Transaction : tout pour bien la négocier avec votre employeur

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

4.5 (17 avis)

Vous faites l’objet d’un licenciement et vous en contestez les motifs ou la procédure mise en œuvre par votre employeur ? Un différend vous oppose et vous souhaitez obtenir réparation sans pour autant porter l’affaire devant le Conseil de prud’hommes car vous savez que les délais sont longs, l’issue incertaine et vous souhaitez que ce litige reste confidentiel.

Vous envisagez de trouver un compromis avec votre employeur ? Avez-vous pensé à la transaction ? La transaction est un mode alternatif de résolution d'un conflit par la signature d’un protocole transactionnel. Ce protocole a pour objet d'éviter ou de mettre un terme au contentieux en cours ou à venir.

Mais attention, la signature d’un tel document doit respecter un certain nombre de conditions sur le fond et sur la forme. A défaut, la transaction ne sera pas valide. En outre, ces accords peuvent connaître des effets divers et emporter des conséquences multiples. Avec ce dossier, nous vous accompagnons pas à pas pour vous aider à négocier au mieux votre transaction avec votre employeur.

Voir le dossier dédié aux Employeurs


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Transiger
  • Solution amiable
  • Indemnité transactionnelle
  • Accord transactionnel
  • Négocier son licenciement
  • Litige
  • Contentieux
  • Compromis
  • Licenciement
  • Imposition transaction
  • Protocole transactionnel

Plan détaillé du dossier

21 Questions Essentielles

  • Quelles sont les règles à connaître pour signer une transaction ?

  • I. La transaction

  • En quoi consiste une transaction ?

  • Pourquoi signer une transaction ?

  • A quel moment signer une transaction ?

  • Transaction : l'accord peut-il être remis en cause après signature ?

  • J’ai signé une transaction avec mon employeur mais je souhaite en contester les mentions, comment faire ?

  • Quelles sont les conditions de validité d’une transaction ?

  • Quels différends peut-on régler par le biais d'une transaction ?

  • La conclusion d'une transaction implique-t-elle nécessairement des concessions réciproques ?

  • Dans quels cas le juge a-t-il estimé que les concessions à une transaction n'étaient pas réciproques ?

  • Dans quels cas les juges ont-ils estimé que les concessions à une transaction étaient réciproques ?

  • La transaction doit-elle nécessairement intervenir postérieurement à la rupture du contrat ?

  • Quelles conditions de forme une transaction doit-elle respecter ?

  • II. L'indemnité transactionnelle

  • Qu'est-ce qu'une indemnité transactionnelle ?

  • Quel est le régime social et fiscal de l'indemnité transactionnelle ?

  • Indemnité transactionnelle représentative d'une indemnité : quel régime social et fiscal ?

  • Indemnité transactionnelle ayant le caractère de salaire : quel régime social et fiscal ?

  • Quel est le sort de l’indemnité transactionnelle en cas d’annulation de la transaction ?

Voir les autres questions essentielles

2 Fiche(s) express

  • La transaction

  • L’indemnité transactionnelle

1 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Lettre pour demander à votre employeur l'annulation d'une transaction qui vous désavantage

1 Modèle(s) de Contrat(s)

  • Modèle de transaction

28 Avis des juges

  • La validité de la transaction.

  • La transaction doit être conclue après la notification du licenciement

  • Transaction : le contrat doit être rompu sinon la transaction est nulle

  • La rupture d’un commun accord n'est pas une transaction

  • Transaction et possible réclamation d'indemnité conventionnelle de licenciement.

  • Transaction : demandez son annulation en cas d’indemnité dérisoire

  • Sans lettre de licenciement, la transaction conclue par le salarié licencié est nulle

  • Projet de transaction : à quel moment doit-il être communiqué au salarié ?

  • Une transaction conclue le jour de la remise en main propre de la lettre de licenciement est-elle valable?

  • Licenciement : quand conclure votre transaction ?

  • Contestation par le salarié d’une transaction conclue avec son employeur.

  • Une indemnité transactionnelle globale, forfaitaire et définitive…

  • Se désister en vertu d’une transaction n’empêche pas de contester celle-ci

  • La transaction n’empêche pas de contester le versement de cotisations retraite

  • Vous demandez la nullité de la transaction, vous devrez rembourser

  • La lettre de licenciement remise en main propre invalide la transaction postérieure

  • Rupture d’un commun accord et transaction

  • La prise en compte de la motivation du licenciement lors de l’appréciation de la validité de la transaction en réglant les conséquences

  • L’appréciation des concessions réciproques par le juge.

  • La notification du licenciement : condition de validité d’une transaction.

  • La transaction conclue avec un salarié protégé.

