Covid-19 : Chaque jour, nos équipes vous informent via des News, des Dossiers ou par téléphone !

S'informer x

Clause de non-concurrence : tout ce que vous devez savoir

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

3.5 (2 avis)

Votre dernier contrat de travail contenait une clause de non-concurrence à laquelle l’employeur n’avait pas valablement renoncé.

Rappelez-vous que si vous respectez votre obligation de non-concurrence, l’employeur est tenu de vous verser une contrepartie financière.
Cette contrepartie a pour objet de compenser l’atteinte à la liberté du travail qui vous est imposée au travers de cette clause. Le montant de cette indemnité ne doit pas être dérisoire et doit être proportionnel aux restrictions que vous subissez au cours de cette période de non-concurrence.


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Clause de non concurrence
  • Contrat de travail
  • Contrepartie financière
  • Renonciation
  • Limitation dans le temps et l'espace

Plan détaillé du dossier

20 Questions Essentielles

  • La clause de non concurrence : quelle réglementation ?

  • Peut-on imposer une clause de non-concurrence à tous les salariés ?

  • Clause de non-concurrence : à quoi sert-elle ?

  • Clause de non-concurrence : peut-on me l'imposer ?

  • Clause de non-concurrence : que doit-elle contenir pour être valable ?

  • Clause de non-concurrence : y a-t-il contrepartie financière ?

  • Clause de non-concurrence : à quoi m'engage-t-elle ?

  • Comment calculer le montant de l'indemnité de la clause de non-concurrence ?

  • Qu’est-ce qu’une clause de non-concurrence ?

  • Quelles sont les conditions de validité de la clause de non-concurrence ?

  • Quelle doit être la limitation spatiale de la clause de non-concurrence ?

  • Pour quels métiers la clause de non-concurrence est-elle valable ?

  • Quelles sont les règles relatives à la contrepartie financière obligatoire ?

  • Comment puis-je savoir si je suis lié par une clause de non-concurrence ?

  • Quelles sont les modalités de renonciation à la clause de non-concurrence ?

  • Quand puis-je contester la clause de non-concurrence de mon contrat de travail?

  • Que puis-je demander si j’ai respecté une clause de non-concurrence qui n’était pas valable ?

  • Quels sont les risques si je ne respecte pas une clause de non-concurrence valable ?

  • Quelles sont les sanctions des juges si la clause de non-concurrence est jugée non valide ?

Voir les autres questions essentielles

2 Fiche(s) express

  • Les conditions de validité et de mise en place de la clause de non concurrence

  • Obtenir le paiement de sa clause de non-concurrence

1 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Lettre contestant le refus de vous verser une indemnité compensatrice de non-concurrence

34 Avis des juges

  • Nécessité de prouver le préjudice résultant de l’annulation d’une clause de non-concurrence

  • Indemnité de non-concurrence et initiative de la rupture

  • Fin de la période d'essai : le salarié a droit à l'indemnité de non-concurrence

  • Contrepartie à la clause de non-concurrence : elle est due même si l’entreprise ferme

  • La stipulation d’une clause de non concurrence nulle cause toujours un préjudice au salarié

  • La salariée s’interdit de travailler pour les clients de l’employeur : c’est une clause de non concurrence

  • Clause de non concurrence et recherche d’emploi

  • Clause de non sollicitation de clientèle = clause de non concurrence

  • Clause de non concurrence nulle

  • Clause de non-concurrence illicite respectée : préjudice automatiquement constitué

  • Clause de non-concurrence proportionnée : obligation de respect sous peine de paiement d’indemnité

  • Clause de non-concurrence non indemnisée, salarié récompensé

  • Clause de non-concurrence et période d’essai

  • La stipulation d’une clause de non concurrence nulle cause toujours un préjudice au salarié

  • Clause de non-concurrence et période d’essai

  • Il faut respecter les modalités de renonciation à la clause de non concurrence

  • Clause de non concurrence dépourvue de contrepartie ? Indemnité à tout prix !

