Accueil » Droit du Travail Salarié » Maladie & Santé au Travail » Médecine du travail et santé au travail

Saisir le médecin du travail et le CHSCT

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

3.0 (1 avis)
  • Rédigé par la Rédaction Juritravail
  • Mis à jour le 08 Février 2013

Le 1er avril dernier, Eric Woerth, Ministre du Travail a lancé le troisième volet de sa campagne de sensibilisation pour renforcer la mobilisation des entreprises en matière de lutte contre les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS). Cette pathologie encore peu connue est pourtant la première cause de maladies professionnelles en France. Cette campagne vise donc à inciter les entreprises à la prévention dans ce domaine. Explication de texte.

Télécharger le dossier


Plan détaillé du dossier

26 Questions Essentielles

Voir les autres questions essentielles

41 Avis des juges

Voir les autres avis des juges


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Définition des Troubles Musculo-Squelettiques

Les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) rassemblent plusieurs pathologies qui se développent au travail suite à un enchaînement de mouvements répétitifs, au port de charges lourdes, ou encore aux vibrations. Les plus connues sont la lombalgie, la tendinite et le syndrome du canal carpien. Ils concernent tous les secteurs d'activité et tous les salariés.

Ces maladies augmentent de 18% tous les 10 ans.

► La campagne de prévention

Lors de cette conférence, le Ministre du Travail a annoncé une série de mesures qui permettraient de faire baisser le nombre de ces Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) comme par exemple la poursuite de la campagne d'information et de sensibilisation des entreprises.

► Les droits du salarié face aux Troubles Musculo-squelettiques (TMS)

Si vous pensez souffrir d'un Trouble Musculo-Squelettique (TMS), vous pouvez faire reconnaître cette pathologie comme maladie professionnelle.

Pour cela, vous devez vous rendre chez votre médecin traitant ou aller consulter le médecin du travail qui vous délivrera un Certificat Médical Initial (CMI). Vous devrez ensuite déclarer cette maladie professionnelle à votre employeur et à la Caisse Primaire d'Assurance Maladie (CPAM).

  • La protection du salarié

Si vous votre maladie professionnelle est reconnue, vous pourrez bénéficier d'indemnités journalières en cas d'arrêt de travail et d'une rente en cas d'incapacité permanente.

Référence :

Article L 461-5 du Code de la sécurité sociale

Articles L 1226-6 à L 1226-22 du Code du travail

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier

La question du moment

En tant qu'intérimaire, puis-je bénéficier d’une surveillance médicale ?

Tout travailleur bénéficie, au titre de la surveillance de l'état de santé des travailleurs, d'un suivi individuel de son état de santé assuré par le médecin du travail et, sous l'autorité de celui-ci, par le collaborateur médecin, l'interne en médecine du travail et l'infirmier (1).

Ce suivi comprend une visite d'information et de prévention effectuée après l'embauche par l'un des professionnels de santé.

Les salariés intérimaires bénéficient également d'une visite d'information et de prévention (2) et d'un suivi médical régulier.

D'ailleurs, si le travailleur est affecté, le cas échéant en cours de mission, à un poste à risque pour lequel il n'a pas bénéficié du suivi individuel renforcé, l'entreprise utilisatrice organise un examen médical d'aptitude pour ce poste (3).

Le médecin du travail de l'entreprise utilisatrice se prononce, le cas échéant, sur l'aptitude ou l'inaptitude du travailleur à occuper ce poste de travail.

Le médecin du travail de l'entreprise de travail temporaire est informé du résultat de cet examen.



Les avis des internautes

3.0

Note moyenne sur 1 avis

  • 3

    Après un arrêt de travail de plus de 30 jours (novembre 2013/février 2014), je n'ai pas eu droit à une visite auprès de la Médecine du Travail pour la reprise du travail. En fait, Michèle V.

    le 07/02/2015

Les autres dossiers sur le même thème


30 000 professionnels MyBestPro disponibles sur :


© 2003 - 2019 JuriTravail tous droits réservés