-

Vous êtes abonné ? identifiez-vous pour accéder à l'ensemble de nos contenus

photo de Valérie Lohat

Ce dossier : 

Harcèlement moral et sexuel : comment intervenir en tant qu'élu CSE ?

a été rédigé par Valérie Lohat, Juriste

Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT

CSE

Rédigé par Valérie Lohat - Mis à jour le 14 Février 2020

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Le harcèlement moral et le harcèlement sexuel prennent plusieurs formes, souvent insidieuses : des propos désobligeants, brimades, humiliations, insultes, reproches répétés... Face à cela, le salarié victime se sent souvent démuni. Pourtant, le Comité social et économique (CSE) a les moyens d’agir !

Certains comportements des supérieurs ou de collègues de l’entreprise vous interrogent en tant que membre du CSE ? Vous pensez avoir identifié un cas de de harcèlement et souhaitez que la situation cesse au plus tôt ? La situation est devenue très grave et vous ne savez pas comment réagir.

Ce dossier vous permet de mieux cerner les cas de harcèlement sexuel et/ou moral afin de défendre efficacement les intérêts des salariés.

*Conformément aux dispositions du code de la consommation, on entend par professionnel : toute personne physique ou morale, publique ou privée, qui agit à des fins entrant dans le cadre de son activité commerciale, industrielle, artisanale, libérale ou agricole, y compris lorsqu'elle agit au nom ou pour le compte d'un autre professionnel.

Déjà abonné ? Identifiez-vous

Droit Représentant du Personnel : CSE, CE, DP, Syndicat, CHSCT

CSE


Les notions clés abordées dans ce dossier

  • Harcèlement Sexuel
  • Harcèlement Moral
  • Comité Social et Economique
  • Membre du CSE
  • Employeur
  • Salarié
  • Supérieur
  • Sanctions
  • Responsabilité
  • Alerte
  • Référent
  • Victime

Plan détaillé du dossier

Nos dossiers sont composés de plusieurs questions essentielles. Il s'agit des questions les plus fréquemment posées sur le thème du dossier. Nos juristes répondent à ces questions de manière précise et succincte pour vous faciliter la compréhension du droit.

16 Questions Essentielles

  • Comment définit-on la notion de harcèlement sexuel ?

  • Comment le harcèlement sexuel est-il sanctionné par la loi ?

  • Quelles sont les auteurs possibles du harcèlement moral et/ou sexuel ?

  • Le CSE peut-il engager par lui-même une enquête en cas de harcèlement ?

  • Le CSE peut-il remettre en cause l’inertie de l’employeur en cas de harcèlement sexuel et/ou moral ?

  • Le CSE peut-il avoir un membre dédié aux problèmes de harcèlement sexuel et/ou moral ?

  • Que risque un membre du CSE qui dénonce des faits de harcèlement ?

  • Comment prouver le harcèlement sexuel ou moral sur le lieu de travail ?

  • Quels sont le rôle et les moyens du membre du CSE pour prévenir les cas de harcèlement moral ou sexuel ?

  • Quels sont le rôle et les moyens du membre du CSE pour intervenir ou alerter en cas de harcèlement moral ou sexuel ?

  • Quelle responsabilité engagée en cas de harcèlement sexuel ou moral par un membre du CSE ?

  • Quelle responsabilité engagée en cas de harcèlement sexuel ou moral sur un membre du CSE ?

  • Le harcèlement peut-il conduire au licenciement de la victime ?

  • Est-ce que la rédaction de la charte relative au harcèlement et la violence au travail est obligatoire ?

  • Que risque le CSE ou ses membres en cas d’inaction malgré un cas de harcèlement sexuel ou moral reconnu ?

  • Existe-t-il un moyen d’action syndicale en cas de harcèlement moral ou sexuel ?


Ce dossier contient également


Ce que vous trouverez dans ce dossier

Dans quel cas utiliser ce dossier ?

Vous pensez avoir identifié une victime de harcèlement mais ne savez pas quels sont les comportements reconnus comme tels par les juges ?  Comment lui prouver les faits de harcèlement ?

Vous ne savez pas à partir de quand et comment réagir en votre qualité de membre du CSE face à cette situation ? Le juge peut-il être saisi par le CSE ?

Quelles mesures préventives peuvent être prises par le CSE ou ses membres ? 

Contenu du dossier :

Ce dossier vous guide dans vos démarches en qualité de représentant du personnel pour identifier les cas de harcèlement sexuel et moral, les prévenir et, en cas d’urgence, les gérer. Les notions clés abordées sont les suivantes :

  • définition du harcèlement moral et du harcèlement sexuel ;

  • modes de preuve en matière de harcèlement ;

  • personnes susceptibles d’être poursuivies pour harcèlement au travail ;

  • moyens de défense et de protection du salarié victime par le CSE ;

  • réaction à tenir face à une dénonciation de harcèlement ;

  • sanction contre l'auteur des faits.


La question du moment

Comment le harcèlement sexuel est-il sanctionné par la loi ?

L'auteur de harcèlement sexuel peut se voir infliger deux types de sanctions : disciplinaires et pénales.

Tout salarié qui commet des actes de harcèlement sexuel est passible d'une sanction disciplinaire (1) se traduisant généralement par un licenciement pour faute grave.

Également, toute personne qui inflige des actes de harcèlement risque deux ans d'emprisonnement et 30.000 euros d'amende (2).

Ces peines sont portées à 3 ans d'emprisonnement et 45.000 euros d'amende lorsque les faits sont commis :

  • par une personne qui abuse de l'autorité que lui confèrent ses fonctions ;
  • sur un mineur de 15 ans ;
  • sur une personne dont la particulière vulnérabilité, due à son âge, à une maladie, à une infirmité, à une déficience physique ou psychique ou à un état de grossesse, est apparente ou connue de leur auteur ;
  • sur une personne dont la particulière vulnérabilité ou dépendance résultant de la précarité de sa situation économique ou sociale est apparente ou connue de leur auteur ;
  • par plusieurs personnes agissant en qualité d'auteur ou de complice ; 
  • par l'utilisation d'un service de communication au public en ligne ou par le biais d'un support numérique ou électronique ;
  • alors qu'un mineur était présent et y a assisté ;
  • par un ascendant ou par toute autre personne ayant sur la victime une autorité de droit ou de fait.

A noter que des sanctions pénales pouvant aller jusqu'à un an d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende sont prévues en cas de discrimination à la suite d'un harcèlement (3) (par exemple mutation d'une personne qui a subi des actes de harcèlement ou refusé de les subir).


N'attendez plus !Recevez gratuitement un extrait du dossier dans votre boite mail


Pourquoi choisir Juritravail ?

Rédigé par des juristes dans un language clair

Complet et mis à jour régulièrement

Téléchargement immédiat


Les dernières actualités sur cette thématique

Les autres dossiers sur le même thème