illustration logo

Eviter la sanction disciplinaire : avertissement, rétrogradation, mise à pied...

illustration aperçu dossier

Salarie

Particulier

photo de L'équipe Juritravail

Rédigé par L'équipe Juritravail

Mis à jour le 10 juillet 2020


Eviter la sanction disciplinaire : avertissement, rétrogradation, mise à pied...

Votre employeur veut vous sanctionner en raison d’une faute qu’il vous reproche. Vous souhaitez en savoir plus sur la nature de la sanction qu'il peut envisager à votre encontre ainsi que sur la procédure disciplinaire imposée par la loi.

Dans un premier temps, vous avez la possibilité de contester la mesure disciplinaire par écrit. Connaissez-vous bien tous vos droits pour agir correctement face à une telle situation ? 

Lire la suite

Votre employeur veut vous sanctionner en raison d’une faute qu’il vous reproche. Vous souhaitez en savoir plus sur la nature de la sanction qu'il peut envisager à votre encontre ainsi que sur la procédure disciplinaire imposée par la loi.

Dans un premier temps, vous avez la possibilité de contester la mesure disciplinaire par écrit. Connaissez-vous bien tous vos droits pour agir correctement face à une telle situation ? 

photo de L'équipe Juritravail

Rédigé par L'équipe Juritravail

Mis à jour le 10 juillet 2020


illustration people

Rédigé par un juriste

illustration prêt à l'emploi

Prêt à l’emploi

illustration telechargement immédiat

Téléchargement immédiat


illustration-abonnement

Grâce à l'abonnement Juritravail, accédez à tous les documents du site en libre accès et à jour des dernières réformes

Découvrir nos abonnements

Testez notre solution gratuitement

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous avez commis une faute que votre employeur entend sanctionner en conséquence. Quelles sont les sanctions disciplinaires qu'il peut prononcer à votre encontre ? Nous vous renseignons sur l’échelle des sanctions applicables dans votre entreprise (sous réserve d’inscription au règlement intérieur).

En fonction des faits fautifs retenus et de leur gravité, un employeur peut notifier à un salarié un simple avertissement, ou bien prononcer une mise à pied, une mutation voire même une rétrogradation. Il est possible pour le salarié de refuser une sanction, auprès de l’employeur tout d’abord, et si nécessaire en saisissant le Conseil de prud’hommes par la suite. 

De son côté, l’employeur doit respecter la procédure disciplinaire qui varie selon la sanction retenue à l’encontre du salarié. Le non-respect de cette procédure peut permettre d’obtenir l’annulation de la sanction.

Contenu du dossier :

Notre dossier contient tout ce que vous devez savoir sur les sanctions disciplinaires :

  • la définition et les exemples de sanctions et faits fautifs ;

  • les délais à respecter et la prescription ;

  • les différentes sanctions disciplinaires ;

  • les sanctions interdites ;

  • la procédure applicable aux sanctions légères et lourdes ; 

  • les modèles de lettre pour contester une sanction ;

  • etc.

Les notions clés abordées dans ce dossier :

Illustration dossier
icône case à cocher

Sanction disciplinaire

icône case à cocher

Blâme

icône case à cocher

Procédure

icône case à cocher

Règlement intérieur

icône case à cocher

Mise à pied

icône case à cocher

Délais

icône case à cocher

Avertissement

icône case à cocher

Rétrogradation

icône case à cocher

Prescription

Le plan du dossier

  • Quelles sont les règles de discipline et les sanctions applicables dans mon entreprise ?

  • I. Les sanctions disciplinaires

  • Quelles sont les différentes sanctions disciplinaires ?

  • Un même fait peut-il être sanctionné plusieurs fois ?

  • Comment est fixée la nature et l'échelle des sanctions ?

  • Quelle est la définition d'un fait fautif ?

  • Qu'est-ce qu'une mise à pied ?

  • Qu'est-ce qu'un blâme, un avertissement ?

  • Qu'est-ce que la mutation ou la rétrogradation disciplinaire ?

  • Un rappel à l'ordre ou une mise en garde sont-ils considérés comme des sanctions disciplinaires ?

  • Quelles sanctions disciplinaires sont interdites ?

  • Quels recours puis-je exercer contre une sanction disciplinaire ?

  • Mon employeur m'annonce ma rétrogradation, à titre de sanction. Puis-je m'y opposer ?

  • L'amende reçue suite à un excès de vitesse commis avec ma voiture de fonction, peut-elle être retenue de mon salaire ?

  • J’ai commis une erreur de caisse. Mon employeur peut-il me demander de rembourser cette somme ?

  • Quelle sanction le Code du travail fixe-t-il en cas d'abandon de poste ?

  • J’ai 2 avertissements dans mon dossier personnel. Au 3ème, mon licenciement est-il automatique ?

  • Mon employeur me propose une augmentation que je refuse. Puis-je être sanctionné pour ce refus ?

  • II. La procédure disciplinaire

  • Puis-je refuser la mutation disciplinaire imposée par mon employeur ?

  • Mon employeur veut me sanctionner. Quelles sont les étapes de la procédure ?

  • Mon employeur veut me mettre un avertissement, quelle procédure doit-il respecter ?

  • Quelle procédure doit suivre l’employeur avant de sanctionner le salarié (procédure des sanctions à l’exception de l’avertissement et du licenciement) ?

  • Quels délais doit respecter mon employeur lorsque celui-ci veut me sanctionner ?

  • Suis-je payé pendant la période de mise à pied prononcée par mon employeur à titre disciplinaire ?

  • Mon employeur veut me sanctionner, va-t-il m’adresser une lettre contenant la sanction, ou peut-il me formuler la sanction par oral ?

  • J’ai été mis à pied à titre disciplinaire. Mon employeur doit-il indiquer les motifs de la mise à pied dans la lettre de mise à pied ?

  • Mon employeur peut-il adresser à mon domicile un courrier évoquant le fait que j'ai fait grève ?

  • J’ai été mis à pied à titre disciplinaire pour des faits que je n’ai pas commis. Si je saisis le Conseil de prud’hommes que vais-je obtenir ?

  • J’ai été mis à pied à titre disciplinaire sans avoir été convoqué à un entretien préalable. Si je saisis le Conseil de prud’hommes, que vais-je obtenir ?

  • Dans quel cas les juges ont-ils annulé une sanction disciplinaire ?

  • J’estime que la sanction disciplinaire dont j’ai fait l’objet est injustifiée. A qui puis-je m’adresser à part le juge ?

  • Sous quel délai un fait fautif doit-il être sanctionné ?

  • Le blâme ou l'avertissement doivent-ils être notifiés par écrit ou peuvent-ils être annoncés à l'oral ?

  • Le salarié doit-il obligatoirement être convoqué à un entretien préalable en cas de sanctions lourdes (mise à pied, mutation, rétrogradation) ?

  • Comment se déroule l'entretien préalable du salarié en cas de sanctions lourdes (mise à pied, mutation, rétrogradation) ?

  • En cas de sanctions lourdes (mise à pied, mutation, rétrogradation), comment est notifié la sanction ?

  • Le salarié peut-il refuser la sanction qui lui est notifiée ?

Ce dossier contient également

letter

9 Modèles de Lettres

fiche-express

3 Fiches express

La question du moment

Mon employeur veut me sanctionner, va-t-il m’adresser une lettre contenant la sanction, ou peut-il me formuler la sanction par oral ?

Constitue une sanction, toute mesure, autre que les observations verbales, prise par l'employeur à la suite d'un agissement du salarié considéré par l'employeur comme fautif, que cette mesure soit de nature à affecter immédiatement ou non la présence du salarié dans l'entreprise, sa fonction, sa carrière ou sa rémunération (1).

De ce fait, une sanction doit être notifiée par écrit.

Sanction légère (avertissement, blâme)

Le salarié doit être informé par écrit de la sanction prise et des motifs (2).

L'employeur est donc tenu d'adresser au salarié par écrit, les griefs retenus contre lui justifiant le prononcé d'un avertissement à son encontre.

La sanction fait l'objet d'une décision écrite et motivée (3). A défaut, la sanction est nécessairement injustifiée. En outre, l'employeur ne peut pas invoquer des faits ne figurant pas dans la lettre pour justifier la sanction.

La sanction doit être notifiée par lettre recommandée avec accusé de réception ou remise en main propre contre décharge.

Sanction lourde (mise à pied, mutation, rétrogradation)

La sanction ne peut intervenir moins de 2 jours ouvrables, ni plus d'un mois après le jour fixé pour l'entretien (4).

Le délai est calculé à compter du jour où le salarié a été convoqué et n'est pas interrompu si celui-ci n'est pas venu à l'entretien. En cas de report de l'entretien préalable par l'employeur en raison de l'impossibilité pour le salarié de s'y présenter, il convient de prendre en considération comme point de départ de ce délai d'un mois la date à laquelle l'entretien s'est réellement tenu (5).

Le délai d'un mois expire à 24 heures le jour du mois suivant qui porte le même quantième que le jour fixé pour l'entretien (6).

A défaut d'un quantième identique, le délai expire le dernier jour du mois suivant à vingt-quatre heures.

Lorsque le dernier jour de ce délai est un samedi, un dimanche ou un jour férié ou chômé, le délai est prorogé jusqu'au premier jour ouvrable suivant.

Toute sanction doit faire l'objet d'une notification écrite et être motivée (7). La décision est notifiée au salarié soit par lettre remise contre récépissé, soit par lettre recommandée (3).


Le mot de l'auteur

Le 09/02/2018

Les juges rappellent que la procédure disciplinaire est indépendante de la procédure pénale, de sorte que l'exercice par l'employeur de son pouvoir disciplinaire ne méconnaît pas le principe de la présomption d'innocence lorsque l'employeur prononce une sanction pour des faits identiques à ceux visés par la procédure pénale. Dans cette affaire, un salarié chez EuroDisney à Paris, ayant commis une infraction à la législation sur les stupéfiants au sein du parc d'attractions, peut être licencié pour faute sans pour autant avoir être nécessairement condamné au pénal. (Cass. Soc. 13 décembre 2017 - n°16-17193)

photo de L'équipe Juritravail

L'équipe Juritravail, juriste rédacteur web

Juriste rédacteur web

Découvrir l’auteur
209 Documents rédigés

403 Articles publiés
illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 48 h !

Illustration avis

Ce que pensent nos clients :

4

Note moyenne sur 6 avis

  • le 21/12/2015

    Site difficile d'accès, trop de paragraphes. je ne m'en suis finalement pas servi. l'aspec... Lire plus

    Site difficile d'accès, trop de paragraphes. je ne m'en suis finalement pas servi. l'aspect juridique est cependant intéressant et complet

  • le 13/02/2016

    Commander pour ma fille qui a des problèmes avec employeur sanction:suppression prime pour... Lire plus

    Commander pour ma fille qui a des problèmes avec employeur sanction:suppression prime pour avoir transférer réclamation d un fournisseur, ajoutant"veuillez faire le nécessaire"

  • le 21/07/2016

    Les explications sont clair

  • le 02/02/2017

    Très bien fait - bien expliqué et très utile. merci.

  • le 24/06/2019

    Contenu clair et précis.

  • le 25/06/2019

    Ayant subit il y a quelques années de fausses accusations de la part de ma hiérarchie, ces... Lire plus

    Ayant subit il y a quelques années de fausses accusations de la part de ma hiérarchie, ces documents m'auraient été fort utiles.

Pour aller plus loin

Nos actualités sur le thème Avertissement, rétrogradation, blâme : prévenir et contester une sanction disciplinaire

Par Yves NICOL le 16/06/2021 • 1625 vues

Notifier un avertissement à un salarié relève du pouvoir de direction de l’employeur. En d’autres termes, l’employeur est seul juge de la nécessité et de l’opportunité d’adresser un avertissement.


Par Carole VERCHEYRE-GRARD le 06/05/2021 • 1196 vues

La Cour de Cassation par un arrêt du 14 avril 2021 offre au salarié rétrogradé la possibilité de contester sa rétrogradation m...


Par Thomas ROUSSINEAU le 02/02/2021 • 900 vues

Illustration jurisprudentielle d'une frontière parfois délicate à tracer.


Par Alice Lachaise le 14/02/2020 • 235725 vues

Vous avez commis une faute et votre employeur vous notifie une mise à pied. Sach...


Voir toutes les actualités

20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences