Accueil » Droit du Travail Salarié » Chômage - Pôle Emploi » Comment toucher le chômage : les conditions d'indemnisation

Comment toucher le chômage : les conditions d'indemnisation

Bénéficier des allocations chômage en 2018 : droits et calcul

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.2 (33 avis)

Le montant des indemnités chômage est calculé par Pôle emploi (ex : ASSEDIC) après votre inscription. Vous êtes sur le point de vous retrouver sans emploi ou vous avez récemment perdu votre travail. Suite à une fin de CDD, une rupture conventionnelle, un licenciement, une démission ou encore une prise d'acte, vous êtes sans activité. 
L'allocation d'aide de retour à l'emploi (ARE) est une aide financière faite pour vous. Afin de toucher les allocations chômage, anciennement nommées allocations Assedic, c'est obligatoire  de remplir certaines conditions, satisfaire à des critères et présenter des justificatifs, comme l'attestation assédic. Comment obtenir l'attestation ?
Sachez que votre dossier doit être rapidement déposé et enregistré après la perte involontaire de votre dernier emploi. Mais encore faut-il que vous connaissiez les règles de calcul et tous vos droits pour les faire valoir à temps !
Vous vous demandez combien d'heures faut-il pour avoir droit à l'allocation ? C'est simple : vous devez justifier au minimum de 88 jours travaillés ou 610 heures travaillées au cours des 28 derniers mois, ou bien, si vous avez 53 ans et plus, au cours des 36 derniers mois. Nous vous aidons à passer le cap et à réaliser vos démarches pour obtenir cette aide au plus vite en évitant les tracasseries administratives ou erreurs dans le traitement de votre formulaire de demande d'allocation chômage. 


Les notions clés abordées dans ce dossier :

  • Indemnités & conditions
  • Attestation employeur
  • Formulaire de demande d'allocation
  • Calcul du montant
  • Temps partiel
  • Démission & allocation
  • Durée d'indemnisation
  • Fin de droit au chômage
  • Rupture conventionnelle
  • Retraite & AER
  • Différé d'indemnisation

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous allez prochainement être sans emploi. Des millions de salariés retrouvent chaque année un emploi : vous aussi vous allez y arriver. En attendant, une aide sociale va vous être versée sous forme d'allocation d'aide au retour à l'emploi, plus ou moins rapidement après la rupture de votre contrat de travail.

Cette situation de chômage peut être :

  • à votre initiative : démission, rupture de période d’essai, rupture anticipée du CDD, prise d’acte
  • imposée par votre employeur : licenciement pour faute simple, grave ou lourde, licenciement économique, non renouvellement du CDD
  • résulter d'un commun accord : rupture conventionnelle individuelle, rupture conventionnelle collective
  • ou résulter de la nature de votre contrat : CDD arrivant à terme, par exemple.  

Allez-vous percevoir les allocations versées par Pôle emploi ? Quels sont vos droits au chômage ? Comment toucher l'indemnisation chômage de Pôle Emploi ? Sous quelles conditions ? Comment calculer l'allocation d'aide au retour à l'emploi (ARE)? Quel est le montant de l'allocation chômage ? Peut-on cumuler les allocations avec une autre source de revenus ? Sous quels délais allez-vous percevoir vos allocations chômage ?

Vous souhaitez connaître le point de départ de l'indemnisation ainsi que le délai de carence prévu avant de percevoir les indemnités chômage. Qu'est ce que le dispositif des droits rechargeables et comment fonctionne-t-il ? Qu'est-ce que le différé d'indemnisation ? Trouvez les réponses à ces questions dans notre dossier afin de réclamer le maximum d'indemnité.

