Rupture de la période d'essai en CDD & CDI : tout savoir

Aperçu du dossier Voir un aperçu

Garanti à jour - Rédigé par des juristes

La période d'essai permet à votre employeur de juger vos aptitudes professionnelles, et de déterminer si les conditions d'emploi vous conviennent. Elle peut être prévue par le Code du travail ou par votre convention collective. Que vous soyez embauché en contrat à durée déterminée (CDD) ou en contrat à durée indéterminée (CDI), jeune diplômé ou cadre expérimenté, votre employeur pourra en prévoir une dans votre contrat de travail.  Durant la période d’essai, des règles spécifiques s'appliquent : durée variable selon les emplois, respect d'un préavis de rupture, délai de prévenance, indemnité de fin de contrat. Vous vous interrogez sur les modalités de rupture de la  période d'essai. Vous souhaitez savoir si vous y êtes soumis alors que vous êtes en contrat d'apprentissage, en contrat de professionnalisation, en intérim, etc.


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Aptitudes professionnelles
  • Evaluation
  • Fin du contrat
  • Indemnité
  • Délai de prévais
  • Rupture abusive

Plan détaillé du dossier

24 Questions Essentielles

  • Décompter la durée de la période d'essai

  • I. Définition de la période d'essai

  • Qu’est-ce qu’une période d’essai ?

  • Qu’est-ce que la période probatoire ?

  • A quel moment la période d'essai commence-t-elle ?

  • Je n’ai toujours pas signé mon contrat, est-ce que cela annule ma période d’essai ?

  • Je suis en CDD et je vais signer un CDI pour le même poste, suis-je tenu d'exécuter une période d'essai ?

  • Je suis embauché dans l'entreprise à l'issue d'un stage. La durée du stage peut-elle être décomptée de ma période d'essai ?

  • CDI - CDD : Quelle est la durée de ma période d'essai ?

  • J'ai signé un CDI, quelle est la durée maximale de ma période d'essai ?

  • Etant salarié protégé, mon employeur peut-il m'imposer une période d'essai ?

  • II. Durée de la période d'essai

  • L'employeur peut-il prolonger ma période d’essai ?

  • Puis-je contester le renouvellement de ma période d'essai ?

  • Je suis intérimaire, quelle est la durée maximale de ma période d'essai ?

  • Quelles sont les durées des périodes d’essai des contrats de travail "spéciaux" (intérim, CDD, VRP...) ?

  • III. Décompte de la période d'essai

  • Je vais signer un CDI. Même si j’ai commencé à travailler, puis-je me rétracter et aller travailler ailleurs ?

  • Mon employeur peut-il me demander de démissionner pendant ma période d’essai ?

  • Je change de poste, mon employeur souhaite que je réalise une période probatoire. Quelle est la différence avec la période d’essai ?

  • Je suis malade pendant ma période d'essai, est-elle prolongée ?

  • Ai-je droit à des jours pour évènements familiaux pendant ma période d’essai ?

  • Puis-je bénéficier de l'allocation chômage si je mets fin à la période d’essai de mon CDI ?

Voir les autres questions essentielles

1 Fiche(s) express

  • Le contenu du contrat de travail

3 Modèle(s) de Lettre(s)

  • Lettre contestant le renouvellement de votre période d'essai

  • Lettre contestant la qualification de période d’essai suite à une promotion professionnelle

  • Lettre à votre employeur, contestant votre période d'essai, et signifiant votre embauche définitive

46 Avis des juges

  • Période d’essai : durée légale ou conventionnelle en cas de renouvellement, les juges ont tranché

  • Le salarié "assimilé cadre" est bien un cadre

  • La période d’essai peut être rompue dès le premier jour

  • Rupture de la période d’essai : salariés, soyez vigilants !

  • La période d'essai ne doit servir qu'une fois !

  • La période d’essai ne se présume pas

  • La rupture de la période d’essai est libre, sous réserve qu’elle ne dégénère en abus de la part de l’employeur

  • La rupture de la période d’essai pour motif disciplinaire n’est pas libre de formalités

  • Nullité de la rupture de la période d'essai étrangère aux compétences du salarié

  • Contrat de travail et convention collective : application du plus favorable

  • Début de la protection du conseiller chargé d’assister les salariés lors de leur entretien préalable au licenciement

  • Rupture abusive d’une période d’essai : 12.000 € de dommages et intérêts...par Maître Eric Rocheblave

  • Stage de formation avant embauche : l’essai n’est pas transformé

  • Renouvellement de la période d’essai : un visa ne suffit pas

  • La durée de la période d'essai ne doit pas être démesurée

  • Période d'essai : test de vos compétences mais pas de votre salaire

  • Période d'essai : l'employeur doit vous laisser le temps de faire vos preuves

  • Période d’essai : effectuer un CDD avant un CDI peut vous exonérer de l’exécuter

  • Période d’essai : sa durée doit être connue dès l’embauche

  • Rupture de la période d’essai : exemple d’abus de l’employeur

  • Réforme du contrat de travail : propositions du patronat et des syndicats

  • Absence de contrat de travail écrit : comment connaître la durée de ma période d’essai ?

  • Rupture de la période d’essai : exemple d’abus de droit de l’employeur

  • Une deuxième période d’essai, dans un second contrat, est-elle abusive ?

  • Les règles à respecter en cas de débauchage.

  • Le CPE sera-t-il condamné au nom du droit international ?

  • Période d’essai : quand commence-t-elle, quand finit-elle ?

  • Le contrat nouvelles embauches : premier abus d'une longue série?