  • La nullité de la transaction signée avant la notification du licenciement.

  • L’existence de concessions réciproques.

  • La distinction entre la transaction et la rupture d’un commun accord.

  • La validité d’un départ négocié en l’absence de tout litige.

  • La transaction : des conditions à respecter

  • La conclusion d'une transaction en l'absence de lettre de licenciement

  • L'annulation de la transaction en cas d'indemnité dérisoire

Voir les autres avis des juges


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

A l'occasion de la rupture de votre contrat de travail, un conflit vous oppose à votre employeur. Celui-ci n'a pas respecté la procédure de licenciement imposée par le droit du travail ? Vous estimez que les motifs de votre licenciement ne sont pas valables ? Vous connaissez un point de discorde relatif à cette rupture ou à l'exécution de votre contrat de travail ? Vous souhaitez éviter un recours au juge pour faire valoir vos droits et envisagez de vous rapprocher de votre employeur afin de convenir d'un mode amiable de résolution de ce litige. La transaction peut être la solution à retenir mais des concessions réciproques doivent être négociées.

Dans le cadre de votre négociation, prenez le temps de la réflexion car il faut garder à l’esprit qu'en signant un protocole transactionnel, vous vous engagez à ne pas contester devant les juges la rupture de votre contrat de travail. De plus, vous devez préparer au mieux vos arguments. En effet, plus vous serez préparé, plus votre argumentaire sera convaincant et plus l’indemnité transactionnelle à laquelle vous pourrez prétendre sera élevée.

Contenu du dossier :

Notre dossier répond à vos interrogations tant sur la transaction en elle-même que sur l’indemnité transactionnelle :

  • principe de la transaction ;
  • différends concernés ;
  • conditions de validité du protocole transactionnel (fond et forme) ;
  • négociation et détermination de l'indemnité transactionnelle ;
  • contestation de la transaction devant les juges ;
  • régime fiscal et social de l’indemnité perçue ;
  • modèles de lettre et d'accord transactionnel. 

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


Le mot de l'auteur

Selon l'article 2044 du Code Civil, la transaction doit faire l'objet d'un contrat écrit.

Rédaction Juritravail Juriste rédacteur web

119

Articles publiés

172

Documents rédigés


La question du moment

J’ai signé une transaction avec mon employeur mais je souhaite en contester les mentions, comment faire ?

Par principe, la transaction vise à mettre un terme à une contestation déjà existante entre l'employeur et le salarié, ou à une contestation susceptible d'apparaître suite à la rupture du contrat de travail. Il s'agit d'un acte concerté débouchant sur des concessions réciproques de la part des deux parties.

La nature même de la transaction rend la contestation de l'acte très complexe.

La transaction a, entre les parties, l'autorité de la chose jugée en dernier ressort, ce qui signifie qu'elle ne peut être attaquée pour cause d'erreur de droit ni pour cause de lésion (1).

Néanmoins, elle peut être remise en cause lorsqu'il y a erreur dans la personne ou sur l'objet de la contestation et dans les cas où il y a dol (manœuvre frauduleuse qui a pour objet de tromper quelqu'un en vue d'obtenir son consentement) ou violence (2).

Le salarié peut également contester une transaction intervenue avant la notification du licenciement (3).

L'existence de concessions réciproques est une condition de validité de la transaction.

En cas de nullité de la transaction, le salarié peut agir en justice contre son employeur mais il doit également restituer l'indemnité transactionnelle (4).

Les litiges qui naissent à l'occasion de l'exécution de la transaction, relèvent du Conseil de prud'hommes dans la mesure où la transaction se rattache à la cessation du contrat de travail.

Si la transaction n'est pas exécutée par l'une ou l'autre des parties, il est possible de demander au tribunal la résolution de la transaction. Cela signifie que le tribunal va rendre nul l'accord et les parties seront replacées dans la situation dans laquelle elles étaient avant sa signature.


Les avis des internautes

4.5

Note moyenne sur 17 avis

  • 4

    Tout est clair et complet Sophie D.

    le 25/08/2019

  • 5

    BERNARD M.

    le 02/08/2019

  • 5

    PASCAL C.

    le 27/07/2019

  • 5

    Rapide pour passer la commande, rapide pour la recevoir. Le document est clair, précis et complet. Magali M.

    le 17/05/2019

  • 4

    Cela me permet d'être plus opérationnelle dans ma mission de bénévole au point d'accès au droit de la ville où j'habite et de mieux aider les salariés en conflit avec leur employé Gilbert S.

    le 15/05/2019

  • 5

    Définition simple soifia P.

    le 15/05/2019

Voir tous les avis

Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés