventionnels ?

Ce dossier vise à vous informer sur vos droits liés à votre rémunération.

Contenu du dossier :

Le montant du SMIC horaire brut au 1er janvier 2021 est de 10,25 euros et soit 1.554,98 euros bruts mensuels sur la base de la durée légale du travail de 35 heures hebdomadaires.

Ce dossier soulève notamment les questions suivantes :

  • votre rémunération est égale au SMIC, doit-elle être augmentée tous les ans ? ;
  • bénéficierez-vous de cette hausse, si du fait de la revalorisation, votre salaire devient inférieur à ce plancher ? ;
  • quand le SMIC augmente, les autres salaires augmentent-ils également ? ;
  • l’augmentation du SMIC impacte-il votre grille de salaire ? ;
  • comment vérifier si votre employeur respecte son obligation ? ;
  • pouvez-vous saisir le Conseil de prud'hommes, notamment d'une demande de rappel de salaire ?

Nous mettons également deux modèles de courrier à votre disposition, notamment pour faire une réclamation à votre employeur s’il vous verse une rémunération inférieure au SMIC.


La question du moment

Quels sont les éléments à inclure dans le calcul du salaire ?

Le salaire constitue l'ensemble des sommes versées en espèce ainsi que les avantages en nature perçus par le salarié en contrepartie de son travail.

Son montant est fixé par l'employeur et le salarié. Il doit respecter les obligations légales ou conventionnelles et ne peut être inférieur au salaire minimum de croissance (SMIC) ou au minimum garanti par la convention collective.

Le salaire horaire à prendre en considération est celui qui correspond à une heure de travail effectif compte tenu des avantages en nature et des majorations diverses ayant le caractère d'un complément de salaire.

Sont exclues les sommes versées à titre de remboursement de frais, les majorations pour heures supplémentaires prévues par la loi et la prime de transport (1).

Les primes et gratifications viennent en complément du salaire.

Elles constituent un élément du salaire et sont versées et calculées en fonction des accords ou des engagements qui les prévoient.

Les primes prises en compte dans le calcul du minimum conventionnel sont celles directement liées à l'exécution de la prestation de travail : primes d'objectifs, primes de chiffre d'affaires, primes de rendement, gratifications collectives, prime de 13ème mois, prime de qualité... (2) (3).

Les primes et gratifications ne constituent pas un élément du salaire si l'employeur décide en toute liberté de la possibilité de les verser ou non, et d'en fixer librement le montant.

Les avantages en nature constituent la partie du salaire qui n'est pas payée en espèce, par chèques, virements bancaires ou postaux.

Ils font partie intégrante du salaire et doivent être évalués pour déterminer le salaire exact (4).

Doivent être exclues les sommes n'ayant pas la nature de salaire comme la participation et l'intéressement.


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un langage clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

Prime d'activité : conditions, montant, calcul et versement

La prime d'activité est un complément de rémunération, versée par la Caisse d'Allocations Familiales (Caf). Elle permet de compléter les ressources des personnes ayant de faibles revenus malgré l'exercice d'une activité professionnelle et ainsi leur...

Voir +

Prime d’activité : qu'est-ce que c'est ?

La Prime d'activité est une prestation visant à compléter le salaire des travailleurs modestes afin d'encourager l'exercice ou la reprise d'une activité professionnelle. Elle est versée par la Caisse d'Allocations Familiales (Caf) et est revalorisée...

Voir +

Chômage partiel – Activité partielle : les changements 2021

Depuis le 1er janvier 2021, l’indemnité ne peut pas être inférieure à 8,11 ¤ net soit le montant horaire net du Smic en 2021 (au lieu de 8,03 ¤ auparavant) ni supérieure à un plafond de 32,29 ¤ par heure chômée.

Voir +


Les avis des internautes

4.5

Note moyenne sur 4 avis

  • 5

    de même que le premier commentaire. merci

    le 09/03/2017

  • 5

    Rapidité et qualité du document

    le 04/02/2017

  • 3

    le 06/06/2016

  • 5

    le 06/01/2016

Les autres dossiers sur le même thème