  • En droit du travail, la norme la plus favorable au salarié s’impose.

  • La période d’essai n’était pas justifiée

  • Mutation interne : votre employeur doit-il vous conserver l’ancien poste le temps de la période « d’essai » ?

  • Tomber malade durant sa période d’essai

  • Le salarié a déjà travaillé dans l’entreprise : la période d’essai ne se justifie pas

  • La clause de non-concurrence et la période d’essai

  • Le début de la protection du salarié conseiller prud’hommal

  • L’application du statut protecteur du salarié représentant du personnel durant la période probatoire

  • Je viens d’être embauché, mon employeur peut-il m’imposer une période d’essai de douze mois ?

  • Contrat de travail et convention collective : application du plus favorable

  • Période probatoire et période d’essai : incompatibilité

  • Une période d'essai injustifiée

  • L'incidence sur la période d'essai de l'exécution d'un CDD avant un CDI pour le même poste

  • La période probatoire et différences avec la période d’essai

  • La fixation de la période d'essai

  • L'importance d'apprécier l'aptitude professionnelle du salarié lors de la période d'essai

  • L'impossibilité de prévoir une période d'essai d'un an

  • Le fait de tomber malade durant sa période d’essai

Voir les autres avis des juges


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous êtes embauché dans une entreprise en CDI, en CDD, en contrat d'apprentissage et votre employeur souhaite insérer une période d'essai. Combien de temps dure-t-elle ? Quel document permet à l'employeur de mettre en place un essai pour son salarié ? Cette période permet-elle à l'employeur de rompre le contrat de façon unilatérale et un délai de prévenance existe-t-il en la matière ? Certains cas de ruptures sont-ils abusifs ou prohibés ?

On vous dit tout.

Contenu du dossier  : 

Dans ce dossier, nous aborderons les thématiques suivantes :

  • la mise en place de la période d'essai ;
  • les documents permettant à l'employeur de mettre en place une période d'essai ;
  • la durée de la période d'essai ;
  • le renouvellement de la période d'essai ;
  • le rupture de la période d'essai ;
  • les cas autorisés de rupture de la période d'essai ;
  • les cas interdisant la rupture de la période d'essai ;
  • le délai de prévenance pour rompre la période d'essai ;
  • etc.

Télécharger le dossier


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat

Télécharger le dossier


Le mot de l'auteur

Les manquements de l'employeur à ses obligations contractuelles pendant la période d'essai, peuvent constituer une rupture abusive de celle-ci. (Cass. Soc. 7 février 2012, n°10-27525)

Yohann Mairey Juriste

1

Articles publiés

7

Documents rédigés


Les dernières actualités sur cette thématique

Peut-on rompre la période d’essai d’un salarié victime d’un accident du travail ?

La victime d’un accident du travail ne bénéficie pas de la protection prévue par le Code du travail si l’employeur, au moment où il lui notifie la rupture de sa période d’essai, n’est pas informé du caractère professionnel de...

Voir +

Les RTT allongent la période d’essai

La période d'essai est prolongée du temps d'absence du salarié, tel que celui résultant de la prise de jours de récupération du temps de travail (RTT) (Cass. Soc.11.09.2019 : n°17-21976).

Voir +

Les conditions de renouvellement de la période d’essai

Le renouvellement de la période d’essai est subordonné à un ensemble de conditions prévues par le Code du travail que nous allons passer en revue dans cet article. Nous verrons ensuite les conséquences du non respect des conditions de...

Voir +


La question du moment

Décompter la durée de la période d'essai

Vous devez en premier lieu être attentif à la durée de cette période d'essai, ainsi qu'à son éventuel renouvellement.

Légalement, la durée de votre période d'essai diffère selon votre catégorie professionnelle. Ainsi, la période d'essai initiale est de 2 mois pour les ouvriers ou les employés, de 3 mois pour les agents de maîtrise et les techniciens, et de 4 mois pour les cadres (1).

Sachez toutefois que certaines conventions collectives peuvent prévoir des durées plus courtes.

Dans certaines conditions, votre employeur peut choisir de renouveler votre période d'essai. Il faut que ce renouvellement soit prévu par un accord de branche étendu, et qu'il soit mentionné dans votre contrat de travail (2). Également, sauf dans certains cas limitativement énumérés par le Code du travail, votre période d'essai ne peut pas dépasser une durée de 4 mois si vous êtes ouvrier ou employé, 6 mois si vous êtes agent de maîtrise ou technicien, et 8 mois si vous êtes cadre (3).

Encore une fois, pensez à regarder les dispositions de votre convention collective, qui peut prévoir une durée plus longue ou plus courte.

Vous pouvez, tout comme votre employeur, rompre le contrat à tout moment, sans motivation, ni indemnisation. Cependant, un délai de prévenance doit être respecté, autant par votre employeur que par vous-même.

Ainsi, si votre employeur rompt votre période d'essai, il doit vous prévenir dans un certain délai.

Si vous envisagez de mettre fin à votre période d'essai, vous devez alors respecter un délai de prévenance de 48 heures (5).

En dernier lieu, nous vous rappelons que la rupture de la période d'essai ne donne lieu à aucune indemnité (sauf l'éventuelle indemnité de congés-payés non pris). En outre, la rupture ne doit pas être abusive (l'employeur doit réellement avoir eu le temps d'évaluer vos capacités professionnelles), ou être fondée sur un motif discriminatoire.


Les autres dossiers sur le même thème


© 2003 - 2020 JuriTravail tous droits réservés