Accueil » Droit Public » Recours Administration » Litiges avec l'administration » Voies de recours pré-contentieux

Contester une décision de l'administration

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

L’action de l’administration se justifie par la recherche de la satisfaction de l’intérêt public. Elle s’inscrit dans un but d’intérêt général. Cette dernière dispose de pouvoirs importants lui permettant d’imposer ses décisions à ses administrés. Parce que l’intérêt général peut porter atteinte aux intérêts des particuliers, les usagers ont un droit de regard et d’opposition sur les actions de l’administration.

Télécharger le dossier


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Décision administrative
  • Recours administratif
  • Contentieux
  • Décision défavorable
  • Délais
  • Contestation d’une décision administrative
  • Compétence du juge administratif

Plan détaillé du dossier


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Une administration a rendu une décision qui vous est défavorable, vous vous demandez si et comment vous pouvez la contester ? Faut-il forcément saisir le tribunal?

La recherche d’une solution amiable est-elle envisageable ? En cas de refus, quelle est la juridiction compétente ? Faut-il réagir rapidement ?

Les litiges avec l’administration sont fréquents. Il est tout à fait possible de contester une décision qui vous est défavorable. La saisine du juge n’est pas obligatoire, diverses démarches existent pour tenter une résolution amiable du litige. En cas d’échec, en principe, le juge administratif est compétent. Attention, il faut agir rapidement, des délais impératifs sont à respecter sous peine de ne plus pouvoir contester la décision en question.

Contenu du dossier :

Ce dossier contient des informations relatives aux litiges avec l’administration, à savoir :

  • recours administratifs : recours gracieux et hiérarchique ;
  • recours contentieux ;
  • compétence du juge administratif ;
  • défenseur des droits ;
  • délais de contestation d’une décision administrative ;
  • recours en cas de procédure d’expropriation.

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier

La question du moment

L’hôpital me demande de payer une facture pour mes frais d’hospitalisation, or je m'en suis déjà acquitté avant de quitter l’hôpital. Quels sont mes recours ?

Tout usager d'un établissement public de santé doit s'acquitter en tout ou partie des frais d'hospitalisation (1) à la fin de son séjour à hôpital.

Ainsi, le patient peut régler la facture directement à sa sortie de l'hôpital mais il est fréquent que la trésorerie principale de l'établissement de santé envoie la facture à domicile, à charge pour le patient de s'acquitter du paiement suivant les instructions indiquées sur celle-ci. Ces deux modes de règlement peuvent être source de litige entre les patients et l'hôpital. En effet, il peut arriver que l'établissement de santé réclame au patient le paiement des frais d'hospitalisation à la sortie de l'hôpital puis lui envoie une facture pour des sommes dont il s'est déjà acquitté à sa sortie.

Quels recours le patient peut-il exercer afin de contester cette seconde facturation ?

Dans un premier temps, il convient pour le patient de prendre contact avec la trésorerie principale de l'établissement public de santé afin de lui exprimer ses réclamations (2), vous pouvez également saisir la commission des relations avec les usagers chargés de traiter les réclamations au sein de l'établissement (3).

Ensuite, toujours dans la recherche d'un règlement amiable du litige, le patient peut rencontrer le médiateur non médical appelé à connaître de toutes les plaintes qui ne sont pas liées à l'organisation des soins et au fonctionnement médical des services comme les problèmes liés au règlement des frais d'hospitalisation. Le médiateur non médical est habilité à essayer de trouver un compromis pour résoudre le litige entre l'hôpital et le patient, informer le patient sur les modalités d'exercice d'un recours gracieux ou contentieux si les démarches amiables n'ont pas abouti.

Enfin, si à la suite des divers entretiens avec le médiateur non médical, l'hôpital campe sur ses positions, le patient peut exercer un recours amiable (recours gracieux) (4) auprès du directeur de l'établissement de santé afin de lui demander de revoir cette demande. Si aucune solution amiable n'a abouti, le patient peut alors saisir le juge (recours contentieux).


Les autres dossiers sur le même thème


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés