-

Vous êtes abonné ? identifiez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus

photo de Mathilde Guyban

Ce dossier : 

Résoudre un litige lié à une mesure de protection d'un majeur

a été rédigé par Mathilde Guyban, Juriste

Droit de la Famille - Divorce

Particulier

Rédigé par Mathilde Guyban - Mis à jour le 26 Octobre 2018

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Vous êtes placé sous mesure de protection judiciaire (curatelle, tutelle, etc.) ou avez décidé de demander l’ouverture d’une telle mesure pour vous-même ou l'un de vos proches et souhaitez avoir des éclaircissements. Vous voulez comprendre les enjeux de la protection des personnes majeures, le fonctionnement et les limites de cette protection. Vous trouverez dans ce dossier toutes les informations dont vous avez besoin.

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Droit de la Famille - Divorce

Particulier


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Tutelle
  • Curatelle
  • Habilitation familiale
  • Mandat de protection future
  • Mesure de protection
  • Mandataire judiciaire
  • Protection des majeurs
  • Juge des tutelles
  • Recours
  • Droits de la famille
  • Interdiction
  • Information

Plan détaillé du dossier

Nos dossiers sont composés de plusieurs questions essentielles. Il s'agit des questions les plus fréquemment posées sur le thème du dossier. Nos juristes répondent à ces questions de manière précise et succincte pour vous faciliter la compréhension du droit.

25 Questions Essentielles

  • Ma mère est sous curatelle et a été placée dans une maison de retraite sur avis du médecin et de la curatrice. Elle ne veut plus y rester, le médecin est d’accord mais la curatrice s’y oppose. En a-t-elle le droit ?

  • Actuellement sous curatelle, je souhaite ouvrir un compte courant, ai-je le droit de le faire sans l’accord du curateur ?

  • Ma mère est très dépensière, elle est en interdit bancaire, puis-je demander son placement sous curatelle ?

  • Placé sous curatelle, je souhaite déménager pour m’installer dans une autre région, est-ce possible ?

  • Curateur d’une personne, sa situation financière ne s’arrange pas, peut-elle être placée sous tutelle ?

  • Mon père, âgé, gère extrêmement mal sa vie financière, puis-je faire une demande pour devenir son tuteur ?

  • Mon époux(se) voit ses facultés corporelles de plus en plus altérées, puis-je être son tuteur ?

  • Je suis tuteur de ma mère et je souhaite vendre sa maison pour la placer en maison de retraite. Dois-je obtenir l’accord du juge ?

  • Je suis tuteur d’une personne et je souhaite changer son compte courant de banque. Puis-je le faire sans demander l’accord au juge des tutelles ?

  • Placé sous tutelle, ma santé mentale s’est considérablement améliorée, puis-je demander de mettre fin à cette mesure de protection ?

  • Mon ami(e) est placé(e) sous une mesure de protection, pouvons-nous nous marier sans demander l’accord du curateur/tuteur ?

  • Placé sous tutelle, je souhaite divorcer. Dois-je en informer mon tuteur ?

  • Mon frère va être placé sous une mesure de protection, vais-je devoir l’aider financièrement sachant que nos parents sont décédés ?

  • Je ne m’entends pas avec mon curateur/ tuteur, puis-je en changer ?

  • Je suis en désaccord avec le mandataire judiciaire à la protection de majeurs de ma mère sur la gestion de ses biens, quels sont mes recours ?

  • Le mandataire judiciaire à la protection des majeurs assure seul la gestion de mes biens sans m’en avertir au préalable, en a-t-il le droit ?

  • L’agent de police refuse de prendre ma plainte car je suis placé sous une mesure de protection, en a-t-il le droit ?

  • J’ai fait une demande de placement sous un régime de protection pour ma mère, que faire si elle le refuse ?

  • Mon frère veut faire une demande de placement sous mesure de protection pour ma mère, je m’y oppose, comment faire ?

  • Je vais subir une opération, dois-je en informer mon tuteur ?

  • Ma mère placée sous tutelle vient de décéder, elle a émis le souhait de donner ses organes, son tuteur peut-il s’opposer ?

  • Placé sous tutelle, puis-je établir mon testament sans l’avis de mon tuteur ?

  • Les événements qui justifient un placement sous protection.

  • L’habilitation familiale, une mesure de protection plus simple que la tutelle ou la curatelle

  • Comment organiser sa future protection ?

Voir les autres questions essentielles


Ce dossier contient également

2 Modèle(s) de Lettre(s)

Gagnez du temps en utilisant nos modèles de lettre. Grâce aux commentaires et précisions de nos juristes, personnalisez votre modèle puis imprimez-le : c'est prêt !

  • Demande de changement de mandataire

  • Contestation du placement sous protection de l’un de ses parents

4 Formulaire(s) CERFA

Nous mettons à votre disposition les formulaires CERFA afin de faciliter vos démarches administratives.

  • Cerfa n°15891*02 Requête en vue d'une protection juridique d'un majeur

  • Cerfa n°15734*02 Demande d'habilitation judiciaire aux fins de représentation du conjoint

  • Cerfa n°14919*03 Nouvel examen d'une mesure de protection judiciaire d'un majeur

  • Cerfa n°13592*02 Mandat de protection future


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous avez dans votre entourage une personne qui ne peut pourvoir seule à ses intérêts en raison de l’altération de ses facultés personnelles. En conséquence, vous envisagez ou avez déjà effectué une demande de placement sous protection judiciaire ou alors vous êtes vous-même placé sous protection et vous vous interrogez sur les conséquences d’une telle mesure.

Vous vous demandez qui peut bénéficier d’une mesure de protection ? Est-ce qu’il est possible d’organiser sa propre protection ? Quelles sont les personnes pouvant demander l’ouverture d’une tutelle, d'une curatelle ? Quels sont vos droits et obligations face à cette mesure de protection ?

Rassurez-vous, la loi encadre strictement les mesures de protection. Elle organise des mécanismes de contrôle afin de vérifier que la personne se voit attribuer un dispositif nécessaire et proportionné à ses besoins. L’intérêt du majeur doit guider les décisions du juge et les actions du mandataire en charge de votre protection ou de celle de votre proche.

Contenu du dossier :

Notre dossier vous permet de connaître la loi en vous proposant des réponses précises sur les mesures de protection (tutelle, curatelle, habilitation familiale), tout en vous accompagnant dans vos démarches avec différents modèles de lettres :

  • conditions de mise en œuvre d’une tutelle/curatelle ;
  • demande de placement sous protection ;
  • mesure de protection choisie et les conséquences sur la gestion des biens ;
  • changement de mandataire judiciaire ;
  • exercice de certains actes personnels par la personne protégée.

 


La question du moment

Actuellement sous curatelle, je souhaite ouvrir un compte courant, ai-je le droit de le faire sans l’accord du curateur ?

Les mesures de protection sont ouvertes à toute personne qui se trouve dans l'impossibilité de pourvoir seule à ses intérêts en raison d'une altération mentale ou physique de nature à empêcher l'expression de sa volonté (1).

La curatelle (2) est une mesure judiciaire destinée à protéger un majeur qui a besoin d'être assisté ou contrôlé dans certains actes de sa vie. En pratique, elle a pour principal objectif de protéger le patrimoine de la personne susceptible d'accomplir des actes importants de leur vie civile (vente d'un immeuble, etc.).

La personne sous curatelle est assistée par un curateur afin de l'aider à accomplir ces actes qui peuvent lui être préjudiciables. Toutefois, le majeur peut accomplir seul certains actes personnels, dès lors que son état le permet (3). Il peut notamment choisir son lieu de résidence, demander ou renouveler son titre d'identité et gérer seul ses comptes courants, à condition que la mesure ne soit pas une curatelle renforcée (4).

Comme il conserve sa capacité d'initiative, il peut, même sous curatelle, ouvrir seul un compte courant sans requérir l'accord de son curateur.

Dans une curatelle, il existe différents degrés de protection. Ceux-ci déterminent les actes que le majeur pourra ou non accomplir seul. 

Le majeur sous curatelle reste seul destinataire de ses relevés bancaires. Ainsi, le curateur doit convenir avec lui d'un moyen pour faire un état de ses comptes. S'il refuse, le curateur a tout intérêt à en garder une trace afin de limiter sa responsabilité si la situation financière de la personne se dégrade. Il est donc vivement conseillé d'établir un écrit pour notifier ce refus.

Par contre, en cas d'ouverture d'un compte bancaire, dont l'objectif est de faire des placements sur les marchés financiers, l'accord du curateur sera nécessaire puisque cette opération peut compromettre les intérêts de la personne protégée.


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

Libéralité nulle pour dol ?

Les libéralités sont des actes juridiques, au sens de l’article 1100-1 du Code civil, c'est-à-dire des manifestations de volonté qui produisent par elles-mêmes des effets de droit.

Voir +

Comment sortir d'une tutelle ?

Détournements d’assurances-vie, escroquerie, mise sous tutelle abusive... En France, près d'un million de personnes sont placées sous protection juridique (tutelle, curatelle ou mesure de sauvegarde judiciaire). Un chiffre en constante...

Voir +

Assurance vie, curatelle et trouble mental du majeur protégé

Pour faire un acte valable, il faut être sain d'esprit. C'est à ceux qui agissent en nullité pour cette cause de prouver l'existence d'un trouble mental au moment de l'acte (C. civ. art. 414-1).

Voir +