Contenu du dossier :

Ce dossier contient des informations portant sur les sujets suivants :

  • conditions à remplir pour percevoir l'allocation Pôle emploi (Assedic) ;
  • les conséquences du mode de rupture sur la perception des indemnités chômage (démission, licenciement, rupture conventionnelle, rupture de période d'essai...) ;
  • les différentes aides et allocations : ARE (allocation d'Aide au Retour à l'Emploi), AREF (allocation d’Aide au Retour à l’Emploi Formation, les aides à la création ou à la reprise d'entreprise) ;
  • aide à la mobilité et la prime pour l’emploi ;
  • incidence de la reprise d’une activité sur le chômage ;
  • cumul du chômage avec une autre source de revenus ou un autre emploi ;
  • incidences de la pluralité d'emploi ;
  • modèles de lettre pour faire valoir vos droits après inscription à Pôle emploi (attention à bien connaître tous vos droits avant de vous inscrire en ligne, car la rectification des informations renseignées peut allonger la durée de traitement de votre demande de prise en charge).

Télécharger le dossier

Le mot de l'auteur

17/05/2018

A noter : Un accord du 22 février 2018 prévoit de réformer l'assurance chômage à compter de l'été 2018. L'assurance-chômage pourrait être élargie aux indépendants en liquidation et, sous conditions, aux salariés qui démissionnent pour se reconvertir, dès lors que leur ancienneté dans l'entreprise dépasse une certaine durée.

26/01/2018

Depuis le 1er janvier 2018, l'allocation chômage (ARE) est de 75% du salaire brut lorsque le salaire mensuel brut était de 1.153 euros.

Carole Girard Oppici Responsable Editorial web

  • 526 Articles publiés
  • 137 Documents rédigés

La question du moment

Je suis au chômage tous les ans à la même période, suis-je considéré comme étant en chômage saisonnier ?

La réponse

Le chômage saisonnier a été supprimé par la convention d'assurance chômage du 6 mai 2011.

Ainsi, les demandeurs d'emploi ne peuvent plus prétendre à cette indemnisation depuis le 1er juin 2011, date d'entrée en vigueur de la convention.

De ce fait, à la fin de leur contrat de travail, les salariés saisonniers peuvent percevoir les allocations chômage au même titre que tout autre salarié s'il remplissent les contions d'attribution, et ce, dans les conditions de droit commun.

Il n'existe plus aucune disposition spécifique en la matière.

Toutefois, il est à savoir que de nouveaux droits sont applicables aux salariés qui alternent emploi et période de chômage. Il s'agit du système des droits rechargeables (1).

Dans le cadre d'une alternance de périodes travaillées et non travaillées, le demandeur d'emploi conserve l'ensemble de ses allocations en cas de reprise d'emploi, y compris de courte durée : le chômeur qui retrouve un emploi sans avoir consommé l'intégralité de ses droits au chômage conserve son reliquat, qu'il peut utiliser en cas de nouvelle perte d'emploi.

En outre, si le demandeur d'emploi arrive en fin d'indemnisation, Pôle emploi procède à une recherche des éventuelles périodes d'activité qui pourraient lui ouvrir de nouveaux droits à  indemnisation. Le rechargement des droits est possible à condition que le salarié ait travaillé au moins 150 heures au titre d'une ou plusieurs activités exercées antérieurement.

Néanmoins, ce système a ses limites puisque le dernier emploi perdu peut être beaucoup mieux rémunéré que celui qui avait permis l'ouverture des droits au chômage. Par conséquent, l'indemnité versée au titre du reliquat de droit sera inférieure aux nouveaux droits calculés sur la base des salaires perçus lors des derniers emplois occupés.

C'est pourquoi, pour pallier à ces carences, il a été créé le système du droit d'option (2).

Plan détaillé du dossier

39 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

Télécharger le dossier


Avis des internautes sur : Bénéficier des allocations chômage en 2018 : droits et calcul

4.2 Note moyenne sur 33 avis

  • 4 Par Le 10-10-2018
    dossier complet
  • 5 Par Le 04-10-2018
  • 4 Par Le 16-07-2018
  • 5 Par Le 11-06-2018
  • 5 Par Le 29-03-2018
  • 4 Par Le 23-10-2017
    cela fait suite au dossier du haut

Voir tous les avis

Documents               Actualités   Avocats   Forum   Convention Collective

30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2018 JuriTravail tous droits réservés