L'allocation chômage, appelée allocation de retour à l'emploi (ARE), permet au salarié privé d'emploi de bénéficier d'un revenu de remplacement pour l'accompagner dans sa recherche de nouvel emploi. Comment faire pour en bénéficier ?

Comment toucher le chômage ?

Perte d'emploi

Pour bénéficier de l'allocation d'aide au retour à l'emploi, la rupture de votre contrat de travail ne doit pas résulter de votre propre initiative.

En effet, les départs volontaires ne permettent pas, à l'heure actuelle, de toucher les indemnités versées par Pôle emploi, à l'exception de la rupture conventionnelle ou d'une démission légitime.

A savoir : si vous décidez de démissionner, sachez qu'à partir de 2019, la démission permettra, sous certaines conditions, de toucher le chômage.


En revanche, un licenciement pour faute grave, même s'il est prononcé en raison de votre abandon de poste, ouvre droit au chômage.

Durée minimale de travail (= durée d'affiliation)

88 joursde cotisations et salaire

Le bénéfice de l'ARE est également subordonné par la réalisation d'une période minimale de travail de 88 jours travaillés (ou 610 heures) au cours :

  • des 28 mois précédant la rupture de votre contrat ;
  • ou au cours des 36 derniers mois, si vous êtes âgé de 53 ans ou plus à la date de fin de votre dernier contrat de travail.

Inscription et recherche d'emploi

Il est en outre, indispensable de vous inscrire à Pôle emploi dans les 12 mois qui suivent la perte d'emploi et d'être à la recherche effective et permanente d'un emploi (1) (envoi de CV, lettres de motivation, candidatures spontanées, réponse à une annonce...).

12 moisinscription à Pôle emploi

Combien je vais toucher ?

Le calcul de l'ARE se base sur votre salaire journalier de référence.

Celui-ci se détermine en divisant le montant des rémunérations que vous avez perçues lors des 12 derniers mois précédant le dernier jour travaillé, par le nombre de jours effectivement travaillés pendant cette période. L'ARE est une allocation versée de façon journalière et qui se décompose de la façon suivante :

Salaire mensuel brut

Allocation journalière (versement mensuel)

Moins de 1.162,40 EUR

75% du salaire brut

Entre 1.162,41 EUR et 1.272,77 EUR

Allocation minimale 29,06 EUR par jour

Entre 1.272,78 EUR et 2.154,22 EUR

40,4% du salaire journalier brut + 11,92 EUR

Entre 2.154,23 EUR et 13.244 EUR

57% du salaire journalier brut


Exemple de calcul : si votre salaire est de 1.162,40 euros brut, votre ARE sera d'environ 872 euros (75% de 1.162,40 euros).

Vous pouvez faire une simulation du montant de votre allocation chômage.

Pendant combien de temps l'ARE est versée ?

La durée d'indemnisation dépend de l'âge et de la durée d'affiliation du bénéficiaire (3). Le nombre de jours travaillés est multiplié par 1,4 pour obtenir la durée d'indemnisation.

Elle ne peut être inférieure à 122 jours et ne peut dépasser :

  • 24 mois (soit 730 jours) pour les personnes âgées de moins de 53 ans
  • 30 mois (soit 913 jours) pour les personnes de 53 ans à moins de 55 ans
  • 36 mois (soit 1.095 jours) pour les personnes de 55 ans et plus

3 ans de chômageau maximum


Exemples :

Vous avez moins de 40 ans, vous venez de perdre votre emploi et vous justifiez de 300 jours de travail au cours des 28 derniers mois. L'ARE vous sera versé pendant 420 jours maximum (300 jours travaillés x 1,4).

Vous avez 54 ans et vous justifiez de 700 jours travaillés au cours des 36 mois précédant la fin de votre contrat. L'ARE vous sera versé pendant 913 jours au maximum (700 jours travaillés x 1,4 = 980 jours. La durée maximale de versement, pour cette tranche d'âge étant inférieure (913 jours maximum), vous ne pourrez obtenir l'allocation que pendant 913 jours maximum.

Lorsque vous êtes en fin de droits et que l'arrêt du versement de votre ARE est imminent, vous pouvez bénéficier de l'allocation de solidarité spécifique (ASS).

Défendez vos droits efficacement grâce aux dossiers Juritravail : droit au chômage, chômage, licenciement, rupture conventionnelle, démission... Découvrez vite les documents pratiques rédigés par des Juristes et Avocats. Tout pour défendre vos droits au travail.