illustration logo

Lettre contestant votre licenciement au motif de votre état de grossesse

illustration aperçu dossier

1243 utilisateurs ont déjà utilisé ce modèle de lettre

photo de L'équipe Juritravail

Rédigé par L'équipe Juritravail

Mis à jour le 03 septembre 2019


Ce modèle de lettre : Lettre contestant votre licenciement au motif de votre état de grossesse

Vous êtes enceinte et vous n'avez pas encore déclaré votre grossesse à votre employeur.

N'étant pas informé de votre état, ce dernier vous a licencié.

Vous souhaitez donc déclarer votre grossesse afin d'obtenir l'annulation de votre licenciement.

3,60€ TTC

photo de L'équipe Juritravail

Rédigé par L'équipe Juritravail

Mis à jour le 03 septembre 2019


La recommandation de l'auteur

Vous devez envoyer votre demande par courrier recommandé avec accusé de réception.

Attention, le délai de 15 jours suivant la notification du licenciement doit impérativement être respecté.

Ce modèle de lettre est inclus dans le dossier :

Ce que dit la loi

La salariée enceinte, dont la grossesse est médicalement constatée, bénéficie d'une protection contre le licenciement pendant la grossesse, mais également durant l'intégralité des périodes de suspension du contrat de travail auxquelles elle a droit au titre du congé de maternité (qu'elle use ou non de ce droit), ainsi que pendant les 10 semaines qui suivent l'expiration de ces périodes (article L1225-4 du Code du travail).

Pour bénéficier de cette protection, l'intéressée doit donc impérativement avoir prévenu son employeur de son état de grossesse.

Le licenciement d'une salariée est annulé si, dans un délai de 15 jours à compter de sa notification, l'intéressée envoie à son employeur un certificat médical (par lettre recommandée avec avis de réception – article R1225-2 du Code du travail) justifiant qu'elle est enceinte (article L1225-5 du Code du travail).

Le délai de 15 jours, dans lequel la salariée licenciée doit envoyer à l'employeur un certificat médical justifiant de son état de grossesse pour obtenir l'annulation de son licenciement, court à compter du jour où la notification du licenciement a été effectivement portée à sa connaissance. Ce délai étant exprimé en jours, le jour de la notification ne compte pas (Cass. Soc. 16 juin 2004, n°02-42315).

Qu'en est-il de la salariée tombée enceinte très rapidement après le licenciement ?

La Cour de cassation a eu à trancher cette question (Cass. Soc. 2 juillet 2014, n°13-12496) : l'employeur a licencié une de ses salariées par lettre du 15 octobre 2009. Le 30 octobre suivant, cette même salariée a adressé au chef d'entreprise, un certificat médical daté du même jour, attestant de son état de grossesse. Le certificat médical établi par le médecin traitant de la salariée indiquait un état de grossesse débuté depuis 10 à 15 jours environ (soit environ le 16 octobre 2009, dans le cas le plus favorable à la salariée).

Selon les juges, étant donné que la salariée justifiait avoir avisé son employeur de son état de grossesse dans le délai légal, elle était fondée à solliciter l'annulation de son licenciement.

De ce fait, la collaboratrice qui tombe enceinte dans la foulée de son licenciement (donc, dont la grossesse est postérieure à la rupture de son contrat de travail), bénéficie de la protection spéciale contre le licenciement, et ce, dès lors qu'elle en informe son employeur dans un délai de 15 jours suivant le licenciement.

Toutefois, l'employeur peut rompre le contrat s'il justifie d'une faute grave de l'intéressée, non liée à l'état de grossesse, ou de son impossibilité de maintenir ce contrat pour un motif étranger à la grossesse ou à l'accouchement. Dans ce cas, la rupture du contrat de travail ne peut prendre effet ou être notifiée pendant les périodes de suspension du contrat de travail

illustration-question-juridique

Une question vous trotte dans la tête ?

Testez gratuitement notre abonnement en posant votre question
à nos juristes. On vous répond en moins de 48 h !

Pour aller plus loin

illustration-abonnement

Grâce à l'abonnement Juritravail, accédez à tous les documents du site en libre accès et à jour des dernières réformes

Découvrir nos abonnements

Testez notre solution gratuitement

Nos actualités sur le thème Licenciement et Maternité

Par Stéphanie JOURQUIN le 31/03/2022 • 1211 vues

Un employeur ne peut en aucun cas rompre le contrat de travail d’une salariée en état de grossesse médicalement constaté pendant les périodes de suspension du contrat de travail en découlant....


Par Gauthier Chevalier le 22/10/2019 • 3906 vues

Lorsqu'une femme enceinte a été abusivement licenciée, on parle alors d’un licenciement nul. L...


Par Thomas ROUSSINEAU le 21/07/2020 • 527 vues

Sont interdites non seulement la notification d’une décision de licenciement à une salariée en...


Par Alexandra Marion le 02/07/2019 • 11230 vues

Vous êtes enceinte ou venez d'avoir un enfant et vous craignez que votre employeur ne vous licen...


Voir toutes les actualités
illustration-question

Une question  ?

Appelez-nous gratuitement au 01 75 75 36 00

Nos actualités sur le thème Obtenir des Dommages et Intêrets pour Licenciement Injustifié

Par Carole VERCHEYRE-GRARD le 21/06/2022 • 1337 vues

Conformément aux dispositions de l’article L 3121-46 du Code du travail, l’employeur est tenu d’organiser un entretien annuel individuel avec chaque salarié soumis au forfait jours dans l’entr...


Par Pauline Righini le 18/05/2022 • 1181 vues

Clap de fin des contestations du barème dit « Macron » fixant un plafond et un plancher aux ...


Par Thomas ROUSSINEAU le 16/05/2022 • 1273 vues

Le barème s'applique dans tous les cas.


Par Carole VERCHEYRE-GRARD le 11/05/2022 • 1014 vues

Voilà la fin du suspens.


Voir toutes les actualités

Nos actualités sur le thème Obtenir des Dommages et Intêrets pour Vice de Procédure de Licenciement

Par Thomas ROUSSINEAU le 06/04/2022 • 1371 vues

La finalité même de l’entretien préalable et les règles relatives à la notification du licenciement interdisent à l’employeur de donner mandat à une personne étrangère à l’entreprise pour...


Par Stéphanie JOURQUIN le 23/03/2021 • 1521 vues

Dans un arrêt rendu le 13 janvier 2021, la Cour de Cassation a jugé qu’en cas de licenciement n...


Par Yves NICOL le 29/09/2020 • 850 vues

Un licenciement verbal est automatiquement sans cause réelle et sérieuse. Cela peut arriver dan...


Par e8c2c59f34fae37083d5974c6e888d43 a5ec6c1f3d6d84102506f7d421e7f593 le 02/11/2018 • 915 vues

Lorsque l’employeur a manqué à son obligation de mettre en place les institutions représentati...


Voir toutes les actualités

20 ans que l’on accompagne
les professionnels

Une équipe de 50 juristes
bac +5 et 700 avocats

Tous les droits adressés : droit social, droit fiscal, droit des sociétés...

+ 3 000 abonnés pros qui utilisent nos services

Ils partagent leurs expériences