photo de Aleksandra Lamothe

Ce dossier : 

Obligation de discrétion, secret professionnel : tout savoir

a été rédigé par Aleksandra Lamothe, Juriste

Droit du Travail Salarié

Particulier

personnages illustrant Juritravail

Obligation de discrétion, secret professionnel : tout savoir

aperçu du sommaire du dossier Obligation de discrétion, secret professionnel : tout savoir

Rédigé par Aleksandra Lamothe - Mis à jour le 04 septembre 2020

La liberté d'expression est une liberté à valeur constitutionnelle. Toutefois, elle peut être considérée comme abusive si elle conduit à divulguer des informations d'ordre confidentiel dont le salarié aurait eu connaissance dans l'exercice de ses fonctions...

Lire la suite


Descriptif du dossier

La liberté d'expression est une liberté à valeur constitutionnelle. Toutefois, elle peut être considérée comme abusive si elle conduit à divulguer des informations d'ordre confidentiel dont le salarié aurait eu connaissance dans l'exercice de ses fonctions. Cette divulgation est susceptible de porter préjudice à son entreprise. 

En tant que salarié vous êtes tenu de respecter plusieurs obligations légales ou conventionnelles. La teneur de cette obligation dépend notamment de la nature de l'information dont vous êtes dépositaire, mais également de votre qualité. La discrétion au travail est de mise, c'est pourquoi nous décryptons pour vous l'obligation de discrétion, le secret professionnel et la clause de confidentialité.     


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Obligation de discrétion

  • Obligation de loyauté

  • Obligation de non-concurrence

  • Secret de fabrication

  • Clause de non-concurrence

  • Secret professionnel

  • Clause d'exclusivité

  • Devoir de loyauté


Plan détaillé du dossier

Nos dossiers sont composés de plusieurs questions essentielles. Il s'agit des questions les plus fréquemment posées sur le thème du dossier. Nos juristes répondent à ces questions de manière précise et succincte pour vous faciliter la compréhension du droit.

19 Questions Essentielles

Voir les autres Questions Essentielles


Ce dossier contient également

1 Modèle(s) de Lettre(s)

Gagnez du temps en utilisant nos modèles de lettre. Grâce aux commentaires et précisions de nos juristes, personnalisez votre modèle puis imprimez-le : c'est prêt !

1 Fiche(s) express

Complètes et pratiques, nos fiches express vous fournissent toutes les informations juridiques dont vous avez besoin.


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous venez de rompre votre contrat de travail, et vous pensez désormais être libre de dire ce que vous pensez de l'entreprise que vous avez quittée en mauvais terme ?

Après tout, vous n'êtes plus salarié, vous ne risquez donc plus d'être licencié. Sachez toutefois que si vous n'êtes effectivement plus tenu à un devoir de réserve à l'égard de votre employeur, votre liberté d'expression reste restreinte par la loi. 

Vous ne pouvez pas divulguer les secrets de fabrication de votre ex-employeur, vous ne pouvez pas tenir des propos diffamatoires à son encontre, et si une clause de confidentialité était insérée dans votre contrat de travail, vous pourriez être tenu, même après la rupture de ce dernier, de garder le secret sur des informations dont vous avez pris connaissance pendant votre prise de fonction.

Quelles sont les limites de votre liberté d'expression ?

Il est important de les déterminer car, selon la teneur des informations que vous communiquez, les sanctions peuvent aller du simple au double. Nous vous exposons clairement et simplement vos droits et devoirs.

Contenu de ce dossier :

Ce dossier comprend notamment des informations relatives :

  • à la nature de votre obligation de discrétion ;
  • à la portée de cette obligation ;
  • aux sanctions attachées au non-respect de celle-ci ;
  • aux clauses susceptibles de figurer dans votre contrat de travail.

La question du moment

Je suis salarié, à quels risques je m’expose si je divulgue le secret de fabrique ?

Au titre de son devoir de loyauté, un salarié n'a pas le droit de communiquer des information d'ordre confidentiel portant sur son entreprise.

Le législateur a prévu une protection plus importante s'agissant des information portant sur les secrets de fabrication des entreprises. 

Le Code du travail réprime le fait pour un directeur ou un salarié de révéler ou de tenter de révéler un secret de fabrication par un emprisonnement de deux ans et une amende de 30.000 euros (1).

Le Code du travail précise que "la juridiction peut également prononcer, à titre de peine complémentaire, pour une durée de cinq ans au plus, l'interdiction des droits civiques, civils et de famille prévue par l'article 131-26 du code pénal".

D'autres textes visent des catégories spécifiques de salariés comme étant tenus au secret : c'est le cas des membres du CSE et des délégués syndicaux (3). C'est également le cas des inspecteurs du travail : il leur est en effet interdit de révéler les procédés de fabrication ou d'exploitation dont ils ont pu connaître du fait de l'exercice de leurs fonctions (4).

Si le secret de fabrication a été révélé par une personne soumise au titre de la loi au secret professionnel, et que celle-ci n'est pas salarié ou directeur de l'entreprise, alors les peines encourues sont celles prévues par le code pénal, soit 1 an d'emprisonnement et 15 000€ d'amende (2).


N'attendez plus ! Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un langage clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

  • Des conditions de validité entourent la clause de non-concurrence

    Aux termes d’un arrêt du 10 juillet 2002 (Cass. soc., 10 juillet 2002, n°00-45.135), la clause de non-concurrence doit être justifiée d’une part, et proportionnée d’autre part.

    Voir +
  • L’obligation de loyauté du salarié

    Le salarié est soumis, à l’égard de son employeur, à une obligation de loyauté. Cette obligation comprend un devoir de fidélité, de confidentialité et de non-concurrence. L’obligation de loyauté doit être respectée tout au long de la durée du contrat de travail mais également, dans certains cas, après la cessation du contrat. Son non-respect est passible de multiples sanctions disciplinaires voire pénales.

    Voir +
  • Obligation de loyauté et non-concurrence

    La loyauté se paye et plutôt bien!

    Voir +

Les avis des internautes

5

Note moyenne sur 1 avis

  • 5

    Très intéressant, bien construit et facile en comprehension

    le 20/06/2019


Pour aller plus loin

En savoir plus sur le thème Obligation de Discrétion, Secret Professionnel, Clause de Confidentialité

Nos documents sur le thème :

Modèle de convention de rupture du contrat de travail : exemplaire salarié

4 (2 avis clients)

Rédigé par L'équipe Juritravail, mis à jour le 04/01/2021

Droit d'alerte ou droit de retrait : quand et comment l'exercer ?

4.6 (5 avis clients)

Rédigé par Sarah Dumoulin, mis à jour le 17/01/2022

Proposition de rupture conventionnelle à l'employeur

4.6 (50 avis clients)

Rédigé par L'équipe Juritravail, mis à jour le 08/03/2021

Nos publications sur le thème :

L’obligation de loyauté du salarié

Par Patrick LINGIBE le 02/10/2018

Obligation de loyauté et non-concurrence

Par Stephen Guatteri le 20/10/2017