  • Clause de non concurrence nulle

  • La clause de non-concurrence et la période d’essai

  • L’absence de paiement de la contrepartie pécuniaire, le salarié est délivré de son obligation de non-concurrence

  • La clause de non-concurrence non indemnisée, salarié récompensé

  • La nature de la contrepartie financière de la clause de non-concurrence

  • La contrepartie financière d’une clause de non-concurrence

  • clause de non-concurrence

  • clause de non-concurrence

  • La clause de non concurrence limitée à l'activité réelle de l’entreprise

  • La clause de non concurrence doit être limitée quant à la profession

  • La clause de non concurrence doit laisser la possibilité au salarié d’exercer une activité

  • Une clause de non concurrence qui ne s’applique qu’en cas de départ volontaire

  • L’action en nullité d’une clause de non-concurrence est réservée au salarié

  • Le préjudice du salarié lié par une clause de non-concurrence illicite

  • La clause de non concurrence et sa contrepartie financière

  • La clause de non concurrence prévue dans un accord transactionnel

  • La clause de non concurrence : l’employeur peut y renoncer dans un délai raisonnable

Voir les autres avis des juges


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Si vous avez un doute sur le fait de savoir si votre contrat de travail prévoit ou non une clause de non-concurrence, sachez qu’il existe des critères jurisprudentiels qui permettent de l’identifier. Dans tous les cas, aucun employeur ne peut restreindre votre liberté d’entreprendre et de travailler sans contrepartie financière. Nous vous expliquons les modalités de contestation d’une clause qui ne vous semblerait pas valable.

D’autre part, si votre employeur ou vous-même souhaitez y renoncer, nous vous exposons les seules situations le permettant.

Il est possible également, qu’une fois le terme de votre contrat échu, votre employeur s'abstienne de vous payer l'indemnité alors même que vous respectez les restrictions de la clause de non-concurrence.  Sachez que vous pouvez contraindre l’employeur à poursuivre l’exécution de ladite clause et obtenir le paiement de dommages et intérêts pour la période pendant laquelle vous l’avez respectée sans contrepartie. Défendez vos droits !

Contenu du dossier :

Ce dossier contient l’essentiel de ce que vous devez savoir de la clause de non concurrence :

  • comment la reconnaître ;
  • conditions de validité ;
  • modalités de calcul ;
  • types de métiers concernés ;
  • règles relatives à la contrepartie financière ;
  • modalités de renonciation ;
  • modalités de contestation ;
  • recours en cas de respect d’une clause non valable ;
  • sanctions en cas de clause non valable ;
  • exemples de clauses non valables.

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


Le mot de l'auteur

Le salarié qui réclame des dommages et intérêts en raison de l'annulation d'une clause de non-concurrence dépourvue de contrepartie financière, doit à présent prouver le préjudice qui a résulté d'un tel manquement de l'employeur. Cass. Soc., 25 mai 2016, n°14-20578

13

Articles publiés

9

Documents rédigés


La question du moment

Peut-on imposer une clause de non-concurrence à tous les salariés ?

La clause de non concurrence est susceptible de concerner tous les emplois dans toutes les entreprises.

En effet, tout employeur peut conclure une telle clause, quelle que soit sa forme juridique ou la nature de son activité. Un salarié d'une association peut donc être amené à signer une clause de non-concurrence (dès lors que l'association a une activité économique et fait des bénéfices non répartis entre les sociétaires) (1).

En théorie, une clause de non concurrence peut être imposée à tous les salariés, quel que soit l'emploi qu'ils occupent, et quel que soit le type de contrat de travail qu'ils ont signé : CDD (2), CDI, contrat d'apprentissage (3), ou contrat de formation en alternance (4).

En pratique, les juges tiennent compte des tâches réellement accomplies par le salarié, de sa connaissance, des savoir-faire de l'entreprise, de sa formation et de sa possible connaissance de données confidentielles et stratégiques concernant la direction et la politique de l'entreprise.


Les avis des internautes

3.5

Note moyenne sur 2 avis

  • 4

    Cela répond aux questions que nous nous posons sans en avoir les explications,si ce n'est par l'intermédiaire d'un avocat. Bien Hugues D.

    le 11/03/2020

  • 3

    jean michel r.

    le 10/04/2017

Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés