BRÈVE Horaires de travail, temps de repos : calculer & défendre ses droits

Grève des transports : est-ce que j'ai le droit de ne pas aller travailler ?


Par Alice Lachaise , Juriste rédactrice web - Modifié le 12-12-2019

Grève des transports : est-ce que j'ai le droit de ne pas aller travailler ?

En cette période de grève des transports, vous avez du mal à vous rendre au travail. Problèmes de trains, de métros, de bus, vous vous demandez si vous avez le droit de ne pas aller travailler. La réponse est non, vous devez vous rendre au travail, mais des solutions existent. Voici ce que vous devez savoir.

Ce mois de décembre 2019 est marqué par un fort mouvement de grève suite à la réforme des retraites envisagée par le Gouvernement. Si cette grève nationale est interprofessionnelle, le secteur des transports est particulièrement touché. SNCF, RATP, bouchons, il vous est difficile de venir travailler.

Ne pas se rendre au travail en cas de grève = sanction disciplinaire ?

Oui : votre absence (ou bien des retards répétés) due à la grève peut être sanctionnée par votre employeur. Il s'agira d'une sanction disciplinaire. Le plus souvent, vous aurez un ou plusieurs avertissements, mais cela peut tout de même conduire au licenciement. Vous n'avez donc pas le droit de ne pas aller au travail, sous peine de vous faire sanctionner pour absence injustifiée.

Cependant, votre absence en raison de la grève des transports, ne pourra pas être sanctionnée si vous arrivez à justifier votre absence.

Dans ce cas, aucune sanction ne peut être prise à votre encontre mais vous risquez tout de même de subir une perte de rémunération pour le temps correspondant à votre absence.

La retenue de salaire doit être strictement proportionnelle à la durée de votre absence ou de votre retard.

💰 En effet, la rémunération est la contrepartie du travail effectué par le salarié. Si vous ne venez pas travailler, votre employeur n'a pas à vous rémunérer. 

A noter : votre convention collective peut prévoir un maintien de salaire dans certains cas.

Quelles solutions si vous ne pouvez pas vous rendre au travail ?

Prévenir et justifier votre absence

✔ Etape 1- avertir votre employeur : il est nécessaire de prévenir votre employeur de votre absence ou de vos retards, pour que l'entreprise ne s'en trouve pas désorganisée.

✔ Etape 2 : justifier votre absence : pensez à justifier votre absence ou vos retards en fournissant à votre employeur un justificatif.

Quels justificatifs pouvez-vous utiliser ?

Vous pouvez par exemple :

  • demander une attestation à la SNCF ou la RATP prouvant que vos lignes ne fonctionnent pas ;
  • utiliser des captures d'écran du trafic routier bloqué ;
  • récupérer des articles de presse indiquant les lignes de transport interrompues ;
  • ...
Vous pouvez utiliser tous les justificatifs que vous estimez pertinents pour éviter toute sanction à votre égard. 

Vérifiez que le moyen de transport en question, pour lequel vous apportez un justificatif, est le seul moyen que vous avez pour vous rendre sur votre lieu de travail.

Vous vous demandez si vous pouvez faire grève, vous aussi ? Dans ce cas, téléchargez notre dossier dédié.

Les solutions alternatives

💡 Pour éviter une perte de rémunération, vous pouvez, si votre employeur ne vous l'a pas déjà proposé, lui demander :

  • d'aménager vos horaires en vous permettant d'arriver ou de partir plus tôt ou plus tard du travail ;
  • de rattraper vos heures ;
  • de poser des jours de congés payés ou des RTT (jours de réduction du temps de travail) ;
  • de faire du télétravail.

Vous souhaitez faire du télétravail ? Découvrez quels sont vos droits en téléchargeant notre dossier dédié.

💡 Sachez que de nombreux employeurs sont compréhensifs et ne tiendront pas rigueur de vos retards, si vous êtes de bonne foi et que les retards ne sont pas trop conséquents. Cela dépend également de la nature du travail. Dans tous les cas, la discussion est le meilleur moyen de vous mettre d'accord et d'éviter tout problème.

De plus, le télétravail tend à se développer et de plus en plus d'employeurs sont ouverts à ce dispositif. En effet, l'activité de l'entreprise peut continuer et ne pas être bloquée par l'impossibilité pour les salariés de se rendre sur leur lieu de travail (selon le type de métier exercé évidemment, un cuisinier ne pourra pas exercer son activité en télétravail par exemple).

A retenir :

La grève des transports ne vous autorise pas à ne pas aller travailler. Cependant, en cas d'impossibilité totale et concrète de vous rendre au travail, vous devez prévenir et justifier votre absence. Ainsi, votre employeur ne pourra pas vous sanctionner mais il n'aura pas l'obligation de vous payer. Pour éviter cette situation, vous pouvez demander des aménagements à votre employeur, s'il accepte (télétravail, récupération d'heures...).

🔎 Vous aimerez aussi ces articles : 

 

À propos de l’auteur

Commenter cet article

Pour commenter cet actualité, veuillez vous connecter.

Votre message a bien été enregistré.
Vous ne pouvez pas ajouter un nouveau commentaire. Un intervalle de 30 minutes est nécessaire entre chaque commentaire pour éviter les spams.

Les informations recueillies sur ce formulaire sont destinées à Juritravail aux fins de traitement de votre demande et la réception d'information juridique par email. Elles font l’objet d’un traitement informatique destiné au service marketing de Juritravail.

Pour connaître et exercer vos droits, notamment de retrait de consentement à l'utilisation de vos Données, veuillez consulter notre Charte de protection des Données Personnelles et nous contacter à l'adresse suivante : [email protected].

loader Juritravail